Doctors assign the term erectile dysfunction to medical conditions of different patients: those who are not able to maintain an erection without aid viagra australia like his physical form and other aspects, but age related decrease of sexual intercourse doesn't happen overnight.

Microsoft word - pcd nb.doc

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana – Fahafahana – Fandrosoana COMMUNE URBAINE NOSY BE DISTRICT NOSY BE PROVINCE ANTSIRANANA I – Monographie b. De 1840 à 1896 c. De 1896 à 1960 d. De 1960 à nos jours 2. Situation géographique et délimitation administrative a. Situation géographique b. Organisation administrative 3. Les acteurs de développement 4. Géographie de Nosy Be d. Hydrographie et hydrogéologie 5. Ressources naturelles c. Principaux lacs e. Récifs coralliens 6. Données démographiques 7. Données économiques j. Information et communication 8. Données sociales c. Sports et loisirs d. Associations paysannes 9. Données institutionnelles / intervenants a. Les intervenants b. Compte administratif II – Diagnostic participatif 4. Infrastructure 6. Environnement 14. Sports et loisirs 18. Electrification 19. Communication III – Schéma de développement communal 1. Axe 1 : Assurer l'application de la bonne gouvernance 2. Axe 2 : Promouvoir l'écotourisme en valorisant la biodiversité et le patrimoine culturel 3. Axe 3 : Réduire la pollution des écosystèmes côtiers 4. Axe 4 : Développer et valoriser le potentiel agro alimentaire de IV – Mesure d'accompagnement 2. Infrastructures 3. Adduction d'eau potable 8. Télécommunication 11. Sports et Loisirs V – Plan d'investissement pluriannuel 1. Environnement et lutte contre l'érosion marine 7. Infrastructure 8. Adduction d'eau potable 9. Décanisation – dératisation 13. Télécommunication 15. Communication 21. Sport et loisirs LISTE DES ANNEXES – Mise en cohérence du PCD de Nosy Be avec le PRD de DIANA – Charte des responsabilités de la Commune – Liste des membres du CDC (Comité de Développement Communal) – Plan National de la lutte contre l'emploi des enfants – Liste des zones – Liste des participants à l'atelier de validation du PCD LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 : Arrondissement et Fokontany Tableau 2 : Les sociétés privées de développement Tableau 3 : Les ONG, projets, programmes de développement Tableau 4 : Associations de développement membres PFED Tableau 5 : GELOSE Tableau 6 : GELOSE en cours et en attente de financement Tableau 8 : Situation climatique Tableau 9 : Situation de la température annuelle Tableau 10 : Situation des précipitations annuelles Tableau 11 : Situation des cyclones depuis 2000 Tableau 12 : Classification des forêts Tableau 13 : Superficie forestière Tableau 14 : Centres pépinières Tableau 15 : Situation de reboisement Tableau 16 : Caractéristiques des principaux lacs Tableau 17 : Nombre de la population par arrondissement Tableau 18 : Evolution de la population Tableau 19 : Culture vivrière Tableau 20 : Culture de rente Tableau 21 : Culture d'arbres fruitiers Tableau 22 : Recensement des cheptels Tableau 23 : Organisation de pêcheurs Tableau 24 : Situation artisanat Tableau 25 : Transport maritime Tableau 26 : Les routes Tableau 27 : Situation commerce Tableau 28 : Potentiel touristique et écotouristique Tableau 29 : Nombre d'opérateurs touristiques Tableau 30 : Nombre de visiteurs Tableau 31 : Capacité en chambres/lits/couverts Tableau 32 : Evolution du parc hôtelier Tableau 33 : Nombre d'établissements touristiques Tableau 34 : Emploi dans le secteur tourisme Tableau 35 : Situation de la ZAP Bemanondrobe Tableau 36 : Situation de la ZAP Ambatozavavy Tableau 37 : Situation de la ZAP Dzamandzar Tableau 38 : Situation de la ZAP Andoany Tableau 39 : Situation de la ZAP Ampangoriana Tableau 40 : Situation de l'enseignement niveau I Tableau 41 : Situation de l'enseignement niveau II Tableau 42 : Situation de l'enseignement niveau III Tableau 43 : Nombre d'établissements scolaires publics Tableau 44 : Infrastructures et personnels de santé Tableau 45 : Criminalité dans la Commune Tableau 46 : Mesure contre