There are even those patients whose problem lies somewhere between these three disorders viagra australia is the most popular in Australia, followed by vardenafil and tadalafil as active ingredients.

France-catholique.fr





FR Catholique 84e année - Hebdomadaire n° 3141 - 21 novembre 2008 www.france-catholique.fr 2,90 €
La chute de Goma
en Ukraine
Les 400 ans de
d'urgence
humanitaire
(pages 8 à 13)


été placées en garde à vue le 11 novembre mage ; leur croissance moyenne sera néga- dans le cadre de l'enquête sur les actes de tive, de l'ordre de - 0,3%. La reprise devrait 11 NovEmbRE : Après la disparition du sabotage commis sur le réseau ferré ces intervenir progressivement en 2010.
dernier « poilu » en mars dernier, Nicolas
dernières semaines ; aucune n'appartient Le sommet du G20 qui s'est tenu le 15 Sarkozy a rompu avec la tradition en célé- au personnel de la SNCF ; elles ont été novembre à Washington a retenu le prin- brant au fort de Douaumont la réconcilia- déférées au parquet le 14 novembre pour cipe du soutien de l'activité économique, tion européenne pour le 90e anniversaire « association de malfaiteurs en liaison avec d'une nouvelle régulation internationale de l'armistice de 1918. Le prince Charles et une entreprise terroriste » ; cinq ont été et d'une réforme de la gouvernance mon- son épouse, qui ont participé à la cérémo- diale ; un second sommet devrait être nie, avaient été reçus la veille à l'Élysée ; le violENCEs : Une lycéenne de Toulon aurait organisé avec la nouvelle administration
Grand-Duc de Luxembourg, les présidents été agressée par sa propre mère et ses américaine d'ici à avril 2009, probablement du Bundesrat allemand, de la Commission sœurs qui lui reprochaient une liaison européenne et du Parlement européen avec un autre que celui auquel sa famille étAts-uNis : La nomination d'Hillary
étaient également conviés. Le président la destinait ; elles ont été mises en exa- Clinton à la tête de la diplomatie améri- Sarkozy a affirmé que « les fusillés pour men pour enlèvement, séquestration et caine est devenue une hypothèse sérieuse.
l'exemple de 14 – 18 » étaient aussi des violences aggravées. Un déséquilibré a été Un médicament contre le cholestérol, le victimes de la Grande guerre.
interpellé le 11 novembre dans l'Oise après Crestor, a donné de si bons résultats que les PolitiquE : Le sénateur J.L. Mélenchon qui avoir tenté d'étrangler quatre passants
essais ont été interrompus pour que tous vient de quitter le Parti socialiste a présenté pris au hasard. Le lendemain, la mort d'un les patients puissent en bénéficier immé- le 12 novembre une nouvelle formation, le étudiant de 26 ans poignardé à Grenoble diatement, ce qui est exceptionnel.
« Parti de gauche », qui tiendra son meeting par un déséquilibré en fugue a relancé la La Californie fait face à de graves incen- de lancement le 29 novembre.
polémique sur la surveillance des malades dies ; plus de 10 000 personnes avaient été Le secrétaire général de l'UMP, Patrick évacuées le 16 novembre et des centaines Devedjian, pourrait devenir ministre de l'Im- CiRCulAtioN RoutièRE : Les invalidations de maisons détruites.
migration si Brice Hortefeux était nommé à de permis de conduire par pertes de points iRAk : Bagdad a approuvé le 16 novembre
l'Intérieur ; les cas de Michèle Alliot-Marie devraient atteindre cette année un record un accord de sécurité avec les États-Unis et Rachida Dati restent les plus compliqués de 100 000 retraits, soit une augmentation qui prévoit le retrait total des troupes amé- pour le Président ; le secrétaire d'État aux ricaines d'ici fin 2011.
Affaires européennes, J.P. Jouyet, sera le RussiE : Le président russe a émis le 13
premier à quitter le gou vernement le 15 novembre l'espoir que des relations de décembre pour prendre la direction de coopération s'établiront avec la nouvelle l'Autorité des marchés financiers.
administration américaine, soulignant que PAuvREté : Le rapport annuel du Secours
« la Russie n'est pas l'Union soviétique ».
catholique met l'accent sur l'apparition Le sommet Europe-Russie du 14 novembre de nouveaux pauvres : chefs d'entreprise à Nice a marqué la reprise du dialogue en faillite, petits commerçants, étudiants, après la crise née de la guerre en Géorgie.
employés à petits salaires, fonctionnaires AlgéRiE : Les députés et sénateurs ont
approuvé le 12 novembre le projet de révi- FisCAlité : La commission des Finances de
sion constitutionnelle supprimant la limi- l'Assemblée a adopté le 12 novembre un tation du nombre de mandats présidentiels, amendement au projet de loi de finances ce qui permettra au président Bouteflika de 2009 qui vise à plafonner à 25 000 euros briguer un troisième mandat.
plus 10% du revenu le bénéfice des niches de 11% par rapport à 2007 ; la cause princi- CANAdA : L'auteur présumé de l'attentat de
pale de cette évolution est la multiplication la rue Copernic à Paris qui avait fait quatre littéRAtuRE : Le prix Goncourt 2008 a été du nombre de radars.
morts le 3 octobre 1980, a été arrêté le 13 décerné le 10 novembre à l'écrivain fran- Alors que le pétrole est tombé à 52 dollars novembre au Québec. co-afghan Atiq Rahimi pour son troisième le baril le 12 novembre, son niveau le plus ChiNE : Le gouvernement chinois a fait
roman, Syngué Sabour-Pierre de patience, bas depuis début 2007, le chef de l'État a savoir que la rencontre entre Nicolas paru chez P.O.L. Le prix Renaudot est convoqué les pétroliers pour obtenir une Sarkozy et le dalaï-lama prévue pour le revenu au Guinéen Tierno Monénembo baisse plus rapide des tarifs à la pompe.
6 décembre en Pologne, aurait un impact pour Le Roi de Kahel publié au Seuil. Le négatif sur ses relations avec la France. prix Goncourt des lycéens a été attribué le Devant l'accroissement alarmant du chô- 12 novembre à Catherine Cusset pour Un mage, les autorités chinoises redoutent une brillant avenir (Gallimard).
explosion des « incidents de masse ».
NomiNAtioN : Pierre N'Gahane, préfet éCoNomiE : D'après les projections de
EsPAgNE : « Txeroki », chef militaire pré-
d'origine africaine, a été nommé préfet des l'OCDE rendues publiques le 13 no vembre, sumé de l'organisation terroriste basque Alpes-de-Haute-Provence le 12 novembre.
les 30 pays industriels membres de cette ETA, a été arrêté en France le 17 novembre sAbotAgEs : Neuf personnes appartenant organisation traverseront en 2009 une dans les Hautes-Pyrénées.
à la mouvance « anarcho-autonome » ont
phase de récession et de hausse du chô- 2 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008




ACTUALITÉ
4 AfRIqUE

La chute de Goma
à propos de
Les prud'homales
6 SOCIÉTÉ
Propagande pour le Planning l'antichristianisme
7 SOCIALISTES
Les obstinés
dOSSIER
8 hUMAnITAIRE

On sait les persécutions dont sont victimes les chrétiens
d'Irak, de plus en plus contraints à un exode massif. On apprenait encore, la semaine dernière, que deux femmes Matthieu Gourrin / Thérèse Coustenoble de confession syro-catholique avaient été mortel ement poignardées dans leur maison d'un quartier résidentiel de Mossoul. Avant de repartir, les agresseurs avaient laissé une bombe qui 14 MÉMOIRE dES jOURS
Leçon d'Amérique a tué trois des policiers qui accouraient sur place… Ce double attentat
est à mettre en relation avec le retour, dans cette même vil e, de 2000 ECCLÉSIA
chrétiens qui en avaient été chassés. L'Irak n'est pas le seul pays où les Jean-Philippe Delsol chrétiens sont persécutés. Nos lecteurs le savent bien, qui sont régu- LECTURES
fête du Christ Roi
lièrement informés grâce, notamment, à nos amis de l'Aide à l'Église Louis et Bernard Hurault Saint Benoît, l'âme de l'Europe 11/44
en Détresse, toujours sur la brèche pour répercuter la situation critique Noël Gloesner - Monique Amiel des communautés chrétiennes dans les pays où la 18 œCUMÉnISME
Un outil de paix… liberté religieuse est maltraitée.
Alexandre Arjakovsky Certes, les médias français tiennent souvent 36 SULPICIEnS
Les 400 ans de M. Olier leur public informé du sort fait aux chrétiens du
Didier Berthet / Th. Coustenoble Proche-Orient, de certaines régions de l'Inde ou MAGAZInE
d'Afrique. Mais il me semble qu'ils ne prennent pas toujours la dimension exacte de ce que signifie une La question interdite 39 à 46 persécution religieuse. La Déclaration universel e
des Droits de l'homme n'ignore pas la spécificité de 29 jOURnAL
Benoît XVI, nietzsche, Obama cette atteinte à la dignité humaine, mais il n'est pas par Gérard LECLERC
évident qu'on en retienne ce en quoi el e concerne 38 EXPOSITIOnS Au temps de Mme de Pompadour le viol des consciences et la liberté de conviction.
Disons même franchement que ces aspects sont souvent minorés 40 ThÉâTRE
dans le contexte d'une culture qui se reconnaît dans la continuité d'une certaine tradition des Lumières. On ne se réclame pas impuné- 41 CInÉMA "home, sweet home", "Two lovers"
"j'irai dormir à hollywood",
ment de Voltaire et de tous ceux qui, au XVI Ie siècle, voulaient « écraser "Musée haut, musée bas" l'infâme ». Certes, on peut al éguer le contexte du XVIIIe siècle où la
Marie-Christine Renaud d'André religion était en situation de puissance et la liberté de conscience des 42 MUSIqUE
Métissage musical non-croyants mal assurée, cela n'empêche pas que la haine répandue
François-Xavier Lacroux à l'encontre de la religion, et singulièrement du judaïsme et du chris- 43 TÉLÉVISIOn
"Les bienfaits de la colère",
tianisme ne pouvait pas être sans conséquences.
"Les âmes grises", "L'amour dans le sang"
"Une enfance volée, l'affaire finaly"
On le vit bien avec la Révolution française qui consista aussi, dans sa deuxième phase, en un violent arrachement du pays à son enra- Marie-Christine Renaud d'André 44 TÉLÉVISIOn
Votre début de soirée
cinement religieux. On ne comprend pas la persistance d'un certain antichristianisme sans une continuité idéologique dont le vingtième 46 BLOC-nOTES
Vie associative et d'Église siècle a montré les conséquences tragiques. L'antiracisme qui s'est
Brigitte Pondaven manifesté ces dernières décennies, non sans les ambiguïtés soulignées par Pierre-André Taguieff, s'est bien gardé de mettre en cause l'anti- L'assemblée générale de nos amis et actionnaires, à Paris, c'est le mardi 9 décembre à 17 h 30.
cléricalisme et l'hostilité aux convictions religieuses. Il n'est pas vrai que seul le racisme serait fondamentalement pervers et qu'il serait anodin d'encourager les haines antireligieuses. Faut-il rappeler que la Écoutez la chronique de Gérard Leclerc, Shoah s'acharna sur toutes les communautés juives ferventes d'Eu- chaque semaine sur : rope centrale. Il y a de ce point de vue une conversion intel ectuel e à envisager sérieusement dans notre propre pays. n FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 3
par Yves LA MARCK La chute de Goma
tous de la même façon et que L'Est du Congo s'embrase à nouveau ;
personne n'a plus de légitimité la communauté internationale est impuissante.
Ne voir que l'aspect hu manitaire, ou une partie la frontière orien- situation rigoureusement pouvoir jouer les bons offices des problèmes humani taires,
tale du Congo inverse de Londres. Le gouver- ni évidemment envoyer des risque de reproduire les avec le Rwanda, nement rwandais a rompu ses forces, même dans un cadre in justices du génocide où la l'Ouganda et le relations diplomatiques avec onusien, dans cette région communauté internationale Burundi, dans la la France en 2006 après l'in- où s'est réalisée en 1994 la s'apitoyait sur la foule des région riche et peuplée du crimination d'officiels rwan- fameuse opération Turquoise, réfugiés qui étaient en réalité Kivu, les opérations militaires dais dans l'attentat contre dont Goma était la base logis- les génocidaires, alors que le ont repris avec leur cortège l'avion du dernier président tique principale.
génocide lui-même n'avait de réfugiés, de déplacés et de le 6 avril 1994 (cet attentat Cela tombe au plus mal pas eu de témoins. massacres. C'est la troisième qui avait donné le coup d'en- pour les efforts sincères du Si le problème ressurgit fois en dix ans: la guerre, partie voi du génocide). Le hasard (?) docteur Kouchner, ami du avec autant de force après de ces confins, a ravagé la tota- a voulu que l'un de ces offi- Rwanda, en vue d'opérer une dix ans, c'est qu'il n'est pas lité du Congo de 1998 à 2002, réglé. Les mêmes acteurs sont puis la rebellion a repris en Réfugiés à Gety (Congo RD),
en place et chacun campe sur 2004 avec la prise de Bukavu, voir notre dossier sur Medair.
ses positions. Les accords de puis à nouveau en 2008 avec paix se succèdent sans qu'on la chute annoncée de Goma. se soit attelé au problème de Bukavu et Goma sont deux y coexistence de ces popula- villes congolaises frontalières FRE tions mues par une volonté de du Rwanda. Si une re bellion LANIE revanche et la peur mutuelle. amie de Kigali s'empare de -Mé Le maintien de la paix ne suffit l'une ou l'autre de ces villes, AIR pas. Si tout le monde s'en elle favorise un continuum Méd prend à tout le monde, une d'un pays à l'autre, sécurisé et ou plusieurs brigades supplé- homogénéisé. à partir de là, le ciels soit arrêté en Allemagne réconciliation avec le prési- mentaires d'Uruguayens et Rwanda, enclavé, qui se croit ces jours-ci pour être déféré dent Kagamé. On ne peut de Pakistanais ne change- assiégé par ses éternels enne- devant les juges français, finalement pas être l'ami de ront rien. Ils seront assiègés mis au Congo, obtient enfin un dé clenchant la fureur du tout le monde à la fois, quand et réduits au silence. Ce n'est espace de respiration. président Kagamé. Comment les gens se détestent comme pas une région où on peut Le paradoxe est que, par dans ces conditions la parole c'est le cas entre Rwandais tout régler avec trois cents cette politique de coups de de la France pourrait-elle avoir et Congolais, ou du moins hommes. Nous avons affaire mains et de faits accomplis, quelque crédit à Kigali ? Pire, certains Congolais et certains à des guerriers qui maîtrisent le régime de Kigali se met en Paris soutient résolument le Rwandais. Car dans cette le terrain. On peut les tuer, le difficulté avec ses soutiens président congolais Joseph région des Grands Lacs, l'im- problème persistera. internationaux. En 2004, Kabila et ne verrait pas d'ob- broglio ethnique est tel que Pour les uns la solution Londres, principal bailleur de jections à ce qu'il se fasse personne n'a raison ou tort est simple: Nkunda et Kagamé fonds, avait menacé de lui aider à nouveau par le voisin à lui tout seul. C'est la force méritent d'être traduits devant couper son aide budgétaire. angolais avec lequel Paris et la faiblesse à la fois de ce la Cour pénale Internationale; En 2008, Le même partenaire souhaite se réconcilier pour général Nkunda. C'est aussi ce pour les autres, elle est aussi britannique est embarrassé faire oublier une autre affaire qui explique que les hommes simple: la communauté inter- et participe à une initiative judiciaire, l'Angolagate.
en armes, qu'ils soient loya- nationale n'a qu'à se mêler de diplomatique commune avec Nous sommes donc impli- listes, rebelles, chasseurs ce qui la regarde et laisser les la France. Paris est dans la qués jusqu'au cou, sans (Mai-Mai), se comportent Africains se battre ou s'en- tendre entre eux. La troisième Ce n'est pas une région où on peut
voie est de plus en plus diffi- ( tout régler avec trois cents hommes cile. n
4 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
par Paul CHASSARD rale, la CGT voulait mani- Dans un climat social alourdi par une crise financière et
fester, la CFdT et la CFTC ne économique d'une haute intensité, comment se présentent voulaient rien faire de tel. Une
ren contre intersyndicale a eu Lles élections prud'homales du 3 décembre ?
lieu début novembre et il y a 'élection des repré- entreprises et les salariés des et a lancé toutes ses forces eu constat sur les divergences
sentants des salariés PME-PMI, qui n'élisent pas de dans la bataille : cette mobi- entre les confédérations sans et des patrons dans comité d'entreprise, risquent lisation avait donné de bons qu'aucune action commune les conseils de pru- d'être pénalisés si on ne trouve résultats en 2002 (elle avait ne soit décidée. Une nouvelle d'hommes ne sont en pas de solution pour assurer obtenu 10% des suffrages) et réunion est prévue le 25 rien négligeables : organisées leur participation. de petites la confédération chrétienne novembre pour envisager une tous les cinq ans, elles concer- organisations syndicales – les espère un résultat supérieur. grande manifestation contre nent notamment 18 millions autonomes de l'UNSA, voire Mot d'ordre : « Pouvoir s'op- la dégradation de la situation de salariés de toutes profes- la CFTC – sont donc mena- poser – Toujours proposer ». sociale et pour demander au sions et travaillant dans des cées dans leur existence même Autrement dit : il ne faut gouvernement de prendre des entreprises de toutes tailles. mesures de relance de l'éco- Les conseils élus règlent bon nomie : le 3 novembre les nombre de conflits du travail dirigeants des cinq confédé- sans qu'il soit besoin de recou- rations représentatives ont été rir aux tribunaux de l'ordre reçus par Nicolas Sarkozy ; le judiciaire. Le premier enjeu président de la République et est donc d'ordre strictement les syndicalistes étaient d'ac- « corporatif ».
cord sur la gravité de la crise Avec le temps, les élections et demandaient des mesures prud'homales sont devenues, de relance par le moyen d'une pour les organisations syndi- hausse des salaires à laquelle cales, le moyen d'afficher Nicolas Sarkozy s'est refusé. leurs forces respectives. Cette Mais un mouvement national année, cette consultation revêt paraît peu probable au mois de une importance particulière en raison de la réforme de la On observe cependant une représentativité des confédé- augmentation du nombre de rations syndicales. et les élections prud'homales pas dénoncer sans annoncer, grèves et de manifestations Attention cependant : la leur permettent de faire valoir selon la formule employée dans plusieurs secteurs : mani- représentativité ne résultera leur poids spécifique face aux par le père Le douarin (1) lors festation des cheminots euro- pas des élections prud'homales. grandes organisations (CGT, des Assises chrétiennes de la péens à Paris le 13 novembre, Elle sera établie en fonction CFdT). Par ailleurs, le résultat mondialisation en 2002. grève des pilotes d'Air France des résultats obtenus par les des élections pourrait entraî- Les grandes confédé- du 14 au 17 novembre, grève différents syndicats dans les ner des recompositions syndi- rations mènent également de la SNCF annoncée pour le élections des délégués du cales : le président de la CGC une campagne très active. 23 novembre et une dégra- personnel et des comités d'en- souhaite un rapprochement Bernard Thibault (CGT) et dation du climat sensible à treprise au cours des quatre avec la CFTC – qui s'y refuse Jacques Chérèque (CFdT) vont la Poste. La crise s'aggravant, années à venir. Pour être pour ne pas perdre sa culture multiplier les déplacements le début de l'année prochaine représentative, une organisa- propre – et avec l'UNSA. en province mais il ne faut sera probablement agité. n tion syndicale devra obtenir C'est dans ce contexte que pas s'attendre à de specta- au moins 10% des suffrages : les élections du 3 décembre culaires actions nationales. (1) alors Secrétaire de la
telle est la règle fixée par la loi vont se dérouler. La CFTC est à l'automne, Force ouvrière Commission sociale de la
votée en juillet dernier. depuis longtemps mobilisée souhaitait une grève géné- Conférence des évêques.
Cette loi est injuste car La CFTC est depuis longtemps mobilisée
certains syndicats ne sont pas présents dans toutes les et a lancé toutes ses forces dans la bataille
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 5
par Tugdual DERVILLE Film culte
alors que, désormais, elles sont Dans des salles de cinéma quasi-vides, on projette
partout ailleurs reconnues.
« Les bureaux de Dieu », « comédie dramatique tout public »,
L'air de rien, le film sert idéalement trois objectifs- en fait une arme de propagande du Planning Familial.
clé du Planning familial. e long métrage s'ouvre reflète fidèlement – de celle
L'atmosphère générale du Pre mièrement, proclamer sur un ascenseur qui dont auraient vraiment besoin long métrage retrace finale- que c'est une œuvre de monte dans un im- ces femmes.
ment assez bien ce que l'ultra- salut public. Deuxièmement, meuble haussmannien. Les écoutants authen- féminisme a de désabusé. Les promouvoir ses revendica- Étrange « paradis » tiques savent trop bien que statistiques de l'avortement tions comme le renouvelle- que cet appartement où des donner une solution expé- sont toujours aussi hautes ment militant de sa base ou conseillères du Mouvement ditive à ce qu'on croit trop malgré l'explosion de l'usage l'élargissement du délai légal tiennent permanence. Claire vite être une demande est la des contraceptifs. Débarrassé pour avorter. Troisièmement, Simon, la réalisatrice les cano- plus sûre façon de se débar- de l'affectivité, le sexe est donner, par l'image, toutes les niserait. Elle les a fait jouer par rasser d'un problème, sans de venu un produit hygié- informations sur ses thèmes une brochette de star (Nathalie ré pondre au besoin profond nique : pas de quoi réjouir le de prédilection.
Baye, Nicole Garcia, Isabelle qu'il révèle. Et c'est ce qui cœur, encore moins l'âme.