la criminalité Tableau 47 : Les services techniques à Nosy Be Tableau 48 : Transport maritime LISTE DES CARTES Carte situation géographique Carte des ressources naturelles Carte sur les routes Carte sur les infrastructures sociales Carte situation administrative et zonage LISTE DES ANNEXES Liste des projets par ordre chronologique : année 1, année 2, année 3, année 4 et année 5 Mise en cohérence du PCD de Nosy Be avec le PRD de DIANA Charte des responsabilités de la Commune Liste des participants à l'atelier de validation du PCD Arrêté communal constituant le CDC Arrêté communal sur le PCD établi Délibération du Conseil Communal ratifiant le PCD Liste des participants à la délibération du Conseil Communal Plan national de lutte contre le travail des enfants Le PCD porte sur une analyse socio-économique de la Commune et sur le schéma de développement communal. Il s'agit d'ouvrir une perspective sur le devenir de la Commune à travers ses enjeux. Il analyse les forces et faiblesses sur la mise en œuvre du plan de développement de la Commune Nosy Be. Le document montre également les voies et moyens dont elle dispose et qui seront mis en œuvre pour atteindre les buts qu'elle s'est fixée pour améliorer les conditions de vie de la population. L'importance de ce document est d'explorer la vision et l'ambition des acteurs communaux afin de disposer des éléments pertinents qui permettent de saisir les enjeux réels, de viser les actions à entreprendre sur le devenir de la Commune dans son contexte environnemental. De ce fait, l'intérêt de l'élaboration du PCD est de proposer un référentiel communal en matière de développement humain et économique, mais aussi de garantir la viabilité des projets de développement à mettre en œuvre. Si le PCD devrait être une source d'enrichissement mutuel pour la population, pour obtenir des résultats valables, il importe que chaque acteur tienne dûment compte des enjeux mobilisateurs et prometteurs pour tous. L'objectif est de disposer des stratégies adéquates en faveur d'un développement équitable, rapide et durable. Le PCD permet de comprendre comment se posent aujourd'hui les problèmes cruciaux pour l'avenir de la Commune et comment les acteurs de développement compteront les résoudre dans les prochaines années. D'une manière générale, le plan est un élément de base pour un dialogue entre les différents partenaires intervenants dans le développement de la Commune. L'analyse de la situation tant économique que sociale permettra aux responsables de la Commune de se positionner, en terme de priorité, de décision, de partenariat et d'organisation interne. Le PCD servira de cadre de référence aux responsables communaux lors des négociations avec les partenaires techniques et financiers, les membres du Gouvernement, les opérateurs économiques ainsi que les organismes non gouvernementaux. Démarches Méthodologiques : Pour mener à bien l'élaboration du PCD, une approche participative, itérative et intégrée est adoptée : – A partir des analyses documentaires, consulter les ouvrages et articles portant essentiellement sur la Commune. – A partir des contacts individuels, informer et conscientiser les autorités et responsables sur l'importance du PCD et leur rôles durant le processus d'élaboration du PCD. – A travers une réunion, informer la population sur ce que l'on fait et pourquoi. Les contacts avec la population doivent permettre d'identifier les différents groupes sociaux. – A partir des enquêtes ou dépouillement des documents, collecter les information et données secondaires. Les éléments ainsi collectés devront être une première analyse de la situation communale qui servira notamment de support pour la suite du processus. L'état de lieu sera établi. – Pendant les ateliers ou diagnostics participatifs, au niveau zonal et communal, avec les élus, les divers responsables communaux, les opérateurs économiques, les organismes de développement et les organisations communautaires de base issus des neuf zones de la Commune, o Analyser le milieu en étudiant les points suivants :  Les différents