C'est légitime quand il Carré, Béatrice Dalle…) face à semble se passer dans ces Il y a quelque chose de s'agit de lutter contre les des comédiennes débutantes. bureaux tristes en diable. violences sexuelles ou sexis- Quelques hommes égayent le Toutes les femmes en ceintes tes. C'est contestable quand qui y entrent (et toutes celles il s'agit de promouvoir tous Cet aride « docu-fiction » qui sont évo quées dans les azimuts des produits qui n'ont présente tour à tour des situa- séquences où les conseil lères rien d'anodin, sans jamais tions telles qu'en rencontrent partagent leurs illusions) qu'on s'interroge sur leur les services d'écoute de femmes finissent par avorter, même portée, et surtout l'avorte- en difficulté. Depuis que l'on a lorsqu'elles ont exprimé un ment. Sur ce point, un scan- imaginé dissocier la sexualité doute sur cette issue. La façon dale devrait faire réagir les de la procréation, leurs maux de désigner cet avortement pouvoirs publics : le Planning n'ont pas disparu, contrai- est idéologique : « On enlève la s'exhibe sans vergogne comme rement à ce que le Planning grossesse ». Geste qu'on feint organisateur de filières pour annonçait dans sa période de croire salvi fique, dont on aller avorter à l'étranger dès naïve : ruptures de préserva- néglige le risque comme les qu'on a dépassé le délai légal tif, oublis de pilule, rencon- consé quences.
fixé par la loi française. À 16 tres sans lendemain, adultères. Par un tour de passe- pathétique à entendre débiter voire 24 semaines de gros- Celles qui sont confrontées à passe, ces drôles de magi- encore le petit catéchisme d'un sesse ! Il suffit, nous explique le des grossesses imprévues sont ciennes prennent bien soin prétendu « droit des femmes à film, d'adhérer au Mouvement même de plus en plus jeunes. de faire la différence entre disposer de leur corps » : déni pour que cette transgression Le film est bourré d'une la grossesse (dont on peut se de l'humanité de l'être humain de vienne « moins illégale ». empathie cache-misère. On y réjouir puisqu'elle est « force déjà conçu, satellisation des On se demande pourquoi ! distribue allégrement les solu- de vie »), et cette « décision » pères, dévalorisation de la Le Planning serait-il de droit tions-miracles avec une suren- de ne pas la poursuivre qu'elles maternité, autonomisation divin ? chère de moyens contraceptifs font porter sur la femme. Joug forcée des mineures (on les Transformé en DVD péda- et de pilules du lendemain, sans impossible ! Encouragées du assiste de prestations gra tuites gogique, on apprend que son s'inquiéter de leur banalisation. regard par des conseil leuses pour éviter toute irruption de œuvre pourrait bientôt endoc- Mais tout cela reste superficiel. qui n'en paieront pas le prix, l'au to rité parentale dans leur triner les élèves de l'Éduca- C'est ce qui différencie l'écoute les femmes ima ginent-elles intimité) et, enfin, occulta- tion nationale. Son titre ferait du Planning – si tant est que exercer leur liberté en arbi- tion totale des conséquences tout de même en torse à la ce document de propagande la trant contre la vie ? traumatiques de l'avortement, laïcité. n On y distribue allègrement
Film franco-belge réalisé par
Claire Simon, avec Anne Alvaro,
Nathalie Baye, Michel Boujenah.
2 h. Sortie le 5 nov.
6 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
par Alice TULLE Les obstinés constitutionnel en 2005 – cette
Le congrès du Parti socialiste n'a pas réussi à dégager
fois sur la question stratégique une majorité. Elu par les militants, le nouveau premier
Depuis sa campagne de secrétaire s'en trouvera lui aussi fort dépourvu.
2007, Ségolène Royal souhaite ecrétaire général Ségolène Royal décida de tenter
Comme aucune majo- une alliance avec François de l'UMP, Patrick une prise directe du pouvoir. Ce rité n'était possible, le choix Bayrou et elle a déclaré lors du Devedjian soulignait qui a beaucoup durci la tona- du Premier secrétaire a été congrès qu'il y aurait un réfé- à sa manière la confu- lité du congrès car l'ancienne confié aux adhérents socia- rendum interne sur ce point si sion qui avait régné candidate suscite des passions listes, appelés à voter les 20 et elle prenait la direction du Parti tout au long du 75e congrès du contraires. 21 novembre. Cette procédure socialiste. L'alliance au centre Parti socialiste : « Comme tous À la suite de tractations permet de régler statutaire- est repoussée avec horreur par la les Français je n'y comprends d'une complexité inouïe, ment la succession de François gauche du parti et rejetée tacti- rien ». Le chef de la formation Mar tine Aubry et Bertrand Hollande mais elle n'apporte quement par Bertrand Delanoë majoritaire forçait un peu le De lanoë (25% des voix cha cun) aucune solution politique puis- et par Martine Aubry. Comme trait, mais il est probable que Ségolène Royal sera de le spectacle donné à Reims le toute manière candidate 15 novembre parut sans doute à la prochaine présiden- assez énigmatique aux yeux de tielle, cette question stra- nombreux Français. tégique va empoisonner le En mettant de côté les effets Parti socialiste pendant des de tribune et le double lan gage, années. Elle risque même il est possible de com prendre de compromettre son unité ce qui s'est pas sé au cours du car presque toutes les congrès de Reims – à condition générations militantes ont d'accepter un schéma simplifié connu l'ancrage à gauche de la bataille.
et beaucoup estiment qu'il Il faut d'abord rappeler que s'agit là de la nature même le Parti socialiste est divisé en deux grandes tendances À court ou moyen idéologiques : une droite qui terme, une scission n'est s'est discrètement ralliée au pas impossible. Les amis de néolibéralisme au fil des deux Nicolas Sarkozy auraient der nières décennies ; une tort de l'appeler de leurs gauche qui est restée fidèle vœux car une démocratie à la doctrine traditionnelle du n'ont pas pu se mettre d'ac cord que le chef du Parti so cialiste se parlementaire a besoin d'une socialisme français. avec la gauche pour former une retrouvera face aux courants majorité forte et d'une opposi- La gauche s'est présentée majorité (70% des voix) hostile de droite et de gauche issus tion capable de représenter une unie au congrès, avec un capi- à Ségolène Royal (30%). des élections du 6 novembre. alternative à la fois crédible tal de 19% des voix. La droite Finalement, Martine Aubry Il n'y aura donc que des majo- et pacifique. Pour le moment, au contraire est prise dans des s'est portée candidate au poste rités de circonstance qui se François Bayrou ne peut pas rivalités personnelles entre de Premier secrétaire, Bertrand feront et se déferont au sein du rassembler les forces nécessaires lesquelles les élections in ternes Delanoë s'est effacé sans Bureau politique et des autres à une restructuration de la vie n'avaient pas pu trancher. En don ner de consigne de vote et ins tances diri geantes. De plus, politique – et Olivier Besancenot Benoît Hamon, au nom de la les militants vont se diviser n'y songe pas un instant. Les Après avoir promis à ses gauche du parti, a maintenu sa aussi profondément que lors du socialistes ont entre leurs mains principaux soutiens de ne pas candidature. référendum interne sur le Traité plus que leur propre destin. n se présenter elle-même et de laisser son lieutenant Vincent Le choix du premier secrétaire a été )
Peillon se porter candidat au poste de Premier secrétaire, confié aux adhérents socialistes
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 7
Medair : 20 ans d'urgence
Issue du milieu protestant, notamment évangélique,
de différents pays d'Europe, Medair compte
également des catholiques parmi son personnel
et ses volontaires. C'est une organisation non
gouvernementale « dont le personnel international
puise dans la foi chrétienne sa détermination
à secourir les personnes en détresse ». Depuis

Le plus gros défi que le nouveau Centre
de Soins de Santé Primaire (CSSP) de Medair à Melut au Sud-Soudan - au
cœur des nouvel es zones pétrolifères - aura à relever réside peut-être dans sa grande popularité. « Les gens sont très contents », constate Paul Akoch, agent de santé communautaire (ASC) formé par Medair. « Les nouvelles vont vite, et de plus en plus de gens viennent de loin pour se faire soigner. » 1989, Medair s'efforce de promouvoir la dignité
« Avant Medair, les habitants du comté de Me- et l'autonomie de celles-ci, « indépendamment de
lut souffraient beaucoup », ajoute Paul. « Ils de- toute considération de race, de religion ou d'opinion
vaient se rendre chez des soignants qui n'avaient pas de cabinet, puis aller au marché pour acheter politique, sans contrepartie ni prosélytisme ». Les
les médicaments prescrits. Mais ils ne savaient ja- citoyens suisses peuvent effectuer leur service
mais si les médicaments étaient bons ou pas, et civil au sein de cette ONG,
de nombreuses personnes sont Programme d'assainissement
décédées par manque de soins dont la langue opérationnelle
de l'eau à Madagascar
médicaux appropriés. » Début est l'anglais et qui reçoit des
2007, Paul et l'équipe de Medair financements publics de la
ont ouvert un CSSP temporaire Commission européenne,
dans des tentes qui n'offraient guère de protection contre les de la Suisse, la Suède, la
éléments. Entre-temps com- Hollande, la France. Mais qui
mençait la construction d'un compte aussi beaucoup sur
nouveau CSSP permanent qui a ouvert ses portes en novembre. la générosité des donateurs
« Nous disposons maintenant particuliers et l'engagement de EyLAN. M
d'une vraie construction d'une jeunes volontaires européens. r O
taille impressionnante, campée Elle est aujourd'hui présente - EDAI
dans les vastes espaces en pé- riphérie de Melut », se réjouit avec environ 120 expatriés et
Wendy van Amerongen, de Medair. « Il y règne de plus ou moins 1600 employés locaux - au Soudan,
l'ordre, une bonne hygiène et des moyens permet- en Ouganda, au Congo-RD, à Madagascar, en
tant de soigner et de soulager efficacement les patients vulnérables. » Somalie et en Indonésie. Toujours dans les zones
Au cours d'une récente visite dans la nouvelle les plus inaccessibles, auprès des personnes les
structure, Wendy a rencontré un jeune homme du plus vulnérables lors des crises, des conflits et des
nom d'Ayuel Joseph Manyeut. Après cinq jours de traitement contre la pneumonie et après avoir catastrophes. Elle a placé l'assainissement de l'eau au
reçu des soins liés à des lésions physiques, il a pu cœur de ses priorités et de son action.
sortir du centre de soins. Le jeune homme avait été blessé lorsque son frère, voulant le ramener à En France, l'adresse de Medair est
la maison car il respirait difficilement, l'avait ac- 1, rue Bizet – Tour Europe 26000 Valence
cidentellement laissé tomber. Ne pouvant obtenir Tél. : 04 75 59 88 28
de soins appropriés près de chez elle, la famille 8 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
par Matthieu GOURRIN et Thérèse COUSTENOBLE : 20 ans d'urgence
Une infirmière de
Medair prend soin
d'un nouveau-né
d'Ayuel s'est rendue en bateau jusqu'à Melut, où En 2006, Medair avait fait l'évaluation de la Ayuel a pu bénéficier des bons médicaments, d'une situation d'un groupe de communautés afghanes surveillance étroite et d'un lit propre.
isolées, qui vivaient dans les provinces de War-
« Le travail est plus facile désormais », affirme dak et Bamyan. Les sources d'eau potable et les
David Akol Deng, assistant médical de Medair. « Le latrines étaient quasiment inexistantes. Les habi- seul problème est que nous avons trop de person- prend le tants buvaient l'eau provenant de la rivière, ou de
sources d'eau non protégées, et abandonnaient Chaque matin, une centaine de patients at- leurs déchets à des endroits où ceux-ci pouvaient tendent déjà devant le centre avant même qu'il facilement contaminer l'eau.
ouvre ses portes. Selon David, ce ne sont pas seu- Bien entendu, on constata un taux élevé de lement la qualité du bâtiment, de l'hygiène et du maladies diarrhéiques. La plupart des femmes di- personnel qui attirent les gens. « Cela vient aussi rent qu'elles avaient perdu au moins un enfant de chaque
du fait que le personnel de Medair travaille avec des suites d'une maladie, y compris la diarrhée. compassion et prend le temps d'écouter l'histoire « Les villageois des deux provinces s'accordent de chaque personne. C'est pour cette raison que à dire que tout le monde est atteint de diarrhée les patients sont de plus en plus nombreux. » sanglante au moins deux fois par été », rapporte FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 9
médicale en Afghanistan
Torsten Zellmer, responsable du programme Eau que nous apprenons est très important, et surtout et assainissement de Medair. « Près de 75% des pour nos enfants. En faisant attention, nous pou- femmes souffrent en plus d'infections urinaires. vons leur éviter la diarrhée ainsi que les problèmes Cela est notamment dû au fait qu'elles ne boivent de peau. Ils seront ainsi en meilleure santé. » pas assez pour éviter d'avoir à uriner trop souvent, Creuser des puits et construire des latrines car elles ne disposent pas de l'intimité qu'une la- s'est avéré plus difficile que prévu, car la plupart trine leur offrirait. » Creuser des habitants travaillent dans les champs six mois
En 2007, Medair a lancé un vaste projet vi- par an. Medair travaille en partenariat avec les sant à répondre aux besoins de ces commu nautés des puits et communautés. Par conséquent, quand les villa-
vulnérables en construisant et en améliorant des geois ne peuvent pas participer, nous pro gressons puits de surface, des sources protégées, des la- plus lentement. De plus, l'hiver a durement frappé trines et des cabines pour se laver, ainsi qu'en as- des latrines la région et nos activités ont dû être interrom-
surant une promotion de l'hygiène.
pues lorsque les chutes de neige sont devenues « Nous avons commencé en juillet, et nous s'est avéré trop importantes. Cependant, à la fin de l'année,
voyons déjà les habitudes évoluer », constate Ha- de nombreux points d'eau potable et de latrines plus difficile
roon, un éducateur à l'hygiène formé par Medair. « Au cours de nos réunions avec les villageois, « Les gens sont très enthousiastes et sou- nous évoquons l'hygiène personnelle ainsi que les tiennent la construction de latrines et la protec- moyens d'éviter la diarrhée et de garder une mai- tion des sources d'eau, plus que nous ne l'avions son propre. De plus en plus de gens assistent à ces imaginé au début du projet », témoigne Torsten. réunions, bien qu'ils n'aient guère de temps en ce « Les espaces de vie entourant les maisons et les moment à cause des travaux dans les champs. » villages ont été nettoyés, ce qui contribue à un Soraya a participé à une réunion sur l'hygiène environnement plus hygiénique. » et a été impressionnée par ce qu'elle y a appris. Cette année, dans les provinces de Wardak et « Je ne savais pas que l'eau pouvait être à l'origine de Bamyan, nous avons eu la joie de voir l'espoir de diarrhées ou que les latrines ne devaient pas renaître parmi les populations vulnérables au fur et se trouver près des rivières », avoue-t-elle. « Ce à mesure que les améliorations de l'eau et de l'as- 10 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
sainissement leur apportaient la promesse d'une meilleure santé et d'une plus grande dignité.
Réfugiées en RDC
Le 9 octobre dernier, on pouvait lire sur le site internet de l'ONG Médecins sans Frontières, une dépêche alarmante concernant l'Ituri, province du Nord-Est de la république Démocratique du Congo à la frontière du Soudan et de l'Ou ganda : « des mil iers de personnes ont dû quitter, en urgence, leurs localités d'origine de la région de Gety, à 60 km au sud de Bunia - le chef-lieu - à la suite de nouveaux affrontements entre les FArDC (Forces armées de la république du Congo) et les miliciens de Tchey, l'une des agglomérations proches. Des bombardements à l'arme lourde suivis de combats entre les différents groupes armés avaient com- mencé à Bukiringi dès le 27 sep tembre. à ce jour, la zone est toujours inaccessible. » Medair est notamment présente dans le vil- lage de Zitono, non loin de la ville de Gety, à quel- ques km au sud de Bunia : « Cette zone a subi de très nombreuses attaques ; ces dernières années, le village a été six fois entièrement dévasté par la guerre » raconte ruth Mutanga, sage-femme à Zitono. « à chaque fois, le centre de santé a été détruit et nous nous sommes retrouvés sans toit pour accueillir les femmes sur le point d'accou- En 2006, après qu'une nouvelle attaque ait laissé le centre de santé en ruines, ruth a aménagé dans sa petite maison une maternité improvisée. Elle dormait par terre pour laisser plus d'espace aux patientes. En 2007, alors qu'elle était la seule ONG présente à Zitono, Medair a envoyé sur place une équipe chargée de reconstruire le centre de santé. Nos employés y rencontrèrent ruth qui leur suggéra immédiatement d'en profiter pour bâtir une maternité digne de ce nom.
Tout le monde s'entendait sur la nécessité Ey d'une véritable maternité. Pourtant, le comité de r M. Fr construction local vota contre ce projet, décidant EDAI que l'argent serait utilisé pour construire un cen- tre de santé en briques qui résisterait mieux aux taient deux douzaines de centres de santé, dont le futures attaques. Notre équipe de construction bâtiment en briques de Zitono.
était d'accord avec ruth sur l'importance d'avoir ruth a fini par réaliser son projet. En ef- une maternité, mais notre rôle était de collabo- fet, lors du retour de Medair dans ce village fin rer avec la communauté et pas d'imposer notre 2007, les habitants se sont joints à notre équipe volonté. Nous ne comprenions que trop bien les de construction pour lui bâtir une grande mater- craintes du comité local qui se sont vérifiées en nité. « Nous sommes tous satisfaits maintenant » 2007 et sont à nouveau de pleine actualité.
dit ruth. « J'ai ma maternité et grâce à Medair, la Dans les régions reculées du nord-est, les communauté dispose d'un centre de santé en bri- Uélés et l'Ituri, Medair a apporté son aide à plus ques qui résistera plus facilement aux prochaines d'un million d'habitants. Nous y avons appuyé attaques. » Pour combien de temps ? 490 structures médicales en fournissant des mé- La guerre qui ravage périodiquement cette dicaments subventionnés et en y organisant des population vulnérable est d'une brutalité qui dé- supervisions mensuelles ainsi que des formations passe l'entendement, avec de très fréquents cas pour le personnel médical. Nos équipes d'urgence de violences sexuelles à l'encontre des civils, sou- ont aussi été occupées à répondre à d'impor tantes vent même des enfants. Nos équipes dispensent épidémies dans le nord-est. Entre-temps, nos des formations psychosociales aux habitants, en équipes de construction rebâtissaient ou réhabili- particulier dans les écoles, pour leur apprendre à FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 11
aider les personnes les plus affectées à surmonter ces terribles traumatismes.
« Nous sommes vraiment heureux que Dieu Les valeurs de Medair
ait conduit Medair en Ituri et ici, à Lolwa, mal- gré toutes les difficultés que connaît la région », remarque Justin Ngombele, directeur d'une école primaire de Lolwa. « Je remercie Medair d'avoir en particulier concentré ses efforts sur les écoles. Il n'est pas facile de s'occuper des enfants, et je suis Notre désir de suivre l'exemple de Jésus-Christ nous conduit à
content qu'ils n'aient pas été oubliés. » aider ceux qui souffrent. il nous a enseigné que le but suprême est
Dans toutes les structures de soins de santé, d'aimer Dieu et d'aider ceux qui en ont besoin. Notre foi nous incite
Medair a formé des médecins et des infirmières à donner le meilleur de nous-mêmes en toutes circonstances. Nous
prions avec foi pour trouver la sagesse lorsque nous devons prendre
en leur enseignant des compétences techniques des décisions difficiles, et également pour avoir le courage de vivre et
précieuses pour développer leur autonomie. Nous de travailler dans des conditions exigeantes et souvent dangereuses.
avons également lancé un nouveau projet visant à améliorer l'accès à l'eau potable et aux instal- « Il fallait quelqu'un pour occuper le poste de coordinateur de projet pendant
lations sanitaires en construisant des latrines, en quelques semaines. Étant basée à Khartoum, je faisais partie des personnes
protégeant les sources d'eau et en installant des pressenties. Un énorme projet dans un environnement politique instable et
systèmes de récupération de l'eau de pluie. De complexe. Je n'étais d'ailleurs par sûre d'être à la hauteur de la tâche. Mais
plus, grâce entre autres à de nouveaux donateurs, j'avais confiance en Dieu et j'y suis allée le cœur en paix.
Je savais que je me trouvais au bon endroit malgré l'aggravation de l'insécurité.
nous avons pu élargir nos activités à de nouvelles Même quand les coups de feu sont devenus coutumiers, même quand des
zones comme Aungba et Dingila.
hélicoptères effrayants, peints en vert camouflage, tournaient au-dessus de
Souvent, dans les domaines de l'aide d'urgence nos têtes, même quand des civils se faisaient tuer, même quand des bombes
et de la réhabilitation, toute l'attention se porte sont tombées à quelques kilomètres seulement, même quand les rebelles se
sur les besoins urgents existants auxquels il faut rapprochaient, jour après jour.
Même alors, mon cœur était serein en dépit de la fatigue qui s'accumulait, des
répondre. Lors de son 10e anniversaire Medair tâches dont la liste grandissait de plus en plus et malgré le fait que le monde
a saisi une rare opportunité, celle de réfléchir à continue sa course, insensible aux mitrailleuses qui embrasent le Darfour
ce qui a pu être accompli et se réjouir du travail occidental. Nous savions que nous étions là où nous devions être et les prières
acharné et de la persévérance qui ont sauvé et n'ont jamais cessé dans les équipes sur le terrain, à Khartoum, au siège et parmi
préservé de nombreuses vies tout en leur offrant Je n'ai pas perdu la foi en dépit du fait que je n'avais et n'ai toujours pas de
l'espoir d'un avenir meilleur.
réponses au sujet de la violence et de la souffrance. Ma foi a grandi et continue
« Ce qui m'a le plus frappée chez Medair », de nourrir ma détermination à répondre à ces souffrances. J'ai appris que je
témoigne Alphonsine Unwang, co-coordinatrice n'avais pas besoin de connaître toutes les réponses. J'ai juste choisi d'être là et
de l'ONG locale SyNErGIE, « c'est qu'elle tente de choisi d'agir. par la foi. »
rester pendant la guerre alors que d'autres centres coordinatrice médicale, Soudan (États du nord)
de santé et ONG ferment ou quittent le pays. Et c'est précisément parce qu'elle est restée et qu'elle a continué à agir, malgré la violence et les dan- gers, que Medair est l'organisation la plus respec- La « ReDevabiLitÉ »
tée de toute la région. » Nous nous engageons à mettre en œuvre les meilleures pratiques
Pourtant, depuis début septembre, Medair a dû sur le plan de notre gestion et de nos actions opérationnelles en
réduire ses interventions dans les zones de santé recherchant l'excellence dans tout ce que nous entreprenons.
de Nyankunde, Boga et Gety, une région comp- Nous sommes redevables envers ceux qui nous soutiennent, notre
tant quelque 140 000 habitants. Pour le moment, personnel et ceux que nous aidons dans un esprit de service, et nous
les 14 autres zones de santé soutenues par Medair faisons appel à eux afin d'améliorer nos activités et nos pratiques.
demeurent accessibles. Jusques à quand ? On n'en sait rien, car toutes les conditions poli tiques d'une « J'ai rejoint Medair en février 2007, après avoir travaillé dix ans dans la branche
fiduciaire, le négoce, le capital-risque et la comptabilité financière. Ce qui m'a
reprise à grande échel e de la guerre sont à nou- le plus frappée depuis que je suis ici, c'est que les gens font vraiment ce qu'ils
veau réunies dans cette zone maudite, la plus san- disent et sont fidèles à leurs convictions ! Or quand on travaille dans un domaine
glante du Congo r. D., où le nombre des victimes aussi nébuleux que la finance, les choses sont souvent déformées pour satisfaire
directes et indirectes des guerres depuis 1998, les intérêts du patron.
se chiffre par centaines de mil iers, mettant aux Chez Medair, la transparence et la précision de la comptabilité dépassent
le stade de la théorie : elles sont véritablement mises en pratique. Loin de
prises des ethnies opposées, mais plus encore les considérer les audits ou les nouvelles réglementations comme des menaces, nous
ambitions régionales de l'Ouganda et du rwanda, les accueillons comme des moyens de nous améliorer. Un tel défi demande des
tandis que les forces d'interposition de l'Onu n'ont efforts et des stratégies qui s'appliquent à tous nos employés dans le monde. Je
ni les moyens ni le mandat suffisants pour faire me sens comblée de travailler dans un environnement qui m'apporte un sens
respecter les accords de cessez-le-feu si souvent aussi profond de la redevabilité. »
spécialiste en finance et comptabilité, siège de Medair
12 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
Les valeurs de Medair
La CoMpaSSioN
Nous souhaitons soulager la souffrance

humaine en temps de crises, de
catastrophes et de conflits. Nous
cherchons à identifier les personnes les
plus vulnérables, nous venons auprès
d'eux et leur offrons une aide concrète
à travers des programmes d'aide
d'urgence et de réhabilitation.