acteurs oeuvrant dans la localité  Les atouts, les potentiels de développement et des ressources valorisables dont dispose la localité  Les problèmes, les contraintes et difficultés principaux qui empêchent le développement  les solutions déjà prises et à prendre  Les besoins de la population. o Procéder aux activités suivantes :  Définir la vision du futur,  Formuler les axes stratégiques et les objectifs à atteindre,  Déterminer et prioriser les actions et projets à mener,  Analyser la faisabilité et les contributions potentielles de la localité. o Mettre en cohérence avec d'autres orientations contribuant au développement de la localité : DSRP, PPIC, PRD, ancien PCD, … o Formuler le programme d'investissement pluriannuel dans un cadre logique o Elaborer le système de suivi et évaluation o Restituer les résultats des diagnostics participatifs, le PCD provisoire et le PCD définitif pour informer la population, pour qu'elle valide la priorisation du projet et pour qu'elle adopte le PCD définitif. Ces différentes étapes ont fait l'objet de concertation à chaque niveau, de présentation et de restitution et de validation. Les structures respectives à chaque entité ont été évaluées et renouvelées (Comité de Développement Zonal au niveau de la zone et Comité Communal de Développement au niveau de la commune). Particulièrement pour l'élaboration du Plan Communal de Développement, une présentation de la version préliminaire aux différentes autorités a été réalisée, suivi d'une collecte des avis et observations qui ont été par la suite insérés dans le document en vue de l'élaboration de la version finale. MONOGRAPHIE DE NOSY-BE. 1. Historique.
a) AVANT 1840

Nosy-Be
ou la Grande Ile portait d'abord le nom de Sada ensuite, Vario be. Ce nom a été
taboué à la suite de la mort d'une Reine qui portait de son vivant le nom d'Ambary. C'est
alors qu'on lui attribuait le nom de Nosy-Be. Aujourd'hui on l'appelle souvent l'Ile aux
Parfums
, tandis que durant la période coloniale, on lui a attribué souvent la dénomination de
la Perle de l'Océan Indien. Les îliens, en grande majorité Sakalava Bemihisatra, qui
l'habitent, appellent Madagascar Antanibe ou la Grande Terre.

Les plus anciennes traces de présence humaine à Nosy Be remontent aux environs de l'an 800
de notre ère. Des marins arabes occupent périodiquement le site d'Ambanoro (l'actuel village
de Marodoka). Leur présence devient permanente vers l'an 900, époque où ils fondent
également la cité fortifiée de Mahilaka, comme comptoir commercial au fond de la baie
d'Ampasindava. Les arabes transfèrent leurs activités commerciales sur l'archipel des
Mamoko et sur Ambatoloaka, où ils construicent un fort au dessus du Cratère. Ils sont alors
rejoints par les Portugais au XVIè siècle. Leurs motivations sont les mêmes que celles des
Arabes : commerce, prosélytisme religieux et trafic d'esclaves. Les Arabes sont à
Marodokany et les Portugais à Ambatoloaka. Les Malgaches ne sont que quelques dizaines,
des pêcheurs Antakarana essentiellement. Marodoka va devenir une ville commerciale
florissante et cosmopolites : arabes et makoa (africains), indiens et autochtones : chaque race
y trouve sa place et son lieu d'asile.
Selon Alfred GRANDIDIER et G. FROIDEVAUX, TINGUIMARO ou TONGUOMARO
(1540-1623), fut à son époque, « le roi le plus puissant et le plus riche de Madagascar ». Il
avait sa résidence au fond de la baie d'Ampasindava dans un lieu dit « Konguomorro » ou
Konkomaro (beaucoup de palétuviers). Nosy-Be commandait l'entrée de la Grande Baie
d'Ampasindava, appelée aujourd'hui, Ambavatoby ou Baie des Russes et jadis Mangaeli ou
Massaeli. Il fait continuellement la guerre à ses voisins et vend ses prisonniers aux Maures de
l'Ile Sada (Nosy-Be) dont il se proclamait roi. Tous ces esclaves sont ensuite achetés par les
Portugais. Ces derniers sont soupçonnés de l'avoir empoisonné. A sa mort son harem l'a
caché pendant un an « car toutes ses femmes et tous ses serviteurs sont mis à mort pour le
servir dans l'autre monde ». Il fut inhumé au milieu de 400 femmes sacrifiées (lafiky) pour sa
cause.
Fief des Antankarana, Zafimbolafotsy, Nosy-Be avait comme capitale, après Marodoka
d'Ambanoro
, Ambohimalaza, devenu Tafondro actuel. Le Prince KOZOBE (1609-1639),
contemporain de TINGIMARO et dont le royaume s'étend sur tout le tiers nord de
Madagascar depuis Analalava jusqu'à Manambolosy et la baie d'Antongil, à la côte-Est, était
l'ancêtre éponyme et fondateur du Royaume Antankarana ou Zafimbolafotsy du Nord.
Succédé par sa fille aînée la Reine SOANAOMBY (1639) et son fils, le Prince
ANDRIAMAITSO (1639-1689), inhumé dans la réserve naturelle de Lokobe au lieu dit
Andranotsinomiñy. Ensuite ANDRIAMANAMPELA (1689-1692) a pris la relève mais il a
été assassiné par son collatéral, le prince ANDRIANTAHORA à Ankazokoñiny, au nord d'Ambanja. b) DE 1840 A 1896
La Reine TSIOMEKO a été souveraine de Nosy-Be de 1836 à 1843. Elle était la fille de la
Reine OANTITSY (1832-1836) qui , elle-même, était la sœur du Prince ANDRIANTSOLY
(1832-1836), celui qui a été chassé d'abord par l'armée de RADAMA 1er (1810-1828) à
Zanzibar et puis chassé par l'armée de RANAVALONA 1ère (1828-1861) à l'archipel des
Comores avant d'élire définitivement domicile à Mayotte. La Reine TSIOMEKO, après avoir
refusé d'octroyer sa souveraineté à son Oncle tuteur, TSIMANDROHO (1816-1851), roi
d'Antafondro, d'où son nom Tsiomeko qui signifie littéralement, « je ne donne pas », a
signé un accord de protectorat avec le Contre Amiral de Hell, Gouverneur de l'Ile Bourbon
devenue l'Ile de la Réunion, par le truchement du Capitaine Passot, le 14 juillet 1840. Dans
son palais en falafa (pétiole d'arbre de voyageur), implanté à Senganinga, non loin de
l'emplacement actuel de la Mosquée du Vendredi, a établi l'accord en Français et en
malgache transcrit en arabe. TSIOMEKO et ses chefs de clans signaient ainsi un acte de
cession au roi des Français, Louis Philippe 1er, des îles de Nosy-Be et Nosy-Komba, et
« abandonnaient à la France tous leurs droits de souveraineté sur la côte occidentale de
Madagascar depuis la baie de Passandava (Ampasimdava) jusqu'au cap Saint Vincent ». Sa
capitale a d'abord porté le nom d'Andoany, (lit. douane), nom générique pour signifier « ville
royale
». Elle a été baptisée ensuite Ampasimbazaha, (lit. Au-port-des-blancs) en 1840 avant
de porter définitivement le nom de Hell-Ville. Les habitants de Nosy-Komba et de Sakatia,
les îles satellites voisines, l'appellent « La Pointe » pour rappeler La Pointe de fièvre,
l'autre nom de Sorodravay (litt. difficile à ravir) attribué par les français qui ont installé la
jeté
(laste) (le port de Hell-Ville) et qui ont perdu la grande majorité de leur équipage à
cause de l'épidémie de fièvre qui les a décimés à l'époque.
A la mort de la Reine TSIOMEKO, RANO, son fils qui lui succéda était encore jeune. Alors
les Sakalava se trouvaient livrés à la discrétion des chefs turbulents et ambitieux, notamment
de SAMBAHY. Bientôt, des bandes de pillards, dont certaines venues de l'extérieur, s'étaient
formées. Elles s'attaquaient aux postes des traitants et trouvaient refuge en forêt. L'abolition
de l'esclavage en 1849, provoqua une insurrection qui fut réprimée et à laquelle participa le
roi TSIMANDROHO, de la dynastie Bemazava. La proclamation de l'émancipation des
esclaves par le Commandant LAMY, en exécution des ordres du Gouvernement provisoire de
la République (Française) a ramené à l'ordre.