Vaccinations à Gety
« Après avoir travaillé plusieurs années en R.D.
Congo, je craignais qu'en rejoignant le siège
international en Suisse, je ne retrouve pas le même niveau d'engagement que
sur le terrain. Mais les valeurs de Medair sont aussi fortes ici que sur nos sites
Nous nous efforçons de redonner espoir aux populations accablées
Un jour, nous avons appris que Bea, une Ougandaise qui faisait partie de
par les crises et prisonnières de situations apparemment désespérées.
nos employés locaux à Kampala, avait un problème de santé nécessitant une
ensemble avec les communautés que nous aidons dans un esprit de
intervention chirurgicale. Le coût de l'opération était très élevé pour elle.
service nous mettons tout en œuvre pour améliorer durablement leur
Les employés du siège ont été informés de sa situation et invités à participer
situation et accroître leurs capacités à construire un avenir meilleur.
librement à une collecte.
J'avais rencontré Bea personnellement lors de mes visites à Kampala et je fis
« Lorsque je travaillais dans le nord de l'Ouganda, il m'arrivait de jouer au foot
naturellement moi-même un don. Mais j'ai été vraiment touchée quand j'ai eu
avec d'anciens enfants soldats et de m'émerveiller en les voyant s'amuser comme
vent du montant assez élevé des dons recueillis au siège.
des enfants normaux. Souvent, je les entendais dire : « Quand je joue au foot,
Le fait que de nombreux collègues qui n'avaient jamais mis les pieds en Ouganda
c'est comme si j'oubliais tous mes problèmes. »
donnent autant pour Bea m'a prouvé combien ce qui se passait sur le terrain
Ces enfants touchés par le conflit ont aujourd'hui l'occasion de réintégrer leurs
les touchait. Il n'est pas rare non plus que l'on prie ensemble pour certains
communautés. Ils ont cependant besoin d'aide pour retrouver confiance en eux
bénéficiaires ou pour les besoins de notre personnel. Nous vivons ainsi la valeur
et pour se persuader qu'ils peuvent vivre normalement.
qu'est la compassion, à la fois celle ressentie pour les peuples affectés par des
Je me rappelle d'un enfant ex-combattant qui dépendait de ses voisins pour tout
catastrophes, mais aussi la compassion envers son voisin. »
ce qu'il faisait. Il n'avait pas d'argent pour aller à l'école et n'avait que très peu
d'espoir. Je l'ai encouragé à essayer de trouver des solutions à ses problèmes.
chargée de programme, R.D. Congo
Rapidement, il eut l'idée de vendre du ciment sur le marché et finit même par
rassembler suffisamment d'argent pour aller à l'école. C'était tellement beau de
le voir reprendre espoir.
Mais une fois ou deux, alors qu'il n'avait pas le moral, il est venu me trouver.
La DigNitÉ
Il s'est mis à pleurer en parlant de tout ce qu'il avait fait et dont il a toujours
tellement honte. « C'est fini maintenant, tu es devenu un homme bien, tu n'es
Nous croyons que chaque personne a été créée à l'image de Dieu,
pas un meurtrier » lui ai-je dit.
ce qui lui confère une valeur unique et la rend digne du plus
Grâce aux programmes de Medair et à la contribution personnelle de nos
grand respect. en conséquence, notre action s'adresse à toutes
employés, nous essayons d'aider ces jeunes gens vulnérables à retrouver une vie
les personnes dans le besoin, indépendamment de leur race, sexe,
normale. Ce que nous pouvons construire en eux de mieux, c'est l'espoir qu'ils
religion, âge ou nationalité. À chaque fois que cela est possible, nous
peuvent vivre comme tous les autres enfants du monde. »
offrons une assistance personnalisée qui tient compte des besoins
ancien responsable logistique Medair, ouganda
individuels et des circonstances tout en respectant la dignité et
l'autonomie des personnes que nous aidons dans un esprit de service.
« Le partenariat est au cœur des interventions de Medair. Nous ne sommes
Nous cherchons à mettre en pratique nos valeurs et nos principes
pas présents à Madagascar uniquement pour mettre en œuvre nos projets ou
de manière systématique, à tous les niveaux de l'organisation
construire des points d'eau pour la population locale. Nous sommes aussi là
et partout dans le monde, de l'équipe la plus éloignée jusqu'au
pour travailler aux côtés des communautés afin de les aider à améliorer leurs
siège international. Nous souhaitons qu'au travers de notre travail
conditions de vie dans la dignité.
Dans le cadre du projet Rano Tsara (la bonne eau), notre partenariat se
d'équipe, nos attitudes, nos paroles et nos actions soient conformes à
base sur le respect mutuel et le partage réciproque des connaissances. Les
la vision et au caractère de Medair.
décisions sont prises au niveau communautaire après des consultations
approfondies de la population locale, ce qui nous permet de garantir que les
« Tous les habitants des districts servis par Medair sont très heureux. Par
besoins individuels sont à la fois compris et pris en compte. Cette approche
exemple, il ressort de diverses réunions que les gens n'ont rien contre Medair
favorise l'estime de soi et la reconnaissance de la dignité innée de chaque
et que c'est l'organisation qui a la meilleure réputation parmi les habitants à
personne que nous servons. »
cause des services de santé qu'elle offre aux personnes dans le besoin. Une autre
qualité de Medair est qu'elle travaille toujours dans les zones rurales auprès des
personnes les plus démunies. »
Directeur national de Medair à Madagascar
Najibullah, employé administratif de Medair, afghanistan
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 13
En mémoire des jours
attention à un nom qui Son passé n'en avait pas la parole ? Les adver saires n'était encore que celui moins valeur d'investiture d'un instant rendirent eux­ d'un inconnu mais qui n'al­ en quelque sorte pour cet mêmes les armes et non lait pas le rester. Barack homme jeune qui s'était sans noblesse, à commen­ Obama, il se nommait et préparé à une tâche humai­ cer par la figure princi­ son identité ne s'était pas nement disproportionnée.
pale de ce qu'on pourrait encore vraiment imposée. Les débuts d'Obama n'en appeler l'opposition, celle Il était de couleur, d'ail eurs furent pas moins de gran­ d'un ancien militaire qui largement métissé mais de modestie mais c'était s'était jadis illustré dans qu'importe. Il n'en avait pas dans l'ordre de ces choix les ri zières du Vietnam. honte mais n'en faisait pas de vie, pour lever la voix L'attention qu'on portait non plus un usage de cir­ pour ceux qui n'en avaient soudain à ce qui se passait constance. Profondément pas, qui n'en avaient jamais était à dire vrai le signe de américain, il était dans la eu d'ail eurs. Obama avait ce moment unique qui avait e fut une nuit comme droite ligne de ce qu'on tout pour lui. Il en fit usage pris corps et renvoyait tout il s'en produit quand appelle en Amérique les pour ceux qui n'avaient pas le monde à ce que l'Améri­ bascule le destin des pères fondateurs, lesquels connu la chance de s'élever que a de meil eur.
hommes, et que l'impro­ avaient voulu faire de leur dans l'échel e des réussites Les larmes, toutes ces bable se produit envers et Constitution un document sociales. La multitude des nuits d'élections, ont beau­ contre tous les fatalismes pour fonder les droits gens qui venaient l'écou­ coup coulé, y compris sur qui se retrouvent ramenés humains.
ter pour un soir d'hiver le visage d'Obama. Il avait à leur juste proportion de On était loin du compte étaient leçon à leur façon. évidemment des raisons n'être rien d'autre qu'un certes, avec ces multitudes La force de ce nouveau supplémentaires de céder aveu d'impuissance. Dans de Noirs qu'on avait ame­ venu relevait d'un accord au chagrin. Sa grand­mère, la nuit de Chicago, c'était nées là sans leur deman­ sur l'essentiel qui se mani­ cel e qui avait tant compté bien une lueur, un instant der leur avis, au temps festa dès le début de ces pour lui, venait de mourir. de l'Histoire.
sinistre de l'esclavage. pri maires américaines qui Il avait eu la grâce de lui Les foules assemblées L'histoire des États­Unis ne prirent à mesure des jours rendre une ultime visite et là n'avaient rien de ces s'est pas vraiment remise et des soirs une ampleur pour ce faire il n'avait pas rassemblements de masse de cette vaste impos­ impressionnante.
hésité un instant à inter­ qui vont de leur pas lourd ture. Le pays n'en avait pas Il se passait quelque rompre sa campagne élec­ sur ordre de ceux qui les moins connu un essor qui chose dans cette cam­ torale, ce qui n'allait pas conduisent. La joie et la l'avait placé au premier pagne présidentielle qui sans risque : c'était bien ferveur étaient au rendez­ rang des nations mais il ne relevait pas seulement dans le style et la nature de vous, ce 4 novembre qui traînait comme un bou­ du langage ordinaire de ce cet homme qui ne confond mérite de s'inscrire dans let le souvenir de cette qu'on appel e des leaders. pas les gloires d'un instant la mémoire des temps. On époque, avec en vue pour­ On était tout simplement avec ce qui est au­dessus était là pour prendre acte tant une façon de vivre : en présence d'un homme de tout : l'amour qu'on de résultats électoraux que la liberté, condition même qu'on pourrait dire d'État. porte à ses plus proches.
tout le monde avait pres­ de la plus élémentaire Sa façon de parler durant La suite lui appartient. sentis à l'avance et qui équité. Il en coûtera la vie cette nuit du 4 novembre Elle ne sera pas de faci­ feraient de cette soirée­là à ce pasteur courage qui mérite d'entrer dans les lités. Il le sait d'ailleurs, il ne demandait pas l'impos­ archives et pas uniquement n'a pas cessé de le rap­ Rien pourtant n'annon­ sible mais tout bonnement cel es de l'Amérique.
peler. L'important était de çait ce cours des choses le droit pour tous.
Le retentissement, et ce ne rien perdre de ces jours quand le processus habi­ Obama était bien jeune ne fut pas le moindre, fut et de ces nuits où l'avenir tuel de consultation s'était pour assumer ce moment planétaire. Qu'en aurait­t­ de l'Amérique s'écrivait à mis en place. On avait spé­ d'Histoire américaine dans il été de cette élection si même l'événement. Grande culé sur les choses nota­ l'ordre de la mémoire et tous ceux qu'elle intéres­ heure, un signe, dont il ne bles sans porter grande pas seulement du souvenir. sait avaient eu le droit à faut rien perdre. n 14 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
PRIX VAN THUAN
diants et les professeurs s'étaient posé la bombe qui, le 3 octobre réfugiés au Kurdistan irakien, va 1980, tua quatre personnes et en C'est à Cornelio Sommaruga, ancien pouvoir rouvrir ses portes. L'Ar- blessa une trentaine, devant la syna- président du Comité international mée américaine qui en avait fait un gogue de la rue Copernic à Paris, de la Croix-Rouge, qu'a été décerné, de ses centres opérationnels s'est a été arrêté la semaine der nière à le 13 novembre, le premier prix de engagée à participer aux travaux de Gatineau au Québec.
la Fondation San Matteo fondée en réhabilitation.
mémoire du cardinal Van Thuan, en Lamia et Walaa Sbeih, deux février 2007 par le Pape.
chrétiennes, ont été assassinées et leur mère blessée par des islamistes, Une Conférence à l'Onu, la le 11 novembre, dans l'attaque de se maine dernière, sur l'importance leur maison du centre de Mos- du dialogue entre les religions, de Le président brésilien Inacio soul. Les deux sœurs travaillaient la compréhension entre les peuples Lula da Silva a été reçu au Vatican au gouvernorat de la province de et des droits de l'homme dans la par le Pape le 13 novembre. Un Ninive. L'une d'elles était mère de promotion d'une « culture de paix » traité entre le Vatican et le Brésil a trois enfants.
a réuni une vingtaine de chefs été signé qui renforce le statut de d'État et de gouvernement, dont le l'Église ca tholique au Brésil (diplômes roi Abdallah d'Arabie, le président universitaires, enseignement religieux George W. Bush, le Premier ministre dans les écoles, statut fiscal, etc.) Le 12 novembre, le groupe dis- Britannique Gordon Brown, le sident des « Tribunaux isla miques », président israélien Shimon Peres, « Shebab » (la Jeunesse en arabe), a le président pakistanais Asif Ali pris sans combat le port de Merka, à Zardari, le président afghan Hamid La Cour de Cassation italienne 100 km au sud-ouest de Mogadiscio. Karzai. Certaines interventions a donné droit, dans un arrêt du 13 lénifiantes de représentants de pays décembre, à la famille d'Eluana En - particulièrement peu tolérants, glaro - une femme de 38 ans dans comme celle de l'ambassadeur de le coma depuis 1992 à la suite d'un Hassan Nahim Diab, 54 ans, Chine populaire, ont dépassé toute accident de voiture - de faire cesser Libano-Canadien soupçonné d'avoir mesure dans l'hypocrisie.
son alimentation artificielle et de la laisser mourir de faim et de soif. Les sœurs Miséricordieuses qui, depuis 14 ans, assistent Eluana Englaro dans Ès qualités de parlementaire, Christian Vanneste, par ailleurs profes- la maison de repos « Monsignor Luigi seur agrégé de philosophie, s'est opposé, en vain, à la loi liberticide Talamoni » de Lecco (Lombardie) restent opposées à ce qu'elles de 2004 créant la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et considèrent comme un acte d'eu tha- pour l'Égalité et réprimant, jusqu'à un an de prison, les propos sexistes nasie. Mgr Javier Lozano Barragan, et homophobes. Pour avoir défendu ensuite ses positions dans le cadre président du Conseil pontifical pour de débats avec certains de ses opposants et en dehors de l'enceinte du la pastorale des services de la santé, Parlement (notamment dans La Voix du Nord), donc sans impunité par- a sévèrement critiqué la décision.
lementaire, le député a été traîné devant les tribunaux et condamné pour homophobie, en première instance, puis en appel, tandis que la même année, M. Georges Frêche était innocenté d'avoir traité les harkis de Les frères capucins ouvrent un sous-hommes ! Cette affaire illustre la confusion intellectuelle qui règne centre Saint-Paul à Antioche sur parfois au Parlement et le risque que la pensée politiquement correcte Oronte (Antakya) en Turquie. Il est destiné aux Pèlerins et aux fait courir à la liberté. La Cour de cassation vient enfin de donner raison à Christian Vanneste, par un arrêt du 12 novembre 2008.* On lira avec profit sur ce sujet, de François Billot, L'affaire Vanneste, éditions Fran- çois-Xavier de Guibert, 2008, 199 pages.
Le Babel College de Bagdad (la seule faculté de théologie * Les associations plaignantes ont annoncé qu'elles allaient saisir la Cour européenne des droits chrétienne en Irak), dont les étu- FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 15
importance à ces étiquettes : ce sont les christ roi
personnes qui existent et qui vivent pour (année a)
alors ceux-ci iront au châtiment
le jugement
éternel (46). Il y a quelque chose qui nous
choque aujourd'hui dans cette division des hommes entre bons et mauvais : el e commentaires des Pères Louis et Bernard HurauLt final nous apparaît comme une vue périmée
(voir commentaire de Mt*13.36). Et c'est vrai en un sens.
31 « Lorsque le Fils de l'Homme viendra dans sa gloire accompagné de tous les
Jusqu'à l'âge moderne, on ne rencon-
anges, il s'assiéra sur le trône de Gloire, le sien. 32 Toutes les nations seront amenées
trait guère que des gens "d'une seule idée".
devant lui ; il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis
On avait vite fait le tour des options de d'avec les chèvres. 33 À sa droite il rangera les brebis, et à sa gauche les chèvres.
la vie, et dès la jeunesse on choisissait le 34 Alors le Roi dira à ceux qui sont à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père,
"bon" ou le "mauvais" chemin. Il y avait prenez possession du Royaume qui est préparé pour vous depuis la création du
bien ensuite quelques conversions en bien monde. 35 Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif et vous
ou en mal (Ez 18), mais la division restait m'avez donné à boire ; j'étais étranger et vous m'avez accueil i, 36 sans vêtement,
entre les bons et les mauvais. C'est très et vous m'avez habil é. J'étais malade et vous m'avez visité, j'étais en prison et
différent aujourd'hui, car nos choix sont vous êtes venus vers moi. »
37 Alors les justes lui demanderont : « Quand donc, Seigneur, t'avons-nous vu
sachons donc voir que Jésus parlait
affamé pour ainsi te nourrir ? Quand t'avons-nous vu assoiffé et t'avons-nous
le langage des prophètes, schématisant les
donné à boire ? 38 Quand t'avons-nous vu étranger et t'avons-nous accueil i,
options. Ce ne sont pas des crimes que
quand étais-tu sans vêtements et t'avons-nous vêtu, 39 quand t'avons-nous vu
Jésus dénonce, mais cet égoïsme quotidien malade ou en prison et sommes-nous venus à toi ? »
qui remplit nos vies. Il parle comme un 40 Et le roi leur répondra : « En vérité je vous le dis, tout ce que vous avez fait à
père qui reprend ses enfants : Voilà ce l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. »
qui va t'arriver si tu continues ! Espérons 41 Puis il dira à ceux qui sont à sa gauche : « Retirez-vous loin de moi, maudits !
que l'immense majorité ne s'enterrera pas Al ez au feu éternel qui a été préparé pour le démon et pour ses anges. 42 Car j'ai
complètement ; mais certains choisissent eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'avais soif et vous ne m'avez pas
consciemment leur perte, et ils sont donné à boire ;
43 j'étais étranger et vous ne m'avez pas accueil i, sans vêtement, et
capables d'al er jusqu'au bout. Dire que vous ne m'avez pas habil é ; malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité. »
Dieu est tel ement bon qu'il les sauvera 44 Tous alors protesteront : « Seigneur, quand t'avons-nous vu affamé ou assoiffé,
au dernier moment, c'est affirmer ce que quand t'avons-nous vu étranger, sans vêtement, malade et en prison, sans te
Jésus n'a jamais voulu dire. Cela signifierait porter secours ? » 45 Et lui leur répondra : « En vérité, je vous le dis, si vous ne
qu'au fond, tout ce qu'on a vécu dans sa l'avez pas fait à l'un de ces petits, c'est à moi que vous ne l'avez pas fait. »
vie n'avait guère d'importance, et que 46 Alors ceux-ci iront au châtiment éternel, et les justes à la vie éternel e. »
notre liberté n'était qu'un jeu.
ce que dit Jésus à propos du Jugement vaut
ous savons que les chrétiens
le Dieu qu'ils ont aimé ou dédaigné en pour tous, chrétiens ou non-chrétiens. Mais
sont une minorité dans le monde.
leur prochain. Bien que la plupart d'entre ce serait une erreur de citer constamment Comme nous maintenant, les eux n'aient jamais pensé à l'au-delà, le cette parabole comme si el e couvrait Juifs pensaient souvent à la Royaume de Dieu leur est présenté avec toutes les responsabilités d'un chrétien. majorité des peuples du monde sa loi unique : l'amour.
Ce n'est pas de pain, d'eau et de vêtements qui ne faisaient pas partie du peuple élu il n'y a pas de destination neutre entre
que le monde a surtout besoin, mais de la et ne savaient rien des promesses de les deux extrêmes. Le feu est l'image du
vérité et de l'espérance que Dieu a confiées Dieu. Les Juifs les voyaient comme une tourment qu'endurent ceux qui se sont à ceux qu'il s'est choisis. Les chrétiens multitude prête à "les dévorer", un monde condamnés quand ils fermaient leurs cœurs seraient infidèles à leur mission s'ils se inquiétant à qui, un jour, Dieu imposerait au point de ne plus être capables d'aimer. limitaient à parler d'aide, de logements, sa loi. Et ils les appelaient : les nations.
Pendant leur vie, ils étaient indifférents etc., et s'ils oubliaient ce qui est Vie pour Jésus dépasse ces perspectives étroites et
aux malheurs de leurs frères et sœurs l'humanité : d'abord la Parole de Dieu, la nous montre comment il jugera tous les marginalisés et affamés : maintenant connaissance et l'amour de leur Seigneur. hommes sans faire de distinction d'origine, l'éclat de Dieu qui est Amour les brûle et Lui sera toujours premier, et nous avons lorsqu'il reviendra comme Roi des nations. les torture.
besoin qu'il le soit pour nous. Il s'attribue Tous ceux qui ont partagé le destin quand vous ne l'avez pas fait pour un de
tout ce que nous faisons pour nos frères commun des hommes, sans connaître le ces petits. Jésus parle du prochain, qu'il soit
et sœurs, mais il ne veut pas se confondre Christ, seront jugés par lui. En réalité, il ne ami ou ennemi. Il ne parle pas de servir la les a jamais abandonnés, mais il a placé à communauté, ou une classe, ou une nation côté d'eux "ces petits qui sont ses frères" en général. Nous nous servons souvent Dimanche 23 novembre
pour le représenter.
de ces termes pour exclure un groupe de Première Lecture : Ézéquiel 34.11–
le roi révèle les innombrables gestes
personnes qui n'appartiennent pas à notre 12, 15–17 - Psaume : 23.1–3, 5–6
humains qui ont construit le meil eur
nation ou à notre parti. Par contre, ceux Deuxième Lecture : 1·Corinthiens
de notre civilisation, et, face à lui, les qui aiment vraiment reconnaissent leurs 15.20–28 - Évangile : Matthieu
hommes contemplent avec étonnement frères et sœurs sans attacher grande 16 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
L'âme de l'Europe
Editions du Triomphe, 7 rue Bayen, 75017 Paris, tél. 01.40.54.06.91, infoed@editionsdutriomphe.fr, www.editionsdutriomphe.fr
un outil de paix pour l'Europe de l'Est
par Antoine ARJAKOVSKY L'Institut d'études
œcuméniques de
l'Université catholique
d'Ukraine lance, en 2009,
la première chaire en
études œcuméniques
Il n'existe pas d'université en ex-
URSS qui dispose d'une chaire en œcuménisme. Et pour de bonnes raisons. Pendant longtemps l'œcu- Antoine Arjakovsky remettant
ménisme représentait un danger le livre de l'IEOE La Révolution
de l'Esprit à Kateryna Youshenko,
pour les régimes communistes. Staline Première dame d'Ukraine.
se méfiait du Vatican et considérait les catholiques de rite oriental présents en Rotov de Leningrad) croyant sincèrement un comme nous sommes un'. L'Université Ukraine comme une dangereuse cin- que la ‘coexistence pacifique' entre les Catholique d'Ukraine a cependant décidé quième colonne. En 1945, juste après la confessions pourrait aboutir un jour à de relever ce défi par la création en 2004 conférence de Yalta, il décida leur inté- une perestroïka du régime mais aussi du d'un Institut d'Études Œcuméniques. Et gration forcée au sein de l'Église ortho- l'intuition du recteur, le père Borys Gud- doxe, véritable bombe à retardement du L'histoire leur a donné raison pour ziak, que l'Ukraine était un bon point de dialogue interconfessionnel. En 1948 les le versant politique. Mais aujourd'hui départ s'est révélée juste. La révolution Églises orthodoxes des pays de l'Est réu- l'Église russe cherche d'abord à soigner orange, loin de témoigner de la division nies à Moscou, déclarèrent encore sous ses plaies liées à la persécution dont el e de la société ukrainienne, a au contraire la pression du régime que l'œcuménisme fut la victime pendant trois quarts de montré qu'une nouvel e forme d'État- était une hérésie, un danger mortel.