La Reine SAFY MOZONGO (1869-1879), mère du futur prince AMADA, fille
d'ANDRIANTSOLY, cousine de TSIOMEKO, dirige tant bien que mal le royaume et réside
à Kisomany. Morte en 1880, elle fut inhumée à Nosy-Komba au Mahabo (village - tombeaux
- royaux) de Mitsinjoarivo.
c) DE 1896 A 1960, ANNEE DE L'ACCESSION A L'INDEPENDANCE

Née en 1879 à Kisomany, BINAO, fille aînée de Safy MOZONGO, a pris la relève en 1880.
Durant son règne, Madagascar devient colonie française. Progressivement, elle voit perdre ses
privilèges à l'avantage de Tananarive, qui abrite désormais le Gouverneur général de la
Colonie Française dans l'Ile Rouge. Lorsqu'elle est décédée en 1921, ce fut son frère cadet,
le Prince AMADA ANDRIANTSOLY qui l'a succédée. Ce dernier, natif également de
Kisomany, a porté contribution à l'instauration de la loi cadre et a grandement favorisé le
développement de Nosy-Be en collaborant étroitement avec le gouvernement colonial. Il était
lui-même gouverneur à Nosy-Be dans son propre fief. Lors des élections du 30 mars 1957 où
les nossibéens devaient choisir entre la pirogue et le bœuf, pour signifier s'ils devaient rester
avec la France ou se réintégrer dans la nation malgache, le Prince régnant AMADA a
farouchement défendu, avec De la Motte, les De Lastelle et l'équipe de Berger Ardoin, sans
oublier les autres colons résidant à Nosy-Be, la cause de l'Hexagone.
En 1904 et 1905, une immense escale de l'Empire russe fait une longue escale dans la région :
45 navires armés par 15 000 marins sous les ordres de l'Amiral Rojestvensky, appelée depuis,
Baie des Russes. Partis trois mois plus tôt de Saint-Petersbourg, ils vont au secours de Port-
Arthur, attaquée par surprise par les Japonais. Non seulement Rojestvensky arrivera trop tard
pour sauver Port-Arthur, mais son escadre sera coulée ou capturée en quasi-totalité devant
l'îlot de Tsushima le 27 mai 1905.
Enfin, le 23 Septembre 1942, les Anglais et leurs soldats Sud-Africains débarquent à Nosy
Be, pour empêcher les Japonais de s'emparer de Madagascar et d'avoir ainsi un point d'appui
en plein cœur de l'Océan Indien.
Avant de proclamer la République Malgache, le 14 Octobre 1958, à Tananarive, le Père de
l'Indépendance, Philbert TSIRANANA, est venu à Nosy-Be pour négocier avec le Prince
AMADA afin qu'il accepte de se réintégrer, avec son peuple tout entier, au camp de ses
ressortissants nationaux, à l'issue de la victoire du bœuf en faveur des Malgaches.
d) DE 1960 A NOS JOURS

Immédiatement après la proclamation de l'Indépendance le 26 juin 1960, le Gouvernement
Malgache a pris l'initiative de construire un hôtel de quatre étoiles Palm-Beach, à
Ambondrona,
à Nosy-Be, pour accueillir les touristes internationaux. Ce faisant, le Président
TSIRANANA Philibert a grandement favorisé Nosy-Be et l'a aidée à déployer, depuis lors,
sa vocation touristique.
L'autonomie régionale de gestion a autorisé, le Député - Maire , TOLY Laurent, durant toute
la Première République, à développer Nosy-Be et spécialement, la ville de Hell-Ville. La
construction de l'actuelle Mairie et du Gymnase couvert qui porte son nom date de son
époque. Malheureusement, sous le régime du Général Gabriel RAMANANTSOA, suite aux
ordonnances n° 73 003 du 17 février 1973 portant abrogation du parlement et des conseils
généraux provinciaux et n° 73 015 du 31 mars 1973 portant suppression des budgets
provinciaux, tout est de nouveau centralisé à l'outrance à Antananarivo. Plus de budget
communal suffisant ! Plus d'extension !