siècle. El e doit aussi reconstruire une nation, ouvert à la démocratie spiri- Il fal ut attendre le dégel en 1961, identité ecclésiale pure de toute com- tuel e, était en train de se constituer aux mais aussi l'ouverture du concile Vati- promission non avalisée par le peuple marges de l'Europe. (1) Cet État, comme can II, pour que les patients efforts di- de Dieu. Personne en effet en Russie l'ont répété à plusieurs reprises Victor plomatiques de la génération de Wil iam ne pouvait se procurer l'important do- Youschenko, Youlia Timochenko et Vic- Visser't Hooft, Léon Zander et Paul An- cument ‘Baptême Eucharistie Ministère' tor Yanoukovytch, respectivement prési- derson portent leurs fruits. L'Église or- avalisé par l'Église russe à Lima en 1983 dent, premier ministre, et chef de l'oppo- thodoxe russe fut autorisée par Nikita et qui a servi à toutes les reconnais- sition, doit être fondé sur des principes Krouchtchev à intégrer à New Delhi le sances mutuel es qui ont suivi. Résultat, chrétiens et chercher à rassembler des Conseil Œcuménique des Églises. Mais l'Église russe vient de décider en octobre citoyens appartenant à trois es paces de un autre danger survint simultanément : dernier de quitter la CEC, Conférence des civilisation : le monde romain, le monde l'association de l'Église officiel e avec le Églises Euro péennes, prin cipale associa- byzantin, et le monde slave.
mouvement œcuménique mondial, sa tion œcuménique eu ro péenne ayant no- L'IEOE a, en quelques années, créé un participation à l'idéologie pacifiste de la tamment produit la Charta Œcumenica.
mastère en études œcuméniques au sein deuxième puissance nucléaire mondiale, La tâche n'est donc pas aisée de pro- de l'Université d'État de Lviv, en parte- ruina les efforts de toute une génération mouvoir en ex-URSS le dernier comman- nariat avec des universités européennes de théologiens (comme Mgr Nicodème dement du Christ à ses disciples : ‘Soyez (comme l'université catholique de Lyon en France), lancé un mastère d'ensei- gnement à distance de l'œcuménisme en Deux films de 20 minutes, en français, langue anglaise et en langue ukrainienne
(pour promouvoir cette initiative
(une première mondiale), mis en place 18 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
un outil de paix pour l'Europe de l'Est
Couverture du DVD réalisé par l'IEOE une Société Académique Chrétienne réu- en études œcuméniques dotée d'un fonds Bonne Nouvel e (documentaire de 20 nissant des intel ectuels des différents permettant d'assurer une stabilité aux minutes consacré à la nouvelle évangéli- points chauds d'Ukraine, de la Crimée à pro jets de l'IEOE. Il s'est associé pour ce sation à partir des fondements de la foi, la région Est, rassemblé toutes les Égli- faire avec son principal soutien en France, de l'espérance et de l'amour) et Pour un ses au sein d'une semaine sociale en fa- l'Œuvre d'Orient. Il s'adresse à toute per- œcuménisme de l'amour (documentaire veur des associations travail ant auprès sonne de bonne volonté prête à soutenir de 20 minutes sur l'histoire du mouve- des plus démunis, organisé une série de une tel e initiative de pacification. Cha- ment œcuménique et les réalisations de conférences en Ukraine et en Europe sur que personne contribuant à hauteur de l'IEOE de Lviv). Pour toute information : les acquis du mouvement œcuménique, 50 euros à la création de ce fonds de participé à des dialogues officiels et non soutien à cette chaire en études œcu- officiels au sein d'instances comme Foi méniques recevra en cadeau le DVD des www.ecumenicalstudies/org.ua et Constitution ou la Commission mixte deux derniers films réalisés en langue (1) Cf. l'album photo réalisé par l'IEOE en langue fran- de dialogue entre les Églises catholique française par l'équipe de l'Institut : La çaise : La Révolution de l'Esprit, Lviv, UCU, 2005.
et orthodoxe.
Parmi de nombreux soutiens, le mé- Conférences d'Antoine Arjakovsky du 20 au 25 novembre
tropolite Filaret de Minsk, primat de Jeudi 20 novembre 2008, 9h30, Institut des Droits de l'Homme, Université
l'Église orthodoxe en Bélarus, a encou- Catholique de Lyon, 23, place Carnot, Lyon : « Géopolitique de l'Ukraine : une
ragé ces initiatives et a signé avec l'Ins- approche œcuménique » - Jeudi 20 novembre 2008, 16h30, Institut Saint-Irénée,
titut d'Études Œcuméniques de Lviv une 2 place Doct. Gailleton, Lyon : « Avancées de l'œcuménisme : la création de la
convention de coopération. Le cardinal première Chaire en études œcuméniques sur le territoire de l'ex-URSS ».
Walter Kasper de son côté, président du Dimanche 23 novembre 2008, 14h00, Semaine Sociale de France, Centre des
Conseil pontifical pour l'unité des chré- Congrès, Quai Charles de Gaulle, Lyon : « Participation à la table-ronde avec
tiens, a souligné à plusieurs reprises que le cardinal Philippe Barbarin, le pasteur Claude Baty, Bernard Lecomte et
l'Institut d'Études Œcuméniques contri- Jean-Claude Escaffit : Les conditions d'une présence chrétienne dans la société ».
buait au rapprochement entre les chré- Lundi 24 novembre 2008, 20h30, Centre Louis Beaulieu, église catholique en
tiens en Ukraine.
Gironde, 145, rue Saint-Genès, BoRDEAUx : « Construire la paix en Europe : Les
L'Institut d'Études Œcuméniques ne outils de la formation œcuménique ».
dispose cependant d'aucun budget per- Mardi 25 novembre 2008, 18h30, Maison de l'Europe, Espace ouest-France,
manent ni de l'État ni des Églises. Aussi REnnES, 10 place du Parlement de Bretagne : « L'Ukraine : quel avenir, quels
l'UCU a-t-el e décidé de créer une Chaire enjeux ? » (entrée libre).
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 19
Merci de ces nouvelles « pages des-
sinées » de votre journal. La qua-
lité de dessin de Brunor est - tant Le thème de réflexion de notre équipe « Vie
Montante » de retraités chré tiens est
actuellement : « établir des ponts entre
mieux - de plus en plus reconnue.
les générations ». Je me disais : « Plus
Surtout, le contenu, l'histoire sont
facile à dire qu'à faire. », quand j'ai
véridiques, documentés et riches. à travers les repris vos pages de Brunor. Je m'étais d'abord
siècles, comme les hommes se ressemblent ! c'est convaincu que j'avais passé l'âge des « petits
ce que soulignent les charmants anachronismes Mickeys » et que ma foi avait besoin de nourri-
de certains costumes et accessoires des divers tures plus adultes. Mais, passé les premières
personnages. Un de mes petit-fils
pages très faciles, j'ai dû m'accro-
est tombé dessus ce dimanche et
cher sérieusement. Ce n'est pas
m'a demandé si je n'avais pas les
tant le dessin qui me fait « diffi-
autres pages. à quinze ans, il n'est
culté générationnelle » - Bécassine
pas baptisé mais son questionne-
a eu cent ans en octobre dernier
ment spirituel est bien là et - Dieu
tout de même ! - que cette BD très
soit loué !- je n'ai pas l'interdiction
intelligente et cette forme d'hu-
de lui parler de Jésus ! Chaque Brunor
mour très actuelle.
jour, je prie pour que Dieu l'illumine, et qu'il ait Mais je n'ai pas de peine à imaginer le mal que
la joie d'entendre l'Appel. Son Appel.
les générations plus jeunes - qui n'ont pas eu la
Jamais, jamais je n'ai entendu de prêtre, dans chance de recevoir notre formation chré tienne -
un sermon, parler et appeler au sacerdoce, vont avoir à intégrer les notions théologiques qui
dire : « N'ayez pas peur du Christ, il n'enlève sont ici utilisées. à partir de cette double diffi-
rien et donne tout ». Je vous remercie infiniment culté, n'y aurait-il pas une merveilleuse occasion
de faire tout ce que vous pouvez pour intéresser d'établir un de ces « ponts entre générations »
nos jeunes à ouvrir votre journal.
que nous appelons de nos vœux ?
BULLETIN DE SOUSCRIPTION à RETOURNER à FRANCE CATHOLIQUE
60, RUE DE FONTENAY 92350 LE PLESSIS-ROBINSON
adresse comPlète : o 1 exemplaire du livre LA QUESTION INTERDITE - Prix = 22 euros *
o 2 exemplaires = 42 euros o 3 exemplaires = 60 euros o 4 exemplaires = 76 euros o 5 exemplaires = 92 euros o 6 exemplaires et plus, multiplier le nombre de livres par 18 euros x . . . = . . . . . euros Ajoute les frais de port du livre = 7 euros * quel que soit le nombre de livres en tout.
(Indique les adresses d'expédition sur un papier séparé si ce n'est pas celle inscrite sur le chèque.)Parution début décembre 2008.
* 1 exemplaire de «La Question Interdite» = 22 euros + 7 euros de port = 29 euros franco de port
o 1 exemplaire du CD de 13 chansons de Brunor LA PORTE MURÉE *
* 1 exemplaire de «La Porte Murée » = 15 euros + 4 euros de port = 19 euros franco de port
20 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 21
22 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 23
24 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 25
26 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 27
28 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
LE JOURNAL DE GéRARD LECLERC
Benoît XVI, Nietzsche,
Barack Obama.
16 SEPTEMBRE
égard à la suprématie de l'enjeu et de d'une personnalité tout à fait singu­ la concentration ex trême sur la figure lière dont la hauteur de vue, la cordia­ Benoît XVI est reparti pour Rome, singulière de celui qui doit être choisi. lité et la simplicité renvoyaient à une et je reste, comme beaucoup, la tête, Karol Wojtyla et Joseph Ratzinger se dimension peu commune, et en tout le cœur, plein d'images et de sou­ sont imposés par la force de leur per­ cas appartenant à un ordre qui n'est venirs. Il ne m'était pas possible de les sonnalité, leur rayonnement et par la pas celui de la politique.
noter au fur et à mesure de ces qua­ conviction impérieuse du col ège car­ Ce qui frappe d'abord, lorsqu'on tre journées, mon emploi du temps dinalice que ce ne pouvait être que voit et entend Benoît XVI, c'est le consistant principalement à suivre le ceux­là ! sentiment de l'homme intérieur. Le Pape dans ses étapes de Paris et de Cette suprématie s'est finale­ mot n'est pas à prendre dans une ac­ Lourdes. Je ne referai pas ici la syn­ ment imposée à l'opinion française ception directement psychologique, thèse que j'ai faite par ail eurs, même en général. J'ai été frappé par le ti­ cel e qui oppose l'introverti à l'ex­ si je ne me priverai pas d'en reprendre tre qu'un quotidien aussi populaire traverti. Il renvoie à toute la culture certains éléments. D'abord le Pape lui­ que Le Parisien avait trouvé pour sa chrétienne qui a longuement réfléchi même. J'ai confié plusieurs fois mon une : « Un Pape qui va marquer ! » à cet espace intérieur qui est celui de sentiment que les éminentes qualités C'est une évidence qui s'est imposée la prière, de l'examen personnel, de la du cardinal Ratzinger se trouvaient dès la première journée de la visite. Le relation au maître intérieur, et géné­ amplifiées, surdéterminées par son cardinal André Vingt­Trois avait noté ralement désigne la vie mystique dans accession au siège romain. C'est pour que le Pape demeurait largement in­ le château de l'âme décrit par Thé­ moi un sujet de réflexion sans fin. J'ai connu des Français en s'appuyant sur rèse d'Avila. L'Évangile de saint Jean vu le préfet de la Congrégation pour un sondage révélateur. Pour qu'il y constitue l'exemple même de l'attitu­ la Doctrine de la Foi lors de deux de ait une réel e empathie avec un per­ de qui permet l'accès au Christ dans le ses passages à Paris. J'avais respect sonnage public, il faut que s'affirme mystère de sa relation au Père. On ne et admiration pour lui. Sa discrétion une certaine familiarité. Cel e que peut imaginer de saints qui ne soient extrême constituait le pendant de sa Jean­Paul II avait imposée très vite. habités, même les génies de l'action sûreté doctrinale et de sa maîtrise Pour un homme aussi intérieur que comme saint Vincent de Paul, saint intel ectuel e. Mais je ne l'aurais pas Benoît XVI, l'empathie se révélait plus Ignace, saint François Xavier, Jean­ imaginé en pape ! Il faut dire que l'aura difficile. Et puis les médias n'avaient Paul II.
de Jean­Paul II était tel e qu'on avait dit que des bêtises à son sujet. Je Je pensais à tout cela lorsque m'est peine à lui inventer un successeur.
ne pense pas seulement à l'inepte arrivé un essai d'Emmanuel Housset Pourtant, l'heure venue, les cardi­ « panzer­kardinal ». La typologie qui qui rejoignait directement mon souci naux ne se sont même pas donné le classe les hommes selon des critères en lui donnant des prolongements luxe d'hésiter. Celui­là s'imposait. Par­ politiques du type conservateur­pro­ philoso phiques de grande portée. don, mais je vois dans cette décision gressiste est inadéquate à faire entrer Saint Augustin, saint Thomas, Kierke­ une sorte de « preuve » de l'assistance dans l'univers propre des hommes gaard et jusqu'aux grands phénomé­ de l'Esprit Saint. Les spéculations va­ d'Église. Il a donc fal u « l'épreuve » de nologues comme Husserl et Lévinas ticanistes, même sous la plume des la visite, pour que l'opinion française y sont convoqués (L'intériorité d'exil, meil eurs, m'ont toujours indisposé, soit en relation directe avec un pape le soi au risque de l'altérité. Collection avec leur catégorisation, leurs inves­ qui s'exprimait dans sa langue avec La Nuit surveil ée, Cerf). Je n'ai pu lire tigations sur les manœuvres de cou­ plus que de l'aisance, de la virtuosité. que l'introduction et opérer quelques loir. Je ne nie pas la part de tractation, El e s'est aperçue ainsi qu'il s'agissait incursions qui m'ont aidé à préciser d'échanges, voire de calcul qui existe entre membres du Conclave. Mais je Les spéculations des vaticanistes
crois que, sans naïveté, on peut ju­ ger leur importance subordonnée, eu m'ont toujours indisposé
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 29
la recherche possible, à un moment Mouton n'hésite­t­il pas à prendre reconnais éprouver un sentiment de critique pour la subjectivité, cel e qui ses distances avec une tribune libre joie profonde, mais justement à pro­ s'abolit dans le vide de soi ou cel e qui véhémente et même franchement dé­ portion de ce qu'ils sont. C'est­à­dire se disperse ou éclate dans le monde.
sagréable, parue dans Le Monde sous le contraire d'idoles. De serviteurs qui J'avoue aussi qu'un tel souci n'est une signature explicitement réformée. ne cessent de renvoyer à l'Autre, dont pas indemne de certaines lectures Quant à Olivier Abel, il a lu attenti­ ils témoignent. L'affection qu'ils sus­ de cet été qui m'imposaient l'effa­ vement la conférence des Bernardins citent est la plus légitime qui soit, el e cement de la différence ontologique (tout comme Jean­Paul Wil aime qui se rapporte à une beauté et une bonté (Lévi­Strauss) ou l'improbabilité d'un déclare que « Benoît XVI a eu par indiciblement liées à la vérité qui les souci de soi (Foucault) qui ne corres­ moments les accents d'un théologien habite… Je reconnais ainsi leurs sin­ pondrait plus avec l'être moral, méta­ luthérien »). Cet héritier de Paul Ri­ gularités. C'est « le Pape » incontes­ physique, religieux coextensif à notre cœur s'est retrouvé proche du Pape tablement que je salue, applaudis et temporalité humaine. L'esthétisme pur à propos de l'interprétation des Écri­ révère, comme successeur de Pierre, qui sous­tend la construction d'un soi tures où sont prises en compte « les porteur d'une autorité qui le distingue original n'a de répondant que dans le communautés successives qui ont et le met à part, mais nul ement ano­ néant, une cohabitation sans écho. reçu le texte biblique » et d'affirmer : nyme, incarnée, proche en dépit de la Rien dans tout cela qu'un scepticisme « L'opposition entre l'Écriture et la Tra­ distance qui est la sienne et le pro­ conséquent, presque plus grave qu'un dition qui marquait le temps de la Ré­ tège aussi de l'idolâtrie.
athéisme conséquent, parce qu'au forme n'est plus d'actualité ». Surtout, Lorsque j'observe les manifes­ moins le refus brutal que cet athéisme l'accord le plus intéressant concerne tations des jeunes qui scandent implique demeure en résonance avec le « chercher Dieu » des moines qui ne « Benedetto », j'éprouve aussi la sin­ ce qu'il nie obstinément.
veulent pas créer une nouvel e cultu­ gularité et la distance qu'ils manifes­ Benoît XVI est le vivant exem­ re. Ce dépassement d'un point de vue tent par rapport aux idoles modernes ple d'une intériorité habitée, d'une culturel touche très justement Olivier qu'ils pourraient acclamer. Ce n'est ni pré sence à soi­même qui a toute la Abel, qui discerne un quiproquo dans la force, ni la séduction mondaine, ni profondeur de cet espace où Dieu l'attachement trop exclusif à une la fascination pour l'apparence qui se est présent. Le paradoxe est que cela culture détachée de la foi en actes. révéleraient vite tromperie et avoue­ passe par la discrétion, la réserve. Comment ne pas lui donner raison là­ raient l'erreur d'identification qu'in­ Imagine­t­on la chape de plomb qui dessus ? dique l'étymologie première, du grec : est tombée sur les épaules de Joseph Il a toutefois une réserve ­ typi­ l'idole, c'est en effet le fantôme. Mais Ratzinger le jour où son élection l'a, quement protestante ­ à l'égard du je reconnais bien volontiers la diffi­ en quelque sorte, livré aux foules, à ce cérémonial qui entoure le Pape et où culté pour un protestant de rentrer redoutable contact de la masse où son il dénonce une forme d'idolâtrie : « Il dans ce style de rapport, sa théologie prédécesseur était si naturel ement à y a un culte de la personnalité ab­ le rendant fort éloigné du charisme l'aise, mais que lui a dû apprivoiser en solument incroyable ! La papauté est de Pierre. À cette réserve près que prenant énormément sur lui ? Il faut au cœur du rapport ambigu que nous Benoît XVI en a touché plus d'un lors dire que la tâche lui est facilitée par avons avec le catholicisme comme de son passage à Paris.
la nature particulière des assemblées force politique. » Mais même cette qu'il rencontre et qui ont vocation à défiance, ou cette opposition frontale, être liturgiques, et donc à rentrer dans n'est pas dénuée d'interrogations qui 20 SEPTEMBRE
une démarche de communion.
la tempèrent. Pour notre philosophe­ théologien, le catholicisme demeure Les Bernardins ! Il me faut bien en un objet mal identifié qui donne à parler. Pour moi, c'est d'abord le rêve 10 SEPTEMBRE
d'un jeune aumônier des étudiants de Quant à moi, catholique, comment la Sorbonne, qui se promène en So­ Je lis toujours avec profit mes col­ me débrouil er avec cette accusation lex au quartier Latin et découvre ce lègues de Réforme, mes désaccords d'idolâtrie ? À vrai dire, je n'y crois lieu étonnant au bas de la montagne sont à l'origine de mises au point fé­ pas une seconde. Mais il me faut bien Sainte­Geneviève. Jean­Marie Lusti­ condes. Sur la visite de Benoît XVI, les m'expliquer avec ceux que le phéno­ ger a repéré l'ancien col ège cistercien réserves sont énoncées avec modé­ mène étonne, indispose ou révolte. transformé en caserne, après divers ration mais sans que soient tues les Cela commencerait par la phénomé­ avatars. A­t­il tout de suite élaboré interpellations positives du Pape, sen­ nologie de mes propres sentiments. dans sa tête l'usage que pourrait en sibles aux protestants. Ainsi Jean­Luc Face à Jean­Paul II, à Benoît XVI, je faire l'Église de Paris ? Il est possible que les choses aient mûri progres­ Comment me débrouiller avec
sivement jusqu'à l'achat effectif du bâtiment par l'archevêché. Le résul­ cette accusation d'idolâtrie ?
tat, c'est cette splendeur qui éclate 30 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
lorsqu'on regarde l'ensemble du col è­ Père tout en ayant son texte devant On pourra objecter que le moment ge restauré. Puis, c'est la grande sal e les yeux. Ayant à présenter le messa­ cistercien, qui domina toute une ci­ des colonnes, au rez­de­chaussée, ge à mes col ègues en conférence de vilisation, n'a pas grand­chose à voir là où Benoît XVI s'est exprimé. Il y a presse plus tard en soirée, j'avais pu le avec le nôtre, celui de la civilisation quelque chose de saisissant dans cette lire tranquil ement sous embargo dès où l'argent est le seul médiateur des beauté architecturale qui vous pousse le matin, subjugué par sa profondeur.
échanges universels. Il est vrai que le au­delà de vous­même. On se dit qu'il En cherchant Dieu, ce qui est le renversement est vertigineux, ainsi sera difficile d'être médiocre dans un but exclusif de la vie monastique, les que Jacques Jul iard le montre dans cadre qui appel e à se surpasser.
moines ont fondé une culture nouvel e son essai (L'Argent, Dieu et le Diable, Et de ce point de vue, la leçon inau­ sans l'avoir voulu expressément. Mais Flammarion) en s'autorisant des in­ gurale du Pape était étonnamment ac­ cette recherche mettait en mouve­ terpel ations de Péguy, Bernanos et cordée à l'appel du lieu. C'est comme ment toutes leurs facultés, corps et Claudel. Mais sont­el es pertinentes ? si Benoît XVI s'en était imprégné par âmes associés intimement. Cela m'a C'est la conviction de Benoît XVI, avance, qu'il en avait lui­même rêvé. paru très neuf, à tel point que j'ai qui a donné son interprétation de ce C'était un cadeau qu'on lui offrait cherché s'il y avait des précédents qu'on appel e « les racines de l'Eu­ que ces Bernardins ! Lui si familier de dans l'œuvre de Joseph Ratzinger. Je rope ». Cela se résume à sa phrase la spiritualité monastique ­ son seul n'ai pas trouvé, mais je n'exclus pas conclusive : « Ce qui a fondé la culture nom de pape renvoyant au fondateur qu'il y ait des textes qui m'auraient de l'Europe, la recherche de Dieu et du monachisme occidental ­ et revenu échappé.
la disponibilité à L'écouter, demeure mentalement à l'ordre de Citeaux, re­ aujourd'hui encore le fondement de prenant les livres magni fiques de Dom L'APPEL DES BERNARDINS
toute culture véritable. » Je com­ Jean Leclercq, le meil eur connaisseur prends qu'une tel e formule ait plu à du sujet. Il faut imaginer le col ège de Cependant les thèses de fond per­ Olivier Abel qui y a reconnu l'appel à jeunes moines venus ici pour « s'initier durent. Il suffit de reprendre la phrase la vertu tranchante de la Parole de à leur vocation et pour bien vivre leur conclusive des Bernardins. On s'aper­ Dieu, distinguée d'une simple culture çoit qu'el e est l'écho de formules plus humaine, si estimable soit­el e. Mais Mais qui sont donc les personnes anciennes de Joseph Ratzinger : « Ce cela peut faire difficulté à d'autres qui ici réunies pour écouter le Pape ? L'at­ qui a fondé la culture de l'Europe, la craignent une présence trop offensive tente du visiteur, qui durera une heure recherche de Dieu et la disponibilité de la foi dans l'Europe contemporaine et demie, permettra de s'en rendre à L'écouter, demeure aujourd'hui en­ et font de la laïcité leur garde­fou compte. Le « monde de la culture » est core le fondement de toute culture pour se protéger de l'intrusion redou­ bel et bien ici assemblé dans une di­ vérit able. » Cette recherche de Dieu tée des croyants… Oui, mais juste­ versité étonnante. Bien sûr, les chré­ est associée irréductiblement au tra­ ment, l'intrusion n'est pas cel e d'une tiens connus comme tels sont nom­ vail de la raison. Ce qui renvoie à une puissance politique. Cel e de l'Esprit breux, mais ils sont mêlés à toutes affirmation antécédente du cardinal est­el e vraiment à redouter ? sortes de figures, parfois inattendues. Ratzinger : « Un philosophe qui va Je constaterai que ces dernières sont jusqu'au fond des choses n'a pas le aussi attentives, aussi bienveillan­ droit de se débarrasser de la question 23 SEPTEMBRE
tes, et parfois aussi enthousiastes. Il de Dieu, de la question du fondement y a une grâce de la parole papale. Et et de la fin de l'être. » J'ai déjà dit dans ce journal tout le pourtant, Benoît XVI ne ménage pas C'est toujours le même thème dé­ bien que je pense de Jean­Claude Mi­ son monde. Il l'entraîne dans une mé­ cliné à la Sorbonne en 2000 dans le chéa, ce philosophe de Montpel ier, qui ditation assez escarpée. Les visages débat, avec le philosophe italien Paolo n'aime guère le tapage parisien et les sont concentrés pour suivre ses paro­ Flores d'Arcais à Rome, à Ratisbone. mœurs médiatiques. Sa critique de la les. Il faut tendre l'oreil e car l'audition Mais aux Bernardins, il y avait un philosophie libérale m'a toujours sem­ n'est pas parfaite. Petite défail ance climat particulier, et même un par­ blée pertinente et d'autant bienvenue technique, même pas imputable à fum particulier. L'éthos monastique, qu'el e se heurte aux tabous contem­ la technologie très performante des renvoyant à une anthropologie où porains les plus protégés. Je lis, avec Bernardins, mais qu'un léger déplace­ l'homme qui recherche Dieu est aussi la même satisfaction, son dernier es­ ment de micro aurait suffi à corriger celui qui vit en communauté, célèbre sai qui consiste en un retour sur cette au témoignage de l'excel ent Philippe dans le chant choral l'harmonie des question libérale (La double pensée, sphères, travail e, à l'image du Dieu Champs­Essais). George Orwell y est Irène Fernandez me dira à la fin qui construit la création. Magnifique ! toujours présent avec sa « commune que rien ne lui a échappé. Mais on de­ vine son extrême empathie. Moi­mê­ Les moines ont fondé une culture (
me, j'ai goûté du privilège à peu près nouvelle sans l'avoir voulu
exclusif de pouvoir écouter le Saint­ FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 31
décence » qui me convient particu­ En ce qui concerne le Bien, les 26 SEPTEMBRE
lièrement. Pourtant un passage me prétentions du christianisme sont fait difficulté et il ne s'agit pas pour plutôt modestes. Jean­Claude Michéa Nous vivons sans cesse dans le moi d'un problème mineur puisqu'il discernerait­il dans le décalogue des paradoxe et devons l'assumer parce concerne la relation du christianisme prétentions exorbitantes ? Il me sem­ qu'il est notre vie même, qu'il en ex­ à la morale. Michéa distingue en ef­ ble que celui­ci rejoint strictement les prime les continuel es oppositions. fet, la commune décence de ce qu'il nécessités de la protection élémentai­ Je ne parle pas ainsi uniquement en appel e l'Idéologie du Bien, qu'il défi­ re de la dignité et du vivre ensemble. disciple du père de Lubac, qui en a nit comme « une construction savan­ J'ajoute que les chrétiens ont un guide merveil eusement exploré l'univers. À te (généralement élaborée en liaison en matière d'art de vivre : l'Évangile, coups d'aphorismes, alors qu'il eût été avec les dogmes d'une Église ou la qui est le contraire du terrorisme du fort capable d'écrire sur le paradoxe ligne d'un Parti) censée énoncer un Bien. La familiarité de Jésus à la vie un essai bien articulé. Mais il n'aurait certain nombre de vérités métaphy­ la plus commune de son pays, son pu que démontrer la vanité de sa siques au sujet de la volonté divine, langage toujours en prise directe démonstration. Le paradoxe c'est la du sens de l'Histoire ou des finalités avec ses interlocuteurs, le genre des conscience qu'il y a toujours de l'ina­ ultimes de la Nature. » Cette seule paraboles, qui est au plus proche de chevé, que quelque chose nous échap­ proposition me plonge dans un abîme la perception des gens, ne me parais­ pe, nous fuit et que nous n'avons pas de perplexité. En mêlant des notions sent pas si éloignés de la commune les moyens d'une synthèse défini tive : hétérogènes dans une catégorie com­ décence, c'est­à­dire de cette civilisa­ « L'univers lui­même, notre univers en mune, el e me semble déboucher sur tion des mœurs qui part d'en­bas, de devenir, est paradoxal. La synthèse du l'arbitraire. Certes, j'admets que la vo­ nous autres, gens des rues, aurait dit monde n'est pas faite. Chaque vérité lonté de Dieu puisse être invoquée de Madeleine Delbrêl.
mieux connue ouvre au paradoxe une façon caricaturale, mais il me paraît Objection. Cette moralité premiè­ aire nouvel e. » plus que dommageable d'en réduire le re, cette sociabilité d'habitude sont­ concept à ce blocage lui­même très el es en décalage ou en opposition LE PARADOXE
avec « la construction savante » que J'ajoute que la récusation direc­ Jean­Claude Michéa dénonce comme te de la primauté platonicienne de totalitaire et persécutrice ? Si c'était Un de mes paradoxes présents l'idée de Bien provoque de ma part le cas, ce serait rédhibitoire pour une tient à mon attitude mentale par rap­ plus que de la résistance. Car cette tel e discipline qui s'en trouverait dis­ port à ce qu'on appel e le libéralisme, idée implique l'orientation fonda­ qualifiée. Mais est­ce toujours le cas ? et que la littérature que j'avale au mentale de l'humanité dans l'appel de Et faudrait­il renoncer à toute spé­ long des mois me contraint de com­ sa conscience. Cela n'empêche certes culation morale au prétexte qu'el e plexifier sans cesse. Je suis de ceux
pas la falsification du Bien dénoncée serait hors de la vie, superposée aux qui pensent qu'on as siste présente-
par Soloviev et l'imposture de l'Empire réalités vitales ? Je suis d'avis que si ment à un échec cinglant du libé-
du Bien dénoncée par Philippe Muray, l'intel igence ne vient pas rejoindre la ralisme mais, en même temps, que ce
il n'empêche que la commune dé cence réalité vécue, irrécusable, el e tourne libéralisme est notre destin. Et je n'ai orwel ienne est en communication vi­ à vide et devient pure idéologie. Mais nul e envie de prôner un quelconque tale avec cette lumière intérieure.
attention de ne pas jeter le bébé avec amor fati. J'ai une souveraine hor­ Reste l'objection d'un Bien imposé l'eau du bain ! reur de l'antique fatum dont je crois qui provoquerait exclusion et per­ Les principes supérieurs et la spé­ fermement que la révélation biblique sécution, à cause des dogmes d'une culation peuvent éclairer les débats nous a délivrés. Mais c'est vrai qu'il y Église ou d'un Parti. Je fais toutes ré­ du quotidien. Encore faut­il qu'ils les a une réalité libérale à laquel e nous serves sur ce mot de dogme, maudit rejoignent vraiment, ainsi que Max sommes confrontés depuis son avè­ depuis longtemps mais généralement Scheler l'avait senti et compris. Pas de nement et son élaboration sur plu­ incompris. Là où on dénonce aliéna­ principes moraux sans matérialité des sieurs siècles.
tion ou sujétion, je vois au contraire sentiments moraux. C'est une leçon Je ne dirais pas que nous n'y pou­ libération et ouverture à l'inexploré. que Karol Wojtyla avait enregistrée et vons rien, parce que cette réalité, Je reprendrais une formule que j'ai qui inspirait toute sa réflexion jamais même si el e nous surplombe, ne se déjà employée, en parodiant Ricœur déconnectée de l'observation directe fait pas sans nous et requiert sans sans m'en apercevoir : « le dogme n'est de ce qui l'entourait. Pas de théolo­ cesse notre intel igence pour mieux pas ce qui empêche de penser, c'est ce gie morale sans phénoménologie des l'identifier.
qui donne à penser. » Et même, ce qui mœurs ! Ici, je retrouve Pierre Manent, donne infiniment à penser.
dont j'ai déjà parlé, celui qui dit du li­ béralisme qu'il est « le fruit d'une très L'Évangile, qui est le contraire longue élaboration, d'une très longue
distil ation, de sorte qu'il résulte de du terrorisme du Bien
toute notre Histoire, il la prolonge et 32 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
la contient. Il est la formule diffici­ l'emblème même de l'il usion et de ce d'une ressemblance, et même d'une lement trouvée grâce à laquel e nous qui n'est pas intronisé comme la seule parenté psychologique et quasi desti­ avons enfin réussi à vivre ensemble de réalité. » nale au sens de fatale ? Pour lui, l'apô­ manière à peu près satisfaisante. » tre est habité par un daïmon dont il Impossible pour moi de ne pas être 30 SEPTEMBRE
ne peut se défaire, avec lequel il se libéral à la Manent. Mais en même débat comme un forcené. Je pense temps, impossible de ne pas être anti­ La vie intel ectuel e ménage une au fameux texte d'Aurore, celui qui libéral à la Michéa, qui conteste avec tension continue. El e s'oppose à la évoque les troubles et les orages d'un une juste vigueur, le péché originel du quié tude satisfaite. Il est vrai que esprit dont la violence intérieure cor­ libéralisme, son indifférence philoso­ c'est aussi question de tempéra­ respond à la sienne propre. L'erreur phique et morale, sa prétention d'or­ ment. Stéphan Zweig oppose Gœthe est totale. Paul n'a pas de problème ganiser la société à partir du droit et à Nietzsche. Le premier se dévelop­ psychologico­moral à résoudre, il du marché, seuls régulateurs possibles pant dans une continuité réfléchie, a la révélation du Christ à assimiler d'un monde qui serait, grâce à eux, le second ne cessant de se transfor­ jusqu'au fond de son être. Nietzsche délivré des guerres méta physiques et mer dans des éruptions successives. se débattait avec lui­même, Paul avec religieuses. Je retrouve aussi la diffi­ Goethe obéit à la maturation classique Dieu. Le fait que l'apôtre ait été doué culté bien énoncée par Jacques Jul­ d'une personnalité qui se construit d'un caractère de feu n'est pas niable. liard dans son livre sur Péguy, Berna­ autour d'un centre. Nietzsche se mé­ Mais cela ne relève pas de la patholo­ nos et Claudel : être contre l'argent, la tamorphose en se détruisant pour se gie, cela relève de la vérité d'une exis­ modernité, le règne de la technique, reconstruire provisoirement : « Il est tence en Dieu.
ce n'est pas évident. On saisit les rai­ toujours, écrit Zweig, sur le chemin sons morales qui justifient la colère de de Damas ; ce n'est pas une seule fois NIETZSCHE ET SAINT PAUL
nos prophètes. Mais on se demande qu'il change de croyance ou de sen­ en même temps comment le monde timent, mais d'innombrables fois, car Mais je suis bien imprudent pourrait prendre un autre cours.
chaque nouvel élément spirituel pénè­ de parler de Nietzsche, si vaste, si Paul Claudel exprime parfaitement tre celui­ci, non seulement dans son contradictoire, que j'ai moi­même lu cette ambiguïté, lui qui n'hésite pas à esprit, mais encore jusque dans ses et appris de tant de façons, avec tant faire l'éloge de l'argent, en homme entrail es : les connaissances morales d'entrées et des interlocuteurs si dif­ d'affaires qu'il est, en ambassadeur et intel ectuel es se transforment chez férents, sans cesser de découvrir de pénétré de la nécessité de s'ouvrir à lui en modifiant la circulation de son nouvel es faces de son génie et de ses l'économie en bousculant les canons sang, son sentiment et sa pensée. » méprises. Quel est le vrai Nietzsche ? de la diplomatie. Pourtant c'est le De la part d'un non­philosophe, Quel e est son ultime pensée sur le même Claudel qui écrit des choses d'un romancier, cela me semble bien christianisme ? C'est tout de même terribles sur les rapports de l'argent vu. Mais peut­être Nietzsche récla­ Nietzsche qui a écrit de Jésus qu'il (le dol ar) avec la Bête : « Le caractè­ me­t­il une lecture extra­philosophi­ était le seul chrétien qui ait existé re, le trait caractéristique de la Bête, que, littéraire, voire mystique en un et il distingue souvent la personne c'est qu'il n'y a pas de Dieu et que la sens particulier, celui des aventures du Sauveur du christianisme histori­ matière est tout. Voilà la civilisation de l'âme hors de la recherche de Dieu. que qu'il professe exécrer et dont il moderne. Voilà, dans la multitude, le Il fait partie de cette catégorie d'êtres attribue la paternité à Paul. Mais là principe universel des actions et des possédés par une passion violente, aussi, il y a des textes contradictoi­ pensées. Tout se passe sur le plan de provoquant des cyclones à répétition. res. Le père de Lubac notait que « les la valeur et de l'échange entre quan­ « Quelque chose d'extra­humain sentiments de Nietzsche à l'égard de tités égales. [. ] La tête détachée de s'agite en eux, une force au­dessus Jésus sont toujours demeurés mêlés ». la Bête (Ap. XIII,3) caput en latin, el e de la leur, et à laquel e ils se sentent Ce qui ne fait que nous renvoyer au est devenue le capital, la pièce dans soumis ; ils n'obéissent pas (ils s'en jugement de Stephan Zweig (Le com- notre main, cette image réduite et aperçoivent effarés, dans leurs rares bat avec le Démon, Kleist, Höderlin, portative en qui seule nous pouvons moments de lucidité) à leur volonté, Nietzsche, Biblio­Essais).
vendre et acheter. » (Texte repris dans ce sont des possédés, des esclaves le premier tome Le Poëte et la Bible : d'une puissance supérieure, d'un dé­ au milieu des vitraux de l'Apocalypse, mon ».
2 OCTOBRE
Je fais une hypothèse. La fascina­ Jul iard cite la finale de ce réquisi­ tion de Nietzsche pour saint Paul ne Mes petites pensées sur Nieztzsche toire où le dessin symbolique du dol ar s'explique­t­el e pas largement par le m'ont amené à rouvrir quelques­uns est rapporté aux cornes et à la queue sentiment qu'il avait d'une proximité, de mes livres d'initiation, lus il y a déjà du diable et devient « la marque de la Bête par excel ence, ou plutôt de Les nietzschéens prétendus
deux bêtes réunies en une seule, l'en­ sont très loin de leur maître
trelacement du bouc et du serpent, FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 33
fort longtemps. Parmi eux, la biogra­ explosé ! La vie quotidienne, toute à ponsable absolu de tous les maux qu'il phie écrite par Daniel Halévy (publiée ses habitudes, n'en sera pas si bou­ dénonce. Et là nous sombrons dans le en 1909, chez Calmann­Lévy et dont leversée… délire et les bassesses qui me furent j'ai la dernière édition, me semble­t­il, Foucault, dit encore Veyne, était insupportables quand je tentais de lire chez Grasset, en 1944). Halévy l'in­ au fond un modéré, qui ne croyait pas La France juive.
comparable ! Je saisis au passage une à la nécessité de bouleverser le mon­ Le plus étonnant est que j'avais de ses remarques qui va loin. Après de. Ses souhaits étaient mo destes. gardé le souvenir de cet article an­ avoir cité Barrès à propos de Pascal, Peut­être et même sans doute. Mais cien d'Esprit, qui m'était tombé sous et remarqué les ressemblances de peut­on se passer impunément de les yeux dans je ne sais plus quel e celui­ci avec Nietzsche : « Nietzsche, références, de convictions ? Je ne le bibliothèque. Pierre­André Taguieff, à tout païen qu'il se déclare, reste l'en­ crois pas du tout. D'ail eurs, Nietzs­ qui j'en parle au téléphone, l'a aussi fant d'un univers chrétien, et se débat che avait ses propres convictions et parfaitement en tête, ce qui ne me dans les attachements de cet univers. le combat intérieur qu'il poursuivra surprend pas de la part du grand Un Empédocle, un Platon, un Socrate, jusqu'au bout montre à quel point les travail eur­archiviste qu'il est. Mais s'étonneraient de son drame ; un mo­ nietzschéens prétendus sont très loin c'est surtout son intérêt admiratif que derne le lit à livre ouvert. Les signes de leur maître.
j'apprécie. Jean Bastaire oscil e entre brodés sur l'étoffe sont païens ; mais compréhension et sévérité avec un l'étoffe, pour reprendre l'expression souci de justice qui est rare.
de Barrès, les couleurs sont chré­ 5 OCTOBRE
Avec Taguieff, nous avons longue­ tiennes. » Voilà qui provoque en moi ment parlé de La judéophobie des mo- une véritable émotion.
Notre cher ami Jean Bastaire réa­ dernes, l'essai volumineux qu'il vient Tous ceux qui se veulent nietzs­ git à ce journal à propos de Berna­ de publier chez Odile Jacob. Comme chéens aujourd'hui, et qui prennent nos et de Drumont : « Il y a plus de 40 toujours, c'est un monument d'érudi­ la suite de la génération Foucault­ ans, je me suis interrogé sur la même tion qui montre qu'il a tout lu, tout De leuze, se veulent post­chrétiens, question. Plus courageux que vous, mis en perspective, et tout actualisé. en ce sens absolu qui voudrait que j'ai avalé la France juive et quelques J'exprime à Taguieff mon indignation la conscience chrétienne ait été en autres ouvrages. J'en ai tiré un article du fait qu'on veuil e à tout prix dis­ quelque sorte abolie, qu'el e ne soit publié dans Esprit et que je vous joins. tinguer le racisme (notamment anti­ même plus un moment de la pensée, Ma conclusion était que Drumont sémite), toujours détestable évidem­ qui enrichirait de sa négation le mo­ était aussi grand par sa charité que ment, de l'antijudaïsme, qui se porte ment présent. Nous serions revenus à par son imbécil ité. C'est le premier sur la religion juive, pour le déclarer la Grèce antique, aux beaux moments aspect qui a retenu Bernanos jusqu'à anodin, et même nécessaire comme des jeux de la sophistique. Et cela va la fin. Il y a malheureusement des im­ une sorte d'hygiène mentale pour très loin. Jean­Claude Michéa cite, le bécilités criminel es et que n'efface débusquer l'esprit bigot, si ce n'est propos de Chomsky sur Foucault qui pas la charité. » Voilà des propos qui le fondamentalisme. Comme si les me fait frémir : « ce qui m'a frappé en surprendront plus d'un ! campagnes antireligieuses n'avaient chez lui c'est son amoralisme total. pas produit leur lot de persécutions ! Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui LA CHARITÉ
Taguieff me répond en décortiquant manquât à ce point de moralité. » N'y DE DRUMONT
le cas Voltaire dont l'antijudaïsme se aurait­il pas dans cette amoralité, le confondait avec l'antisémitisme, dans signe du grand refus nietzschéen ? Et pourtant, après lecture de une problématique propre aux Lu­ Dans son livre sur Foucault, dont l'article d'Esprit, l'opinion paraît sé­ mières française. Mais certaines édi­ j'ai déjà parlé, Paul Veyne n'esquive rieusement fondée. Ce qui a séduit tions de l'homme de Ferney ont été pas ce point crucial. Mais ses raisons le Bernanos de la Grande peur des soigneusement expurgées de leurs pour dissiper les inquiétudes nées bien-pensants, c'est la générosité de pages les plus insupportables.
du relativisme ou du nihilisme sont celui qui prend la défense des pau­ quand même étranges : « Un esprit vres et des exploités. De ce point de philosophique, s'il est sceptique, peut vue, Drumont participe de la révolte DE VOLTAIRE
fort bien se passer de l'il usion de fon­ contre la condition du prolétariat qui dement véridique et vivre sans tuer ni est autant d'inspiration socialiste que La responsabilité des Lumières voler, sans même enseigner le meurtre d'inspiration chrétienne. Mais, il est dans la judéophobie moderne devrait et le vol : il faudrait d'abord pour cela obsédé maladivement par son antisé­ nous être déjà connue, notamment qu'il y croie… » Qu'importe que la vé­ mitisme, qui lui fournit le bouc émis­ grâce aux travaux de Léon Poliakov. rité, la normalité et la moralité aient saire adéquat pour désigner le res­ Pierre­André Taguieff a repris tout le dossier. Mais ce dernier demeure largement ignoré de l'opinion, même La responsabilité des Lumières
« éclairée ». C'est vrai qu'il y a des dans la judéophobie moderne
choses impossibles à avaler, comme 34 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
l'admiration de Hitler pour Voltaire. qui remue autant les États­Unis que l'économie politique comme funeste », Quand ce dernier caractérisait les le monde entier. Deux raisons à cela. de plus incompatible avec « la liberté juifs comme « le plus abominable peu­ La situation critique qui est la nôtre démocratique et les Lumière ». Mais ple de la terre » et les criblait de tous et le destin exceptionnel du candidat il ne perçoit que le malheur au bout les qualificatifs les plus durs, peuple démocrate. Le sénateur McCain n'est du compte. « Si on refuse la liberté barbare, superstitieux, ignorant, ab- sûrement pas une personnalité mé­ aux Nègres du Sud, ils finiront par la surde, reprenant l'accusation récur­ diocre, mais tout se passe comme s'il saisir violemment eux­mêmes. Si on rente de « molochisme », pratique du jouait un rôle de faire­valoir pour son la leur accorde, ils ne tarderont pas sacrifice d'enfant, il anticipait sur les concurrent, sorte de prédestiné de à en abuser. » Abuser, en quel sens, délires des nazis. L'article Juifs est le l'Histoire.