Durant la Seconde République (1975-1992), les initiatives du Président Didier RATSIRAKA
et de son équipe n'ont pas toujours favorisé l'île aux Parfums, malgré le progrès notable en
matière de tourisme. La présence de deux enfants du pays dans son Gouvernement y était
sans doute pour quelque chose. L'accident du remorqueur « REQUIN », dans la nuit du 29
septembre 1978, au large d' Ankify et de Nosy-Komba, qui a coûté la vie à de nombreuses
personnes originaires de Nosy-Be, continue à traumatiser la population de l'Ile aux Parfums.
Le Régime du Professeur ZAFY Albert aurait pu relancer le système économique et le
développement de Nosy-Be, si le Père de la Troisième République qui, soucieux de
l'équilibre régional, a repris la décentralisation, n'a pas été trop passionné par le tribunal
populaire. Toutefois son gouvernement a promulgué un statut particulier pour les Communes de Nosy-Be et de Sainte Marie, autorisant leur Conseils Municipaux à délibérer, entre autres sur toutes les questions relatives à l'aménagement et à l'urbanisme qui les intéressent, notamment l'établissement, la révision ou la modification du plan d'occupation des sols. Les ressources et les charges reviennent de droit à la Commune. Depuis qu'il est au pouvoir, en moins d'un an, le Président Marc RAVALOMANANA a déjà passé deux fois à Nosy-Be, sans compter son passage pour les campagnes électorales. L'émulation qu'il a suscitée à travers le slogan « développement rapide et durable de Madagascar », réveille beaucoup d'espoirs et réveille l'ambition nossibéenne de naguère. Les différentes restaurations et les multiples extensions lancées par lui et son équipe gouvernementale semblent, aujourd'hui, annoncer un avenir meilleur. 2. Situation géographique et délimitation administrative :
a) – Situation géographique :
La Commune urbaine de Nosy Be englobe un archipel d'îlots éparpillés : Nosy Komba, Nosy Sakatia, Nosy Tany Kely, Nosy Fanihy, Nosy Tanga, Nosy Vorona située dans le Canal de Mozambique, au Nord-Ouest de Madagascar, entre 13°11' et 13°30' de latitude sud et entre 48°8' et 48°22' de longitude est. L'île de Nosy Be, la plus grande, mesure 30km du Nord au Sud et 19km d'Est en Ouest, couvre 325 km2 et se trouve à 15 km de la grande terre. La Commune urbaine de Nosy Be se trouve dans la région de DIANA de la province autonome d'Antsiranana. Nosy Be doit son surnom d' «Ile aux parfums » à ses cultures d'Ylang Ylang, de girofle, de café et de poivre. Le chef lieu Andoany (Hell-Ville actuelle) se trouve sur la côte Sud de l'île. Nombre de Fokontany : 32 dont les noms sont : Befotaka, Belamandy, Antsatrabevoa, Mahazandry, Maromaniry, Bemanondrobe, Antafianambintry, Andimakabo, Fascène, Marokindro, Andranobe, Ambatozavavy, Ampasipohy, Antafondro, Antitorogno, Antamotamo, Anjiabe, Amparibe, Ambanoro, Ampangoriana, Camp Vert, La Batterie, Senganinga, Andavakotoko, Djabalabe, Androadroatra, Ambatoloaka, Dzamandzar Ampasy, Dzamandzar Usine, Orangéa, Antanamitarana, Andrahibo. b) Organisation administrative et le découpage territorial :
Tableau 1 : Arrondissement et Fokontany FOKONTANY
I – HELL - VILLE
3 – Senganinga 4 – Andavakotoko II – DZAMANDZAR
1 – Dzamandzar Ampasy 2 – Dzamandzar Usine 3 – Ambatoloaka 5 – Antanamitarana 6 – Androadroatra III – AMBATOZAVAVY 1 – Ambatozavavy
2 – Ampasimpohy 4 – Antafondro 5 – Marokindro IV- AMPANGORIANA
1 – Ampangoriana 4 – Antamotamo 5 – Antontorona V- BEMANONDROBE
1 – Bemanondrobe 2 – Antafianambitry 3 – Fascène - gare 4 – Andimakabo 5 – Mahazandry 6 - Antsatrabevoa 3. Les acteurs de développement
Tableau 2 : Les Sociétés privées de développement Société des Plantes à Parfum de Extraction des huiles essentielles Pêcheries de Nosy-Be Pêche, traitement et exportation des crevettes Siramamy Malagasy - Culture des cannes à sucre ; - Extraction des sucres ; - Extraction des alcools Solitany Malagasy Appui logistique pétrolier Aquaculture de Madagascar Ecloserie pour l'aquaculture de crevette Tableau 3 : Les ONG, projets, programmes de développement Acronyme