de quel e façon ? Nous restons dans plus long du Dictionnaire philosophi­ que, qui est couramment réédité et UN NOIR à
Ce doute n'est­il pas dissipé au­ cité comme un des chefs­d'œuvre du jourd'hui par le phénomène Obama ? grand homme. Mais, je cherche vai­ Je le crois pour plusieurs raisons. Tout nement cet article dans mon édition Car le destin de Barack Obama est d'abord, si le candidat démocrate de­ Garnier­Flammarion. Taguieff m'avait inscrit dans l'Histoire des États­Unis, vient président des États­Unis, c'est il est dans sa logique, en dépit de ce qu'il aura été élu par un col ège mul­ En feuil etant ce dictionnaire, je qu'a de bouleversante la perspective tiracial, les Blancs ayant perdu leurs tombe sur l'article Athée, athéisme, où d'un « Noir » à la Maison­Blanche. De­ ré ticences à l'égard sinon des fils l'auteur affirme qu'il n'est point athée, puis les origines, les États­Unis sont d'es claves (ce que n'est pas Obama), mais qu'il supporte mieux l'athéisme marqués par la présence d'une popu­ du moins à l'égard de la couleur de que le fanatisme : « Le fanatisme est lation noire qui n'a cessé de se rap­ peau. En second lieu, un des aspects certainement mil e fois plus funeste ; peler à leur conscience, inexpulsable, les plus remar quables du candidat, car l'athéisme n'inspire point de pas­ inexpugnable, ancrée au plus profond c'est la façon dont il a lui­même sion sanguinaire, mais le fanatisme en de son destin au point qu'el e peuple traité de la question raciale dans une ins pire ; l'athéisme ne s'oppose pas au son imaginaire, s'identifie avec sa intervention de très haute tenue in­ crime, mais le fanatisme les fait com­ marche à travers le temps : la traite, tel ectuel e et morale. Je regrette de mettre. » Voltaire n'a peut­être pas la guerre de Sécession, l'assassinat ne pas l'avoir conservée, tel e qu'el e assez vécu pour constater qu'il pou­ d'Abraham Lincoln, l'abolition de l'es­ avait été traduite dans Le Monde. El e vait y avoir des athées fanatiques et clavage, mais les lois de discrimina­ indiquait une sortie par le haut d'un que le fanatisme athée pouvait pro­ tion, la lutte pour les droits civiques, drame multiséculaire, signifiant le dé­ voquer les pires forfaits et les plus l'assassinat de Martin Luther­King, passement du racisme, mais aussi de l'égalité des droits, la discrimination l'antiracisme, dans les termes analy­ Mais je retiens finalement la re­ positive… C'est le destin d'Obama sés par Pierre­André Taguieff comme marque de Taguieff, rejoignant Po­ qui se dessine depuis toujours et qui relevant d'une ambiguïté dangereuse.
liakov à propos de Spinoza dont l'an­ aboutit à cette consécration, fruit de Cependant, il serait gravement tijudaïsme a beaucoup pesé sur les la contradiction, de la douleur, des af­ fautif de n'en rester qu'à la seule per­ philosophes du XVIIIe siècle, notam­ frontements de la haine et de la fierté, sonnalité d'Obama et à son probable ment avec l'idée selon laquel e c'est de la crispation et de la générosité.
succès. Car si nous n'en sommes plus l'exclusivisme juif qui produit la haine J'ai voulu relire les pages que aux discriminations d'il y a un demi­ à l'égard des juifs, mais que cel e­ci Tocquevil e avait consacrées à cette siècle, si d'énormes efforts ont été lui est indispensable pour persister question noire, dans le premier tome produits, ne serait­ce que par le biais dans son identité. Cependant, le ra­ de la Démocratie en amérique. J'ai été scolaire et universitaire, il s'en faut cialisme de type matérialiste qui s'as­ impressionné par son extrême pessi­ de beaucoup que les Noirs américains sociera à l'antijudaïsme ne peut être misme. Il ne voit pas de solution pos­ vivent globalement dans les mêmes imputé à Spinoza. Il est propre à tout sible et évoque même l'éventualité conditions que leurs compatriotes un courant dix­huitièmiste, celui qui d'une disparition des Noirs du Sud blancs. Ils sont beaucoup plus pau­ se reconnaîtra dans une anthropolo­ des États­Unis alors que les blancs vres, beaucoup moins nombreux dans gie raciale.
disparaîtraient des Antil es. Ce qui les classes aisées. Le plus accablant motive le plus ce pessimisme, c'est est la présence massive de jeunes l'incapacité des Noirs et des Blancs à Noirs dans les prisons américaines, se mélanger. Sans doute prévoit­il que proportionnel ement beaucoup plus l'esclavage disparaîtra, « attaqué par peuplées que chez nous.
La campagne présidentiel e améri­ le christianisme comme injuste, par caine a­t­el e jamais eu un tel pou­ voir de fascination ? J'interroge mes Obama indique une sortie par
souvenirs. Décidément, le duel Oba­ le haut d'un drame multiséculaire
ma­McCain a quelque chose d'unique FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 35
Les 400 ans de
Entretien avec le Père Didier BERTHET Monsieur Olier
supérieur du Séminaire St-Sulpice, propos recueillis par Thérèse COUSTENOBLE La Compagnie des Prêtres
Admission parmi les candidats au ministère
de Saint-Sulpice célèbre
presbytéral, dans la grande chappelle du Séminaire.
cette année les 400 ans
de la naissance de son
fondateur. Monsieur Olier,
disciple de saint Vincent
de Paul, fonda, en 1641,
un séminaire qui existe
n Père Didier Berthet, comment
pré sen teriez-vous le séminaire
dont vous êtes le supérieur ?
Il forme des prêtres diocésains depuis plus de 350 ans : une tradition maison ! Selon les mots de monsieur Olier, notre maison s'attache à « éduquer à la vie intérieure et former l'esprit apostolique ». Cela n'a pas pris une ride pour former des pasteurs selon le cœur de Dieu ! Les pratiques pédagogiques de la corps professoral est composé des prêtres compagnie des prêtres de Saint-Sulpice du séminaire et de vingt-cinq professeurs se caractérisent par l'exercice col égial externes : quelques laïcs, des religieux n Comment se passe la formation ?
de la responsabilité, une vie en commu- et religieuses et des prêtres. Les uns et nauté entre formateurs et séminaristes -la les autres apportant une compétence en Les séminaristes sont envoyés par « communauté éducatrice » -, une initiation philosophie et en théologie, mais aussi leur évêque. Cette année, une douzaine progressive à la vie spirituel e personnel e dans les domaines de l'exégèse biblique, de diocèses de France (Métropole et grâce à une direction spirituel e suivie, un la morale, la liturgie, la spiritualité, le droit Outremer), deux congrégations religieuses grand souci de la liberté spirituel e des canonique, la psychologie, l'histoire de et une société missionnaire confient au candidats, et la recherche constante de l'Église, la connaissance des autres reli- Séminaire Saint-Sulpice leurs candidats l'union au Christ en qui les prêtres trou- gions, les langues sacrées, le chant, voire au ministère presbytéral.
vent l'unité de leur vie, la communion à la bioéthique ou le management, etc.
La formation dure six années autour ses mystères.
Chaque week-end, les séminaristes de quatre dimensions : formation intel- Le conseil du séminaire (les prêtres en partent en paroisse, où ils vivent avec des lectuel e, spirituel e, humaine et pastorale. charge de la formation) est constitué d'une prêtres et se forment ainsi peu à peu à une Mais c'est la charité pastorale, à la suite du équipe variée : six prêtres, dont quatre pratique pastorale.
Christ prêtre, prophète et pasteur qui est le sulpiciens, originaires de cinq diocèses, principe unificateur de cette formation.
âgés de 39 à 57 ans, ils exercent de surcroît n Profil type du séminariste ?
Les séminaristes logent sur place, un ministère en paroisse, dans leur diocèse reçoivent au séminaire un enseignement ou dans l'enseignement supérieur.
Du fait de la diversité des diocèses, il n'y spécifique pour des futurs prêtres, de type Le séminaire prépare au diplôme cano- a pas vraiment de profil type. Cependant, universitaire. Nous prions ensemble dans nique du Baccalauréat de Théologie qui est une majorité entre au séminaire autour notre magnifique chapel e.
délivré par l'Institut Catholique de Paris. Le de 25 ans et est issue d'une famil e assez 36 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
Un homme de talents
Une promotion de séminaristes. Né en 1608, Jean-Jacques Olier est
destiné à l'Église et s'exerce comme
Les 400 ans de prédicateur mondain. Il vit une
profonde conversion intérieure au
sanctuaire de Notre-Dame de Lorette
en Italie. Ordonné prêtre en 1633, il
Monsieur Olier se lie à saint Vincent de Paul. Voulant
« restaurer l'état de prêtrise » à la suite
du cardinal de Bérulle, il fonde un sémi-
naire à Vaugirard en 1641 dans l'esprit
nombreuse. De plus en plus de sémina- du Concile de Trente. Il s'adresse à des
ristes vivent une année de fondation spiri- adultes, initie progressivement les futurs
tuel e appelée « propédeutique » comme prêtres à la vie spirituelle dans une
la maison Madeleine Delbrêl à Neuil y ou vie de « communauté éducatrice »).
la maison Saint-Augustin à Paris avant Ce séminaire va servir de modèle à la formation du clergé catholique en France et en
d'entrer en première année.
Nommé curé de Saint-Sulpice en 1642 , il y transfère le séminaire qui prendra le
n Le cadre du séminaire évoque un
nom de Séminaire Saint-Sulpice. Plusieurs évêques demandent que des établissements
semblables soient fondés dans leurs diocèses, sous la direction de prêtres formateurs de
Saint-Sulpice. C'est là l'origine de la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice fondée par
Cela fait partie de son charme et J.-J. Olier en 1651.
beaucoup plus. Classée monument Jean-Jacques Olier est un des membres de l'École française de spiritualité qui se déve-
his torique, située dans un cadre paisible loppe au XVIIe siècle après les débats et les dégâts des guerres de religion. Il a laissé
de verdure, la propriété a appartenu à la nombre d'ouvrages, tels le Catéchisme chrétien pour la vie intérieure, Introduction à la
reine Marguerite de Valois. Dans son petit vie et aux vertus chrétiennes, La Journée chrétienne, Traité des Saints Ordres, etc.
cimetière reposent les re liques du cardinal Il meurt en 1657 à Paris.
Pierre de Bérul e, l'une des personnalités de Aujourd'hui, la compagnie des prêtres de Saint-Sulpice est présente dans des sémi-
l'École Française du XVI e siècle avec Jean- naires en France, au Canada, aux États-Unis, au Japon, au Vietnam, en Colombie et en
Jacques Olier. Le 1er juin 1980, le Séminaire Afrique. Les sulpiciens demeurent incardinés dans leur diocèse d'origine. La « petite
accueil ait dans la joie le pape Jean-Paul I compagnie », comme elle se surnomme, est une société de vie apostolique de droit
et l'assemblée des évêques de France. Les séminaristes actuels comptent parmi leurs prédécesseurs des personnalités tel es que Jean-Baptiste de la Salle, Louis-Marie La chapelle vue du parc.
Grignion de Montfort, Charles d'Aviau et Joseph Bouvier Lapierre, fondateurs des Basiliens, François Libermann, cofonda- teur des Spiritains, entre autres. n Le Séminaire St-Sulpice,
à Issy-les-Moulineaux, ville de banlieue
collée au sud de Paris (Hauts-de-Seine).
Un colloque Olier s'y est tenu les
19 et 20 novembre dernier.
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 37
MuséE dEs BEaux arts dE tours
La volupté du goût
La peinture au temps de Madame de Pompadour
Un titre, un peu trop aguicheur
pour une exposition belle et
fort instructive !, au musée
châle rouge qui des Beaux Arts de Tours,
se déploie, une jusqu'au 12 janvier.
robe d'argent ou la tête d'un tau- reau alors que les lle s'intéresse à la peinture du XViie siècle. ARTf
D'une époque où le goût est dans l'es- OM nages sont nus.
prit du temps avec les Encyclopédistes SE E ARTS et l'apparition des critiques d'art.
C'est une période de transition ; où l'art se renouvelle dans la grande peinture , DALLAS DA d'histoire et les discussions et querelles sur le DALLAS fO « goût » précisément.
Jean-Baptiste-Marie Pierre, L'Enlèvement d'Europe, 1750. formes sous un
La première salle s'orne d'une peinture un ciel presque impressionniste. Plus loin Vanloo peu « caduque » avec Lacroy de la Joue. Dans la nous dépeint le carnage des enfants, solennelle De grandes
salle bleue, un Boudin plutôt fade et l'immense allégorie ! sculptée et peinte.
panneau, la « Descente d'Apollon du char cé- scènes
D'autres artistes nous paraissent fades ou leste», un géant paysage de bois tout en lignes pompeux : ‘un certain Saint Aubin, le « Triomphe bibliques aux
de l'Amour ». Alors qu'à ses côtés on admire Suivent de grandes scènes bibliques aux couleurs vives Oudry et son très beau chien dans la lumière ou
couleurs vives. L'« Enlèvement d'Europe » avec le petit bronze de Diderot.
Jean-Siméon Chardin,
François Boucher,
Panier de pêches avec un rafraîchissoir, 1759.
Portrait de Madame de Pompadour, vers 1750.
38 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
La volupté du goût
par Ariane GrEnon La peinture au temps de Madame de Pompadour
Dans la salle grise – les teintes des tentures sont remarquablement choisies - de très beaux Boucher ou De la Porte et puis de petites et réjouissantes natures mortes : le sucrier, un pot de lait, des fruits. Et la grâce merveilleuse de la lingère, étendant un drap sur le fil, sa robe retroussée avec la main. A côté, un jeune gar- çon effectue ses petits besoins, un gros chien dort dans l'ombre… Auprès d'un autre jardin italien, un très Jean-Honoré Fragonard, Les Blanchisseuses, 1759.
grand Chardin – cela est rare ! – dépeint de façon officielle les « Attributs des Arts ».
De fragonard, un grand escalier, avec appa- rition de deux flèches de lumière, l'eau d'un bassin, avec un admirable contre jour. Puis greuze fait le superbe portrait d'un abbé. Les allées et venues commencent, entre plaisir de la peinture et commentaires des critiques de Viennent ensuite les paysage de Vernet, romantiques échappées des nuages dans la montagne et son formidable tableau tout noir ! – un prêt américain – dans une nuit sans lune : elle apparaît dans sa brillance derrière les La douce mélancolie des deux belles dames de Vénus songeant, vibrent sur l'épais velours turquoise et jaune d'or. A côté la « Vertueuse a Athénienne » semble fade. « Trop ? » se de- mande Diderot, en songeant autour de l'ad- Van Loo plus académique, paraît sévère quand il vante l'aristocratie, ici, le « Marquis de Marigny et sa femme». l'homme en rouge porte ses décorations et l'épouse une toilette à raies, grises et blanches, une superbe et rare harmo- nie. A ses côtés greuze semble un peu terne. Si l'on revient en arrière, pour revoir les Chardin on constate qu'il y a plus de sens et de vie dans ces petites toiles illuminées par la sim- Hubert Robert, La Lingère, 1761
plicité et la valeur des choses ! L'exposition se poursuit avec le grand tableau – une nature morte de Roland le Parc – beau et bien peint. Dans la chaleureuse lumière où s'agenouillent les « Deux petits cousins ». "La volupté du goût. La peinture au temps de Madame de Pompadour",
Citation Diderot.
jusqu'au 12 janvier 2009, tous les jours (9h-12h45 et 14h-18h), sauf
hubert Robert, à ces côtés semble vain, mardi, au Musée des Beaux Arts de Tours, 18 rue François Picard,
surajoutant un fonds chargé d'accessoires… ■ 37000 Tours, tél. 02.47.05.68.73. Tarif 4 e, réduit 2 e.
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 39
« RhinocéRos »
par Pierre François La mise en scène « Rhinocéros » est un texte
va loin dans l'évoca- de résistance contre
tion de la Résistance. Ce n'est pas avec une tous les totalitarismes.
carabine, comme le La troupe de la Fronde sert
dit la didascalie, que le comédien tire sur particulièrement bien cette
les rhinocéros, mais fable humoristique et vivante.
avec une réplique de la mitraillette para- «Rhinocéros » (1) est à la fois une nou-
chutée aux résistants par les alliés. Cet épisode velle et une pièce de théâtre, toutes ramène au nazisme et il est fait allusion aux deux d'Eugène Ionesco et datées de pavés qui étaient lancés dans les vitrines des la fin des années cinquante. Certains magasins juifs. Mais le metteur en scène se y voient une crainte devant les senti- souvient de la dimension plus large que Ionesco ments chauvins qui se font jour à l'occasion de la a voulu donner à son texte, ce qui a d'ailleurs « bataille d'Alger », d'autres y décèlent (après les valu à sa pièce d'être interdite à Moscou par les Des répliques
modifications que l'auteur apporte à son œuvre en autorités staliniennes lorsqu'il a refusé de dési- 1958) une inquiétude devant la « confiscation du gner plus spécifiquement l'Allemagne, laissant pouvoir » par le général de Gaulle, d'autres enfin la porte ouverte à tous les types de tyrannies. y ont lu, après le public allemand qui a eu la pri- à une
Il est donc possible de trouver des symboles du meur de la pièce, une évocation du nazisme. Cette communisme et du poujadisme dans les person- troisième option sous-tend le travail du théâtre de nages de l'instituteur et de l'épicier.
la Fronde à la Huchette depuis que cette troupe a Cette nouvelle mise en pièce est une origi- du caractère
donné la pièce devant un parterre de résistants, nalité : on a affaire à du Ionesco compréhen- pour commémorer leur œuvre de libération. À humain
sible. C'est aussi une performance d'acteur. Le cette occasion c'est certes le texte intégral de la comédien seul en scène maîtrise parfaitement nouvelle qui a été joué, comme depuis 12 ans que tous les changements de tons et d'attitudes la pièce tourne, mais avec l'adjonction de la fin de correspondant à chacun des personnages qu'il la pièce. Ce qui change tout : si la nouvelle évoque interprète. Il parvient à être autant expressif la possibilité du suicide de celui qui reste seul au dans tous les rôles qu'il interprète. On est immé- milieu des fauves brutaux, la pièce se ter- diatement accroché par le récit vivant mine par un acte de résistance.
autant qu'étrange qu'il nous livre, dans une langue parfaite. L'humour est aussi au rendez-vous, notamment autour du thème de l'alcool. Le texte ne manque « Les jeux de la nuit » est un spectacle musical
pas non plus de répliques qui touchent à l'occasion duquel on est heureux de se rendre
à une permanence du caractère humain, compte combien les doigts de Roland Romanelli,
telle : « j'ai raison, la preuve c'est que tu qui fut le pianiste de Barbara, sont d'or sur un cla-
me comprends et que je t'aime ». On ne vier. Certes, il est dommage que Corinne Cousin,
voit pas le temps passer. Et on a intérêt à auteur et interprète des chansons, ne parvienne pas à nous toucher et se cantonne
entrer parmi les premiers, la salle de la Huchette dans un registre somme toute assez cru. Il y a cependant un vrai moment d'émotion,
étant particulièrement petite. n lors du salut, quand Roland Romanelli désigne Corinne Cousin à l'applaudissement
du public tout en lui dédiant un regard protecteur. n
(1) « Les jeux de la nuit », de et avec Corinne Cousin. Musique de Roland Romanelli. Mise
(1) »Rhinocéros » d'E. Ionesco. Avec Jean-Marie
en scène de Philippe Ogouz. Du mardi au samedi (21h), au Théâtre du petit Hébertot,
Sirgue, le samedi (21h) jusqu'au 29 novembre
au théâtre de la Huchette, 23 rue de La
78 bis bld des Batignolles, 75017 Paris, tél. 01.43.87.23.23.
Huchette, 75005 Paris, tél. 01.43.26.38.99.
40 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
Home sweet home
Two loverS
par Marie-Christine RENAUD d'ANDRé Claire viens de surprendre son petit ami avec une autre femme. D'ail eurs c'est une bonne occasion pour celui-ci de lui annoncer une cadre d'une famille à forte coloration rupture définitive. La jeune femme décide de communautaire (un domaine de prédi- rentrer chez son père.
lection pour le cinéaste) qu'il situe son  Il s'agit d'une comédie avec enquête action. Tout en respectant les codes du policière et secret de famille dans une genre, avec un triangle amoureux et le ambiance provinciale (on se croirait, du moins conflit entre raison et passion, le ci- au début, chez Claude Chabrol !). Le person- néaste construit son film comme un nage de Claire, qui cherche la paix, vient véritable suspense, jusqu'à la conclusion remuer le passé de sa propre naissance, ce finale. Avec une réalisation de grande qui jette un trouble passager dans l'entente classe, James Gray maintient un délicat entre deux amis. C'est assez amusant, mais équilibre entre drame, comédie et roma- sans plus, car on a l'impression que le film est Une histoire classique
nesque. L'interprétation, dominée par une succession de séquences conçues pour de triangle amoureux, traitée
l'excellent Joaquin Phoenix, extraordi- mettre en valeur les qualités des acteurs, en comme un véritable suspense.
particulier celles d'Alexandre Astier qui campe Cette tragédie moderne
un inspecteur amoureux plein de charme.
est magistralement
 Le sujet est mince et le ton léger. Il évo- mise en images par
que les années d'après 1968, sans nostalgie, Il est des genres difficiles à renouveler,
tant ils ont trop souvent été traités au cinéma. C'est le cas de la comédie sen- timentale, véritable mine d'or pour les mais sans sévérité. L'aventure de la naissance un cinéaste très inspiré
scénaristes. Aussi est-ce une excellente de Claire témoigne du désordre de l'époque.
surprise de constater qu'un artiste est naire en homme fragile et torturé, est M.-C. R. A.
toujours capable de faire du neuf avec du parfaite. Surtout, par la magie d'une Comédie dramatique française vieux, en réinventant un genre éculé.
mise en scène parfaitement maîtrisée, (2007) de Didier Le Pêcheur, avec Judith Godrèche (Claire), Parce qu'il a tenté de se suicider, James Gray atteint parfois à l'universel, Patrick Chesnais (Gédéon), après une déception amoureuse, Leonard avec cette histoire à la fois tragique et Daniel Prévost (Albert), Alexandre Astier (1h40). revient dans sa famille, appartenant à la résolument romanesque.
(Grands adolescents) communauté juive ashkénaze, et ac-  Le milieu familial est chaleureux Sortie le 19 novembre 2008.
cepte de se fiancer avec Sandra, la fille et décrit sans l'ombre d'une satire, avec de l'associé de son père. Mais sa ren- un grand respect pour chacun des per- J'irai dormir à Hollywood
contre avec Michelle, sa voisine de palier sonnages. Mais, fidèle à la réalité de la Le réalisateur, Antoine de Maximy, va parcou- va bouleverser son fragile équilibre.
société actuelle, le film met en scène rir les États-Unis, en partant de la côte Est,  Tournant le dos à ses drames suicide, adultère et scènes sensuelles. ■ pour arriver en Californie et, plus concrète- noirs, qui se déroulaient dans les milieux Two lovers. Comédie dramatique américaine (2008) de James ment, à Hollywood.
de la mafia russe ou de la police, James Gray, avec Joaquin Phoenix (Leonard Kraditor), Gwyneth Paltrow (Michelle Rausch), Vinessa Shaw (Sandra Cohen), John Ortiz (José  Antoine de Maximy s'est inspiré de son Gray s'attaque à la comédie romantique Cordero), Moni Moshonov (Reuben Kraditor), Isabella Rossellini (Ruth programme «J'irai dormir chez vous», série de avec un évident bonheur. C'est dans le Kraditor), Elias Koteas (1h50) (Adultes) Sortie le 19 novembre 2008.
carnets de voyages fantaisistes tournés dans une trentaine de pays différents et diffusés sur Musée haut, musée bas
France 5. C'est le même principe qui est appli- On fait la queue dans ce grand musée national aux multiples qué ici avec des caméras sophistiquées en expositions. Touristes étrangers, scolaires, intellos, mondains ou haute définition. Le résultat a un air de vérité familles populaires prennent des files différentes.
totale. On a l'impression qu'Antoine de Maximy  Jean-Michel Ribes porte à l'écran sa pièce de théâtre va effectivement à la rencontre des gens et et en tire une comédie satirique inégale, mais pleine de trou- que ce qu'il reflète est la réalité de ses ren- vailles originales. Certes, il y a des lourdeurs et des facilités. contres, authentiques tranches de vie. Le Mais dans cet e espèce de grand magasin de l'art, on assiste à des scènes hilarantes, et la mise revers de la médaille, c'est que souvent les en boîte de l'art contemporain at eint une férocité réjouissante. L'invasion de ce monde artificiel personnages n'ont aucun intérêt particulier, par la nature donne à la comédie une dimension de fable fantastique.
ce qui donne au récit une certaine monotonie.
 La satire fait ressortir les excès délirants de la culture, quand elle n'est plus reliée à la M.-C. R. A.
réalité humaine. Ce divertissement ridiculise ces Trissotins de la création et fait œuvre salubre. Documentaire français La scène du vernissage des photos de sexes masculins est drôle, mais peut choquer.
(2007) de et avec Antoine M.-C. R. A.
de Maximy dans son propre rôle (1h40). (Ado lescents) Comédie française (2008) de Jean-Michel Ribes, avec Michel Blanc (Mosk), Victoria Abril (Clara), Pierre Arditi (Henri Province), Josiane Balasko (la mère), Isabelle Sortie le 19 novem bre 2008.
Carré (Carole Province), Éva Darlan, François-Xavier Demaison, André Dussollier, Valérie Lemercier (1h35). (Grands adolescents) Sortie le 19 novembre 2008.
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 41
par François-Xavier LACROUX limites d'une spiritualisation à outrance, intérieur, sans aucune notion de temps. Le Les musiques
qui passerait pour de l'ésotérisme. Le son, éphémère par nature, demeure ancré contemporaines sont, tout London Symphony Orchestra est ici dans la mémoire, s'enlace aux nouvel es
autant que par le passé,
dans son élément et fait corps avec les sonorités qui lui parviennent en créant œuvres. Le son est très timbré, charnu, une forme d'harmonie impalpable, propre au confluent d'influences
puissant quand il le faut, parfois éthéré. à chaque auditeur. Le compositeur en est multiculturelles et, parfois, La soprano, Patricia Rozario, ne dépareil e ici l'interprète sur le très bel instrument
pas un ensemble qui mérite une écoute de l'église Saint-François de Lau sanne. Mais le disque est assez piètre serviteur John Tavener (né pour ce genre d'œuvre. Et de regretter le en 1944) – The Marcel Pérès concert, probablement vécu comme une Repentant Thief & (né en 1957) vraie démarche spirituel e, hors du temps.
autres oeuvres – – Contemplation, London Symphony Livre des Morts Orchestra – Michael des Anciens Métissages – De Tilson Thomas, Egyptiens (1978) Maurice Ohana à Jukka direction – Sony BMG – ZigZag Territoires – Linkola – Cal iope, 88697217612 - Sortie printemps 2008 -  ZZT080601 – Sortie printemps 2008 -  chœur de femmes – Régine Théodoresco, ohn Tavener est connu pour ses
direction – Cal iope – œuvres vocales et chorales. Sa Marcel Pérès est un fameux
découvreur et interprète de CAL 9406 – Nouveauté -  musique instrumentale n'en est pas manuscrits de plain-chant, moins d'une certaine importance, jouant fon da teur et directeur de l'Ensemble Le croisemenT des culTures est au cœur
de cet enregistrement qui nous fait de la rencontre entre les cultures, les Organum. Pourtant, après un long séjour parcourir de nombreuses régions civilisations et les époques.
en Orient où il s'imprègne des anciennes du monde. Puisant dans des traditions La référence au sacré est toujours civilisations, notamment égyp tiennes, son culturel es et musicales très différentes, sous-jacente. Dans The Repentant Thief premier travail à son retour en France en les compositeurs contemporains ont (Le Larron repenti), sorte de courte 1979 est l'écriture musicale.
traduit par leur écriture une forme de symphonie concertante en forme de Il cherche à transposer l'effet de la conservatoire folklorique vivant. La dé- Rondo (donc avec reprise d'un « refrain »), lumière en musique, « à faire ressentir marche, sans être nouvel e (que l'on Tavener puise abondamment dans les dans une même sensation l'harmonie pense à Bartok, Dvorak, Brahms…), offre thèmes populaires grecs qu'il colore des sons et la géométrie de la lumière ». des atmosphères sonores complètement par des effets permanents de masse L'instrument qui s'impose à lui est l'orgue, renouvelées, où les traditions anciennes orchestrale. Il est alors à une période de non seulement parce qu'il fait partie de sont rendues par des écritures actuel es.
transition dans son écriture, passant d'un son vécu, mais aussi pour la richesse de sa Et le résultat balance entre harmonies modernisme certain à un style beaucoup palette sonore, naissant d'un souffle qui et rythmiques riches, prégnantes, sai- plus méditatif, nourri de civilisations se diffuse par le bois et le métal et prend sissantes et effets presque comiques, corps dans l'espace du temple. L'écriture étonnants… Dans les autres œuvres présentées de « Contemplation » repose sur des écrits Les pièces sont souvent virtuoses et dans cet enregistrement (To a Child vieux de plus de 4 000 ans, dont le titre on reste impressionné par la maîtrise dancing in the Wind – Countess Cathleen original est évocateur : « Sortir au jour ». des interprètes qui, avec une facilité in Paradise – Last Prayer and Exaltation), C'est l'accompagnement du défunt dans déconcertante, passent du Canada au l'influence y est encore plus présente. Sa une « re-naissance » dans cette religion Japon, de la Slovénie à la Finlande, de musique est ample, même lorsqu'une seule pré-chrétienne. Le rapport au christianisme la France à l'Australie… avec toutes soprano s'en fait l'interprète, rarement est d'ail eurs saisissant. L'œuvre de Marcel les difficultés de prononciation que rapide, souvent hors du temps. Aux Pérès veut conduire une sorte d'itinéraire cela suppose ! Le retour aux sources des civilisations n'est jamais loin. Et le Faire ressentir l'harmonie des sons
parcours est sans faute ! à ne manquer ( et la géométrie des couleurs
sous aucun prétexte… n 42 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
Les âmes grises
Les bienfaits de la colère
par Marie-Christine RENAUD d'ANDRé  Mike Binder, scénariste et réalisateur, a utilisé ses propres expé- riences d'enfant de parents divorcés, pour décrire la crise de cette famille. Les auteurs affirment qu'ils ont voulu parler En 1917, les habitants d'une petite ville de d'une question jamais abordée en pro- fondeur, les souffrances que la rupture l'est de la France doivent faire face à un d'un couple produit chez les enfants. terrible drame. Une petite fille a été Binder arrive à insuffler de la vie à des personnages ordinaires, qui gardent  Cette adaptation du roman de Une chronique émouvante
néanmoins une profonde humanité. Joan Philippe Claudel est très réussie. La mise Allen est superbe, faisant face à l'adver- en scène d'Yves Angelo est froide, mais et attachante des dégâts causés sité, et l'on peut en dire autant d'un
belle, à l'image de ces paysages brumeux par le divorce des parents.
qui traversent tout le film. L'histoire laisse beaucoup de questions en suspens, mais elle met en relief des personnalités inté-ressantes, magistralement interprétées. Kevin Costner vieillissant, mais touchant e sont les malades qui sont, le plus en amoureux discret. Enfin la dernière souvent, les héros de certains partie réserve une surprise de taille… drames poignants. Rares sont les œuvres qui s'intéressent à ceux qui Une œuvre très achevée.
accompagnent, souvent pendant des sensationnels au service
 On baigne tout au long du récit années, leurs proches dans ce parcours dans une atmosphère assez malsaine. Les d'une belle histoire
du combattant qu'est la lutte contre une personnages sont cyniques et les situa- longue et douloureuse maladie.
 Même si les événements ne sont tions sordides, à la fois grotesques et Terry, mère de quatre filles, doit se pas toujours positifs et si les comporte- tragiques. Seules les femmes représentent rendre à l'évidence : son mari a disparu ments sont touchés par la crise de la la lumière. Mais c'est bien peu.
sans un mot. À ses yeux la situation est société, la famille apparaît à tout mo - Drame français (2005) d'Yves Angelo, avec Jean-Pierre claire : il est parti avec sa secrétaire ment comme le rempart de l'amour et Marielle (Destinat), Jacques Villeret (le juge Mierk), Denis suédoise, rentrée dans son pays. Terry est de la solidarité entre les êtres. ■ Podalydès (le policier), Marina Hands (Lysia) (1h46). Diffusion le dimanche 23 novem bre, sur France 2, à 23h05.
en colère, car l'absence du père crée un déséquilibre majeur dans sa famille. La Les bienfaits de la colère. Comédie dramatique américaine crise affecte aussi ses filles qui sont à (2005) de Mike Binder, avec Joan Allen (Terry Wolfmeyer), L'amour dans le sang
l'âge ingrat ou bien à celui de s'émanci- Kevin Costner (Denny Davies), Erika Christensen (Andy), Keri Issue d'un milieu bourgeois, Charlotte per. Le seul soutien de Terry est son voisin Russell (Emily), Alicia Witt (Hadley), Evan Rachel Wood (Popeye), Mike Binder (Adam « Shep » Goodman) (1h55). Valandrey tourne son premier film à l'âge de Denny, ancien champion de base-ball.
Diffusion le mardi 25 novembre, sur France 3, à 20h50.
15 ans et est nommée aux César. Elle a 18 ans lorsqu'elle apprend qu'elle est séropositive.
Une enfance volée «L'affaire Finaly»
 Cette adaptation du livre de la Pendant l'Occupation, les époux Finaly, des juifs comédienne est construit sur un long flash- d'origine autrichienne, confient leurs deux jeunes back, au cours duquel Charlotte Valandray garçons à une institution catholique, laquelle les fait lire à son agent le livre dans lequel elle raconte sa vie. Si le début n'est guère confie à Mademoiselle Brun. Peu après la fin de palpitant, relevant du ro man-photo, l'œuvre la guerre, leurs parents étant morts en devient intéressante dans sa seconde partie. R ARens déportation, c'est une de leurs tantes qui La jeune Aurore Paris (cou sine de la comé- réclame les enfants. Mais Mademoiselle Brun, qui dienne dans la vie) est excellente, mais le les a fait baptiser en 1948, refuse de les rendre.
reste de la distribution est assez inégal.
 Cette dramatique histoire a fait grand bruit après la guerre et a perturbé pendant  Elle est étonnante, cette jeune fille, longtemps les relations entre chrétiens et juifs. Les événements sont retracés avec beau- et l'on ne peut qu'admirer son courage et coup de minutie et mettent en relief l'obstination butée de Mademoiselle Brun et l'ambiguï- sa combativité. Un contexte de licence des té de l'attitude de certains hommes d'Église. La plaidoirie de Maître Garçon est magnifique.
mœurs (avortement, scène suggestive).
 Ce fanatisme religieux a alimenté, pendant longtemps, l'anticléricalisme de certains Téléfilm franco-belge (2008) de Vincent Monnet, avec Français. Pourtant, Maître Garçon le rappelle opportunément, on n'a le droit de baptiser Charlotte Valandrey (elle-même), Aurore Paris (Charlotte des enfants d'une autre religion que pour les sauver de la mort. Une prudence que Valandrey jeune), Aurore Auteuil (Florence), Thomas Jouannet (Oscar), Xavier de Guillebon (le père), Isabelle Habiague Mademoiselle Brun n'a pas eue.
(la mère), Dominique Besnehard (lui-même). (1h34).
Téléfilm français (2008) de Fabrice Genestal, avec Charlotte de Turckheim (Antoinette Brun), Pierre Cassignard (Moïse Keller), Elisabeth Macocco Diffusion le jeudi 27 novembre, sur France 3, à 20h55.
(mère Blandine), Valentin Pradelle (Gérald Finaly), Jean-Marie Winling (Mgr Gerlier) (1h26). Diffusion le jmardi 25 novembre, sur France 2, à 20h50.
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 43
samedi 22 novembre
Dimanche 23 novembre
lundi 24 novembre
Mardi 25 novembre
20.50 Les 30 histoires les plus
20.50 Flight plan GA. Thriller
20.50 Les experts, Miami :
spectaculaires. Divertissement
(2004) de Robert Schwentke, avec «Gènes opposés», «Cyber-lébrité», présenté par Carole Rousseau et Jodie Foster, Sean Bean (1h38). «Le verdict du tueur». Série avec Jacques Legros.
 Prenant, mais pas toujours David Caruso 3.
23.15 New York, unité spéciale.
23.30 Pascal, le grand frère.
Série avec Christopher Meloni 3.
22.35 Les experts. Série avec
01.15 Au Field de la nuit. Maga-
Marg Helgenberger 2.
zine présenté par Michel Field.
20.50 Rugby «Test match : France/
Australie», en direct du Stade 20.50 De sang et d'encre GA.
20.50 Une enfance volée «L'af-
Téléfilm avec Florence Pernel, émissions religieuses :
Stéphane Freiss, Thomas Cha- faire Finaly» GA. Téléfilm avec
23.05 On n'est pas couché.
Charlotte de Turckheim, Pierre 08h30 Émissions religieuses : «Sagesses
Magazine présenté par Lau- brol, Nicolas Briançon, Pascal Cassignard, Élizabeth Macocco, bouddhistes», «Islam», «Judaïca», «Orthodoxie», rent Ruquier.
Reneric, Sylvie Granotier, Oli- «Présence protestante» - 10h30 Le jour du Sei- via Brunaux, Julie-Anne Roth
Jean-Marie Winling, Gilles Cha- gneur «Question d'actualité» - 11h00 Messe en 2.
brier, Jacques Herlin, Michel  Il y a bien quelques Laroussi, Suzanne Schmidt, 20.50 Disparitions, le retour la cathédrale Notre-Dame, à Tournai (Belgique). invraisemblances dans ce film
aux sources (7 et 8/12)
Titouan Gorzegno (1h30). (Voir policier, mais l'ensemble est Téléfilm avec Jérôme Bertin, Agathe assez réussi et très bien interpré- notre analyse page 43) de la Boulaye, Cédric Chevalme té. Des violences pénibles.
23.20 Faites entrer l'accusé «Le
gang des postiches». Magazine  Nerveux, prenant 23.20 Esprits criminels. Série
et très bien fait. Mais l'histoire avec Joe Mantegna 3.
présenté par Christophe Honde- 23.20 La montagne d'Hitler.
Docu mentaire.
20.55 Cold case : «Trafic inhu-
20.55 Les brigades du Tigre GA.
main», «La vie est un cabaret», 20.50 Les bienfaits de la colère
00.15 La case de l'oncle Doc
A. Comédie dramatique (2005) de
«Les frères Ravier : L'aventure Policier (2006) de Jérome Cor- «Soirée pyjama». Série avec Mike Binder, avec Joan Allen, nuau, avec Clovis Cornil ac, Diane Kathryn Morris, Danny Pino 2.
Kruger, Édouard Baer (2h05) 2.
23.20 Mots croisés. Magazine
Kevin Costner, Erika Christensen, 01.10 Cardillac. Opéra de Paul
Evan Rachel Wood, Keri Russell Hindemith, avec l'Orchestre de  Une fidèle adaptation de présenté par Yves Calvi.
(1h52) 2. (Voir notre analyse
l'Opéra National de Paris, sous la la série TV, mais manquant de direction de Kent Nagano, et avec souffle. Des scènes dures.
20.55 Les mystères du som-
22.55 Ce soir (ou jamais !) (et à
Angela Denoke, Hannah Esther 23.05 Les âmes grises GA. Dra-
meil, vos questions, nos répon-
23h25). Magazine présenté par me (2005) d'Yves Angelo, avec Jean-Pierre Marielle (1h46) 2.
ses. Magazine présenté par Mari-
(Voir notre analyse page 43) na Carrère d'Encausse et Michel 00.40 NYPD blues. Série avec
Dennis Franz.
23.25 Ce soir (ou jamais !). Maga-
20.55 Inspecteur Barnaby «La
zine présenté par Frédéric Taddéï.
légende du lac». Téléfilm avec 00.40 NYPD blues. Série.
Mâles en péril
John Nettles, Jane Wymark 2.
23.10 Haute tension «Au bonheur
des ch'tis». Documentaire.
21.00 Le Casanova de Fellini Ø.
Comédie dramatique en VO 21.00 L'aventure humaine «Expé-
(1976) de Federico Fellini, avec dition Bismarck» J. (1h30). (Voir
Donald Sutherland, Tina Aumont, notre analyse ci-contre) 20.40 Le dernier métro A. Drame
Cecily Browne (2h27) 3.
22.30 Bonjour l'angoisse Ø.
(1980) de François Truffaut, avec  Un film somp- Téléfilm en VO avec André Hen- Catherine Deneuve, Gérard tueux, mais déprimant et truffé nicke, Marie Bäumer (1h26). Depardieu (2h10).  Un de scènes complaisantes.
21.00 Mâles en péril GA. Docu-
 Ennuyeux et érotique.
superbe drame nostalgique qui 23.30 Musica «Le pianiste Yundi
mentaire.  Une étude pas- reconstitue la vie d'un théâtre Li : Jeune et romantique». Docu- sionnante, mais inquiétante des pendant l'Occupation. Des scènes effets dévastateurs de l'environ- La trilogie du samedi
suggestives et des comporte- 00.25 La charrette fantôme.
nement sur la fertilité masculine. 20.50 Medium : «La peur au ven-
tre», «Le cercle vicieux». Série avec ments condamnables.
Co médie dramatique muette et Documentaire suivi d'un débat Patricia Arquette, Jake Weber 22.50 Depardieu, vivre aux
en NB (1920) de Victor Sjöström avec Nathalie Kosciusko-Morizet éclats GA.
22.25 Grand format «Kady, la bel-
22.30 Journeyman. Série avec
 Fascinant, mais fumeux.
le vie». Documentaire.
23.45 Gérard Depardieu «Ma vie».
23.55 Die Nacht/La nuit.
00.15 Alias. Série 2.
20.50 Le chef contre-attaque.
Divertissement présenté par Cyril 20.50 Zone interdite «Précarité,
20.50 Maman cherche l'amour.
20.50 La chambre des morts A.
Policier (2007) d'Alfred Lot, avec discrimination, logement : 12 mil- 22.10 Recherche maison ou
Mélanie Laurent, Éric Caracava, lions de Français en danger». 23.35 Nip/Tuck. Série avec Julian
Gilles Lellouche (1h53) 22.50 Enquête exclusive «Le
McMahon, Dylan Walsh 3.
3. 
Si le début est réussi, le film s'en- shérif de Los Angeles». Magazine.
20.50 Mafiosa (3 et 4/8) GA.
lise vite dans les invraisemblan- Série d'Éric Rochant, avec Hélène 20.45 La grande soirée de
ces. Une atmosphère malsaine.
20.50 Football «Marseille/Lille».
Fillières, Thierry Neuvic 2. 
Champions League «Fiorentina/
L'histoire est de plus en plus pre- 20.40 VIP «Reza». Portrait d'un
20.40 La foi prise au mot «Sexuali-
nante, mais toujours un peu té», avec Fabrice Hadjajd et Yves confuse et très violente.
20.40 Les mardis des Bernar dins
21.40 Concert «Hector Berlioz : Te
«Image de Dieu, image de l'hom- 21.40 Vu de Rome.
20.40 Cardinal Martini «Entretien».
me», avec Gilbert Dragon et Olivier 22.00 Une voie pour si. une voix
21.45 L'année saint Paul «Les épî-
23.00 La vie des diocèses
pour ça.
tres pastorales».
21.45 Églises du monde «Japon».
23.00 Parlons-en «Vatican-Israël».
22.20 Parlons-en «Vatican-Israël».
22.20 VIP «Reza».
44 FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008
Mercredi 26 novembre
Jeudi 27 novembre
vendredi 28 novembre
Radio Notre Dame et RCF
Samedi 22 novembre
20.35 Football «Ligue des Cham-
20.50 Section de recherches :
20.50 Star Academy. Divertisse-
pions : FCG Bordeaux/Chelsea FC».
«Forêt noire», «Une femme comme ment présenté par Nikos Aliagas.
12h Face aux chrétiens "Nicolas
Dupont-Aignan" (président de Debout 22.45 New York section crimi-
les autres», «Dérapages» GA. Série
23.20 Sans aucun doute. Maga-
la République, député de l'Essonne) nelle. Série avec V. D'Ono frio 3.
avec Xavier Deluc, Linda Hardy 2.
zine présenté par Christophe  Si la première histoire est très émouvante et prenante, la Samedi 22 novembre
20.55 Clara Scheller, saison 2 :
16h Grand direct de l'Unesco, à
«Une femme peut en cacher une seconde est tordue.
20.55 PJ : «Effets sonores», «Pres-
l'occasion du 50e anniversaire de
autre», «Des chrysantèmes pour 23.45 La méthode Cauet. Diver-
sion» GA. Série avec Charles Sch-
l'Association Enfants du Mékong,
tissement présenté par Cauet.
A/Ø. Série avec Zoé
neider, Valérie Bagnou-Beido, ONG de parrainage en France, avec Félix, Patrick Mille, François Vin- Raphaëlle Lubansu, Jalil Naciri.  le Père Alain Bourdery (prêtre mis- centelli, Cécile Cassel.  20.55 Envoyé spécial : «Adoles-
Un premier épisode assez moyen, sionnaire auprès des karens en Thaïlan- L'histoire devient un peu plus cence, alcoolescence ?», «Travail er avec un ménage à trois et une de) et Martin Maindiaux (volontaire intéressante, mais les images plus… pour vivre». Magazine pré- al usion à un avortement. Le depuis plus de 10 ans au nord-Ouest du appellent des réserves.
senté par Françoise Joly et Guilai- second est de meilleure qualité.
Dimanche 23 novembre
22.55 Ça se discute en direct
22.50 Café littéraire. Magazine
17h Emission en direct des Semai-
«Homosexualité, hétérosexualité : 23.05 Infrarouge : «Face au sida»,
présenté par Daniel Picouly.
nes sociales à Lyon "Bilan des semai-
avons-nous toujours le choix ? «Un avenir sans soleil». Documen- nes sociales" (titre provisoire)». Magazine.
20.55 Thalassa «Crimes de mer».
22h Témoin "La clôture par amour",
Magazine présenté par Georges témoignage de Mère Marie-Thomas 20.55 Des racines et des ailes
20.55 L'amour dans le sang A.
Pernoud 2.
(moniale bénédictine) «Gardiens des palais d'Europe». Téléfilm avec Charlotte Valandrey, Lundi 24 novembre
23.15 Comme un vendredi.
Aurore Paris, Aurore Auteuil, Tho- Magazine présenté par Samuel 21h Au fil des pages "Une vie don-
née à l'écriture", avec Jean d'Or- 22.50 Ce soir (ou jamais !) (et à
mas Jouannet, Xavier de Guille- messon (auteur de Qu'ai-je donc fait ? 23h25). Magazine.
bon (1h34). (Voir notre analyse Ed. Robert Laffont) et Hortense Dufour 00.40 NYPD blues. Série 2.
(auteur de Une jeune fille d'après guerre, 22.35 Ce soir (ou jamais !) (et à
21.00 Les mercredis de l'histoire
Mercredi 26 novembre
«L'invention de l'Europe : (4,5 et 00.40 NYPD blues. Série.
13h30 Il était une foi "Les grands
ordres religieux : Introduction géné- 6/6) "La conquête de la liberté", rale", avec le Père Daniel Moulinet, "La découverte de la nation", "Et Journée spéciale
(historien) (1/10) l'Europe fut"». Documentaire.
Jeudi 27 novembre
23.20 Terre promise A/Ø. Drame
10h A votre service "Comment se
en VO (2005) de Amos Gitaï, avec 21.00 Les épines du pouvoir GA.
chauffer au bois aujourd'hui ? avec Rosamund Pike (1h28) 3. 
Téléfilm avec Alexandra Rapaport, Emmanuel Carcano (auteur d'un gui- Cette dénonciation de la prostitu- Ulf Friberg, Kenneth Mil doff, de paru aux éditions Terre Vivante) tion est bien filmée, mais chaoti- Suzanne Reuter (3h).  21h VIP "Alexis Grüss"
que, pénible et très complaisante.
Cette plongée d'une femme écolo dans le monde de la politique ne Dimanche 23 novembre
21.00 Aguirre la colère de Dieu
manque pas d'intérêt. Mais il faut 10h Messe, "Christ Roi" depuis
A. Aventures en VO (1972) de
bien connaître la vie politique l'abbatiale Notre Dame des Werner Herzog, avec Klaus Kinski suédoise pour en comprendre Ardents, place de l'Eglise, 77400 (1h33).  Un film gran- toutes les nuances.
Lagny-sur-Marne, commentée par diose, mais qui accrédite la thèse 00.05 Tracks. Magazine.
Frère Eric Macé des conquistadors se conduisant Prédicateur : Père Beltramelli.
en barbares au nom de l'Église.
20.50 NCIS : «Au banc des accu-
Marie BIzIEN
- F. Lefebvre/DEMD 22.30 Claude Lévi-Strauss par
sés», «Roman meurtrier», «Dans 20.50 Merci, les enfants vont
l'obscurité». Série avec Mark Har- Samedi 22 novembre à 21h00
bien (11 et 12/12) : «El e ou moi»,
mon, Michael Weatherly 2.
L'aventure humaine
«La rançon du succès» GA. Série
20.50 Vanilla sky A. Fantastique
23.15 Sex and the City. Série
«Expédition Bismarck» J
avec Pascale Arbil ot, Bernard (2001) de Cameron Crowe, avec avec Sarah Jessica Parker, Kim En mai 1941, le «Bismarck», fleuron Yerlès.  Les dialogues sont Tom Cruise, Penélope Cruz (2h10) Catrall 2.
de la flotte de guerre allemande, a savoureux, mais la fin du second .  Original et surprenant, sombré, avec 2 200 hommes à bord. épisode sombre dans le ridicule.
mais trop sophistiqué et assez 20.50 L'invité J. Comédie (2006)
 James Cameron («Abyss», 22.40 Urgent, la vie en suspens.
de Laurent Bouhnik, avec Daniel «Titanic») s'est passionné pour cette 23.10 The girl next door A/Ø.
Auteuil, Valérie Lemercier, Thierry histoire, au point d'étudier et de faire Comédie (2004) de Luke Green- 20.50 7h58, ce samedi là A/Ø.
Lhermitte, Hippolyte Girardot fabriquer un matériel de plongée de Thriller (2007) de Sidney Lumet, field, avec Elisha Cuthbert (1h44) (1h21).  Cette adaptation haute technologie. À l'aide de avec Philip Seymour Hoffman, .  Une médiocre comédie d'une pièce de théâtre ne manque maquettes ou de scènes de fiction, le Ethan Hawke (1h52) pour adolescents illustrée de scè- 2. 
pas de saveur, et les acteurs s'en cinéaste a reconstitué certains épiso- Bien construit et mis en scène nes complaisantes.
donnent à cœur joie. Mais la mise des de la bataille finale (près de 2 876 avec brio, mais le film est sombre en scène apparaît un peu plate et obus furent lancés sur le navire). C'est et les personnages très noirs. Une 20.50 Pushing daisies (1 et 2/9)
passionnant et parfois émouvant (en longue scène érotique.
GA. Série avec Lee Pace.  Une
particulier à la fin), avec les témoi- série originale, mais bavarde et gnages de deux survivants allemands.
20.40 Mag'assoc «La Fondation
peu convaincante.
20.40 La pastorale de l'enfant. Un
Raoul Follereau».
portrait de Zilda Arns Neumann. 21.45 La vie des diocèses «Nan-
T : Tout public
21.45 La famille en questions
20.40 L'esprit des lettres. Magazi-
J : Adolescents
«Comment donner le goût de lire ne littéraire de Pierre-Luc Séguillon.
GA : Grands adolescents
22.20 Les mardis des Bernar dins
A : Adultes
aux enfants ?». 22.15 Questions ouvertes.
«Image de Dieu, image de l'hom- Ø : Œuvre (ou scène) nocive
22.20 La foi prise au mot «Sexuali-
22.45 Concert «Hector Berlioz : Te
me», avec Gilbert Dragon et Olivier  : Elément positif
: Elément négatif
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 45
✔ A l'espace Georges Bernanos, logue Occident-Chine ?". Rens.
avec le Père Hervé Gosselin ; du 4 rue du Havre, 75009 Paris, ✆ 01.43.35.38.50 / ipc.infos@ 7 au 13 décembre, une retraite ✔ La Grande Soirée de ✆ 01.45.26.65.26, fax 01.45.26. ipc-asso.com/www.ipc-asso.com fondamentale, pour tous, "Es-tu
Résurrection aura lieu 65.25, dans le cadre du "Lundi Libre participation aux frais.
Celui qui doit venir ?" (avec Ste le 3 décembre (19h30 à de la Foi", des conférences, Alpes-de-Haute-Provence
Hildegarde) par le Père Hervé ouvertes à tous, sont prévues : ✔ La fraternité des Petites Sœurs Gosselin. Courriel : foyerdecharite 21h), à l'Amphithéâtre le 5 décembre (18h30), "La par- de Jésus, Avenue de la Gare, @tressaint.com / www.tressaint.com
Louis Liard à la Sorbonne ticipation des fidèles à la Messe 04240 Annot, ✆ 04.92.83.38.88, Hauts-de-Seine
« Le désir de voir l'Hostie : ce propose, en cette année Saint ✔ Une retraite spirituelle, en (entrée : 17 rue de la désir au Moyen Age»", par le Paul, un temps de prières durant silence, pour tous, sous la direc-
Sorbonne, 75005 Paris). Père Philippe de Kergorlay ; le 8 l'Avent, les 1er, 8 et 15 décembre tion des Oblats de la Vierge
décembre (12h45) Lundi de la Foi Marie est prévue du 28 au 30 Comme chaque année "Comment prier le Chapelet", par ✔ Au Prieuré Sainte Marie, Les novembre, à la Chapelle Sainte-
la revue Résurrection le Père Pascal Roux, le 8 décem- Jaumes, 04250 Châteaufort, ✆ 04. Rita, Service de l'hôtellerie, 7 rue
bre (15h) "Spiritualité - Jubilé des 92.62.11.28, fax 04.92.62.19. Gentil-Bernard, 92260 Fontenay- invite ses amis à une soi- apparitions «Sainte Bernadette ou 44, une halte spirituelle aura aux-Roses, ✆ 01.41.13.36.00 /
rée de réflexion autour la réalisation intime du message lieu le 29 novembre (9h30-16h30) rulasdo@msn.com / www.residence
de Lourdes»", par Geneviève "Pour moi, vivre, c'est le Christ", d'un thème théologique. Descamps.
(Saint Paul : Ph 1, 21).
A l'occasion de l'année ✔ L'IPC, 70 av. Denfert-Roche- Côte-d'Armor
✔ Une conférence-débat du reau, 75014 Paris, propose "Les ✔ Le Foyer de Charité de Docteur Xavier Mirabel (Médecin
Saint Paul, un détour par Mardis de l 'IPC" : à l'occasion de Tressaint, BP 54 145, 22104 cancérologue et Président de l'Allian-
les œuvres du Cardinal la sortie des "Œuvres Choisies" Dinan Cedex, ✆ 02.96.85.86.00 ce pour les Droits de la Vie), aura
de Lubac est proposé du philosophe Chinois Mozi (479- fax 02.96.85.03.56, propose : du lieu le mardi 2 décembre (20h30)
390 av J.C.), une table ronde est 28 au 30 novembre, un week-end à la Maison diocésaine, 1 rue de autour du thème «Du prévue le 2 décembre (20h30), 18-30 ans, avec le Père Hervé Berry, 41000 Blois (parking possi-
scandale de la Croix au avec Don Patrick de Laubier (édi- Gosselin et la communauté du ble au 7 rue d'Artois) sur le thème
teur de l'ouvrage chez DDB), le Père Foyer ; du 5 au 7 décembre, "Que faire aujourd'hui pour scandale de l'Église», par Jean Charbonnier (auteur entre une récollection pour tous, protéger la vie humaine ?" avor-
Vincent Carraud
"Accueillir Dieu vulnérable", tement, eugénisme, euthanasie, autres d'une "Histoire des chrétiens en Chine", éd. Les Indes savantes), et avec les Pères Christian Faimon- bioéthique en questions. Entrée seur de Philosophie à l'Univer-
le Père Georges Colomb (Missions ville et Olivier Gravouille ; du 5 libre. Rens. auprès de Johan sité de Caen). Entrée libre.
étrangères de Paris), sur le thème au 7 décembre, un week-end pour Dumarcet ✆ 06.79.66.97.04 / "Mozi philosophe pour un dia-
les couples "Vivre ensemble", ❒ Je souhaite soutenir France Catholique en
Catholique distribuant l'hebdomadaire (à la sortie de la messe,
lors d'une manifestation près de chez moi…).
Pour cela,
je reçois environ :
20 numéros
50 numéros
100 numéros
Offrez un abonnement !
. numéros
et je joins un chèque
(à l'ordre de France Avec un premier abonnement, en cadeau,
pour un an Catholique) de . 
2 DVD de "Missa Russica"
de 110 )
aux frais d'envois.
À retourner, à "France Catholique", 60 rue de Fontenay, 92350 Le Plessis-Robinson
Je souscris un premier abonnement à FRANCE CATHOLIQUE :
Je joins mon règlement par :
1 an = 76 (au lieu de 110) (*)(**) et je reçois, en cadeau
chèque bancaire
deux CD "Missa Russica", : « Le concert à l'église au XVIIIe siècle » et
à l'ordre de FRANCE CATHOLIQUE
«Le concert et l'église russe au XXe siècle ».
carte bleue : numéro de carte :
J'abonne un ami, un prêtre, une communauté…
Date d'expiration :
1 an = 76 et je reçois le cadeau(**), qui m'est envoyé(****)
Les 3 derniers chiffres au dos de la carte
Adresse où France Catholique doit être envoyé :
(à côté de votre signature) :
❒ Mme ❒ Mlle ❒ M. ❒ Père ❒ Sœur Votre téléphone : .
Votre adresse internet : .
carte bleue
appelez-le
Code postal : .… Ville : .
Je souhaite recevoir 5 numéros de FRANCE CATHOLIQUE gratuitement et sans engagement (*****)
(*) France métropolitaine et DOM uniquement - (**) Pour les personnes n'ayant jamais été abonnées. (***) Dans la limite des stocks disponibles. (****) Le pré-
ciser dans un courrier séparé. (*****) France métropolitaine uniquement. CNIL N° 678405 - Loi informatique & liberté du 6/01/78 : vous disposez d'un droit
d'accès et de rectification aux informations vous concernant. Par notre intermédiaire, vous pouvez être amenés à recevoir des propositions d'autres entrepri-
ses. Si vous ne le souhaitez pas, il suffit de nous écrire ou de nous téléphoner et il en sera tenu compte immédiatement.
"Histoire extraordinaire du ABONNEMENTS à FRaNCe CathOLIque
✔ Des retraites sont prévues au Linceul", le 26 (20h30) "La France, 6 mois : 58 / 1 an (47 numéros) : 110 / Etranger, 1-an- :
Foyer de Charité Notre-Dame Science à l'épreuve du Linceul", 122 . Abon nement sou tien : 250 . Pour la Bel gique, virements à
de Lacépède, 47450 Colayrac- le 27 (20h30) "Méditation sur la l'ordre de E. Ker khove, chaus sée de Dottignies 50 7730 Es taimpuis, Saint-Cirq : du 26 au 31 décem- Passion du Christ selon le Linceul", tél. 056.330585, compte ban caire- : 275.0512. 029.11.
bre (15h) "Dieu a tant aimé le le 28 (20h30) "Le Signe du Salut".
Pour les autres pays, procédez par virements postaux internationaux monde" sur notre compte chèques postal SCE 43 553 55 X La Source, ou (Jn3,16), animé par le bien par mandats in ternationaux à l'ordre de la SPFC ou par chèques Père Dominique Bostyn ; du ✔ La communauté des Xavières, bancaires libellés en euros et pa yables en France ou par chèques ban- 31 décembre (21h) au 1er jan- La Pourraque, 84120 Beaumont caires domiciliés à l'étranger mo yen nant une surtaxe de 18 , ou par
vier (matin) "Veillée de prière et de Pertuis, ✆ 04.90.08.01.29, carte bancaire via le site internet www.france-catholique.fr ou par de louange", animé par le Père prévoit une halte spirituelle téléphone : 01 46 30 37 38. Le journal ne rem bourse pas les abonne- D. Bostyn et la Communauté le 29 novembre ou le 1er dé- ments interrompus du fait de l'abonné / Ne paraît pas en août.
du Foyer ; du 12 au 17 janvier cembre (10h-16h), dans le temps (16h) "Vie spirituelle et restaura- de l'Avent, suivant la spiritualité Tarif : la ligne de 35 lettres : 6 . Domiciliation : 9 . Commu niqué dans le
tion intérieure", animé par Pierre de Saint Ignace.
bloc-notes, forfait : 20
Cormier (diacre). Rens./insc. ✆ 05. ➥ Séjours de vacances, à Ségus (Hautes-Pyrénées), au
53.66.86.05 / lacepede@foyer.fr ✔ Le Centre Spirituel Pierre pavillon Saint Jean, près de Lourdes, 7 chambres, cuisine, Monnereau, L'épiardière, 85260 salle à manger, sanitaire. Tél. 04.67.31.13.43. 6.
✔ Le Foyer de Charité, BP 105, Mormaison, ✆ 02.51.43.92.01 62240 Courset, ✆ 03.21.91.62. / epiardiereaccueil@wanadoo.fr ➥ Séjours linguistiques, pour les petites ou gran-
52, foyercourset@nordnet.fr / organise une session animée par des va cances, tous niveaux, tous âges, toute l'an- www.foyer-courset.fr, organise : Sœur Martine Chaillot (sscc) le 13 née, dates et durée au choix. 20 langues dans les 29-30 novembre, deux jour- ou le 15 décembre (9h30-16h) "Vers 30 pays + l'anglais en France. one to one :
nées "lycéens" (témoignage, ensei- Noël, dans l'attente du Sauveur", pour assurer ou sauver une année scolaire. gnement, prière, partage, amitié.) ; à partir des 8 enluminures des (20h), "procession Evangiles de l'enfance dans l'Evan- aux flambeaux pour l'Immaculée géliaire d'Egbert, suivre ensemble «Résurrection». une annonce à Madagascar et au
Conception" ; le 11 décembre la venue de la Parole et son che- Japon, « Le Saint Esprit, je n'y crois pas. je le vois »,
(9h30-16h), une halte spirituelle minement parmi les hommes. disait un missionnaire devant l'affluence dans son église. "Donner la Parole, liturgie de C'est le même constat que je fais en voyant gran dir ici la nuit pascale", avec le Père ✔ Jusqu'au 3 janvier l'Église", par le Père Jean-Marie Estrade, avec une pré face 2009, une exposi-
messe, adoration) ; du 26 au 31 tion de sculptures de
de Mgr Philippe Barbarin. Editions L'Harmattan, Paris. décembre "Marie, mère de l'Eglise "Marine de Soos" [Le
Ce livre narre un parcours sans disqualifier les autres. qui enfante. 'dans la joie qu'un vaisseau du désert, 29 e, 288 pages.
homme soit venu au monde'", Vache sacrée, Femme ➥ Compositions florales pour fêtes et cérémonies avec le Père Antoine Baron ; le 31 au fagot, Pécheur sur "Le Pois de senteur", fleuriste, 67 rue Jean Longuet, (à partir de 20h) "Veillée échasse, Départ de prière pour le Nouvel An".
pour la pêche.] a lieu à la 92290 Chatenay-Malabry, tél. 01.43.50.53.96. galerie Emeraude, 49 rue Commande par téléphone, paiement par carte bleue.
✔ Dans la cathédrale St-Jean, à de Paris, 62520 Le Touquet. Lyon "Opération Linceul Pèlerin", Ouverte du vendredi au lundi Assemblées générales France Catholique
avec les éditions Andas. "Une (10h30-13h et 15h-19h). Rens. Les assemblées générales de la Société de Presse France Catholique
exposition sur le Linceul de Turin, ✆ 03.21.06.52.35.
auront lieu le 9 décembre, à Paris, de 17h 30 à 18h30.
témoin de la résurrection", jus- L'assemblée générale de l'association pour la Défense de la Culture
qu'au 30 novembre, avec des Pour passer un communiqué, contactez :
Chrétienne aura lieu le même jour au même endroit à 18h30. Les
conférences par Dominique fax : 01.46.30.04.64 ou inscrivez-le sur :
personnes concernées vont recevoir prochainement une convocation.
Daguet, le 24 novembre (20h30) Points de vente de France Catholique
Kiosque, 48 rue de la Liberté, 45250 Briare - Kiosque, 48 rue Jean Jaurès, 45230
Pour les abonnements par chèque, virement ou prélèvement,
Châtillon-Coligny - Kiosque, 2 av. du Capitaine Jean, 45800 Saint-Jean-de-Braye
pour un changement d'adresse ou pour toute autre question relative
- Kiosque, 73 bld Gambetta, 46000 Cahors - Librairie, 5 bd Georges Juskiewensk,
à votre abonnement en cours, il vous faut joindre :
46100 Figeac - Kiosque, 6 esplanade Marceau Farelle, 48400 Florac - Kiosque,
Téléphone : 01.40.94.22.22
131 rue nationale, 49300 Cholet - Kiosque, 8 pl. de Bilange, 49400 Saumur -
[lundi au jeudi 9h-13h et 14h-18h et vendredi 9h-13h et 14h-17h]
Kiosque, 6 rue Chaperonnière, 49052 Angers - Kiosque, 1 pl. des Chevaliers de
Fax : 01.40.94.22.32 - courriel : france-catholique@cometcom.fr
Malte, 50800 Villedieu-Les-Poëles - Librairie, 4 rue Maréchal Leclerc, 50000
En revanche, pour un abonnement par carte bleue,
Saint-Lo - Kiosque, 77 pl. Drouet d'Erlon, 51100 Reims - Kiosque, 43 rue Emile Gi-
le téléphone reste : 01.46.30.37.38.
ros, 52100 Saint-Dizier - Kiosque, 2 pl. de la Trémoille, 53000 Laval - Kiosque, 14
rue Aristide Briand, 53100 Mayenne - Librairie, 1 pl. de la Basilique, 53600 Evron
FRANCE CATHOLIQUE - hebdomadaire
- Kiosque, 13 rue Margaine, 54400 Longwy - Kiosque, rue du Faisceau, C.Cial Au-
chan, 54350 Mont-Saint-Martin - Relais h, Gare s.n.c.f., 54000 Nancy - Librairie,
N° Commission Paritaire de la Presse : 1011 C 85771 valable jusqu'au 31 octobre 2011 38 rue St Dizier, 54000 Nancy - Librairie, 5 rue de la Liberté, 54490 Piennes -
Kiosque, 11 pl. des 3 évêchés, 54200 Toul - Kiosque, 5 pl. de la République, 56400
60, rue de Fontenay, 92350 Le Plessis-Robinson
Auray - Kiosque, 2 pl. de la Chapelle, 56340 Carnac - Relais h, Gare s.n.c.f., 56100
Téléphone : 09.75.69.14.92 - 01.46.30.37.38 - Fax : 01.46.30.04.64
Lorient - Kiosque, 18 rue des Fontaines, 56100 Lorient - Kiosque, 4 pl. Polignac,
Courriel : france-catholique@wanadoo.fr - CCP La Source 43 553 55 X
56520 Guidel - Kiosque, 4 rue de la Plage, 56260 Larmor-Plage - Librairie, 11
édité par la Société de Presse France Catholique, pl. du Bouffay, 56140 Malestroit - Kiosque, 9 pl. La Mennais, 56800 Ploërmel -
s.a. au capital de 655.552 euros. - 41838214900015 R.C.S. Nanterre - APE 5814Z Président : Hervé Catta - Directeur gl., dir. de la publication : Frédéric Aimard (✆ 06.
Kiosque, 46 rue Nationale, 56300 Pontivy - Kiosque, 11 pl. Duchesse Anne, 56370
08.77.55.08) - Conseiller de la direction : Robert Masson - Editorialiste : Gérard Le clerc -
Sarzeau - Kiosque, 25 rue du Général de Gaulle, 56730 Saint-Gildas-de-Rhuys -
Rédaction : Tugdual Derville - Ludovic Lécuru - Secrétaire de rédaction : Brigitte Pondaven
Relais h, Gare s.n.c.f., 57000 Metz - Kiosque, 1 pl. au Bois, 57100 Thionville.
Imprimé par IPPaC-Imprimerie de Champagne, ZI les Franchises, 52200 Langres
Pour aider à l'implantation du journal, achetez-le dans l'un de ces points
Les documents envoyés spontanément ne sont pas retournés.
de vente, favorisez par vos autres achats les commerçants qui acceptent
France Catholique est une marque déposée à l'Inpi.
de proposer régulièrement France Catholique. Faites-le leur savoir.
FRANCECatholique n°3141 21 novembre 2008 47

Source: http://www.france-catholique.fr/IMG/pdf/3141.pdf

Microsoft word - neuersprg.doc

WALTER HALLSTEIN-INSTITUT FÜR EUROPÄISCHES VERFASSUNGSRECHT HUMBOLDT-UNIVERSITÄT ZU BERLIN WHI – Materials 2/03 RALF KANITZ/PHILIPP STEINBERG (HRSG.) NEUE RECHTSPRECHUNG DER EUROPÄISCHEN GERICHTE (EUGH, EUG) EXAMENSRELEVANTE ENTSCHEIDUNGEN KOMPAKT DARGESTELLT, KOMMENTIERT UND RECHTLICH EINGEORDNET Ralf Kanitz/Philipp Steinberg (Hrsg.), Neue Rechtsprechung der Europäischen Gerichte (EuGH, EuG). Examensrelevante Entscheidungen kompakt, Berlin, April 2003 Kontakt: Walter Hallstein-Institut für europäisches Verfassungsrecht Juristische Fakultät Humboldt-Universität zu Berlin Unter den Linden 6 D 10099 Berlin Tel.: ++49 (0) 30 2093 3440 Fax: ++49 (0) 30 2093 3449 www.whi-berlin.de Email: ralf.kanitz@web.de und psteinberg@rz.hu-berlin.de

Microsoft word - rubini.doc

Int. J. Biol. Sci. 2005 1: 24-33 International Journal of Biological Sciences ISSN 1449-2288 www.biolsci.org 2005 1:24-33 ©2005 Ivyspring International Publisher. All rights reserved Research paper Diversity of endophytic fungal community of cacao Received: 2004.09.20 (Theobroma cacao L.) and biological control of Crinipellis