Association Nationale pour la Gestion de la Réserve Nationale Gestion des Aires Protégées Intégrée n° 4 Lokobe Service d'Appui à la Gestion de - Appui à la gestion locale des ressources naturelles renouvelables ; - Appui à la valorisation des biodiversités ; - Appui à la planification participative et concertée ; - Appui à la prévention et/ou réduction de la dégradation et pollution de la zone marine et côtière ; - Appui à la promotion des activités alternatives aux pressions sur les ressources naturelles renouvelables ; - Suivi, encadrement technique et gestion des micro-projets. Centre de Formation des - Amélioration des techniques de pêche et développement des pêches traditionnelles et artisanales ; Office Régional du Tourisme de Promotion des activités touristiques de Nosy-Be Fondation Suisse Ambatozavavy - Promotion de l'écotourisme ; - Développement socio-économique ; - Appui à l'amélioration de santé humaine Tableau 4 : Associations de développement à l'intérieur de PFED Plate Forme pour - Appui à la planification locale ; l'Environnement et le - Sensibilisation, éducation et information Développement de Nosy- environnementales ; Be, Structure de - Prévention et réduction des pollutions ; Concertation locale - Gestion rationnelle des ressources regroupant environ 37 - Aménagement et promotion des activités génératrices de revenu pour réduire les pressions sur les ressources naturelles renouvelables Développement et promotion des activités Interprofessionnel de touristiques dans la région de Nosy-Be et l'Hôtellerie et du Tourisme de Nosy-Be Groupement des Pêcheurs - Mise en œuvre des exploitations rationnelles et Collecteurs de Baie des ressources halieutiques ; - Collecte et vente des produits de qualité - Préservation de l'environnement; - Contribuer au développement socio-économique de Nosy-Be ; - Amélioration de santé humaine Projet Communautaire Valorisation des matériaux artisanaux, du patrimoine naturel et des objets à haute valeur culturelle pour le Développement écotouristique de Nosy-Be Regroupement d'Actions - Développement intégré de l'île Sakatia par le pour la Sauvegarde de l'île biais de la lutte contre le feu de brousse, le Sakatia défrichement illicite ; - Valorisation des ressources naturelles renouvelables locales en écotourisme par le biais de GELOSE Association pour la - Education environnementale pour le changement du comportement ; - Prestation de Service lié aux activités environnementales et du développement Mouvement, Solidarité et Animation villageoise en matière du développement socio-économique et de l'environnement Environnement Scolaire - Education environnementale des élèves pour le changement de leur comportement ; - Contribution à la lutte contre l'IST/SIDA Association des Etudiants - Participation à l'éducation environnementale ; - Amélioration des conditions de vie des Etudiants et leur avenir. Association des Femmes et - Animation de vie sociale ; Hommes Animateurs de - Amélioration des conditions de vie familiale ; - Lutte contre IST/SIDA Fikambanan'ny Vehivavy - Promotion des activités liée à la protection Mandroso Andavakotoko sociale ; - Aménagement du quartier d'Andavakotoko ; - Participer à la prévention des pollutions et à l'éradication des épidémies. Commercialisation des bois de qualité pour la Mpivarokazo Nosy-Be construction et la charpente afin de satisfaire les besoins des consommateurs Fédération des Associations - Développement socio-économique de la des Femmes et - Protection de l'Environnement Association des Journalistes - Education environnementale ; de Nosy-Be - Développement culturel ; - Diffusion des informations nationales et internationales Association Stop SIDA Prévention des maladies "IST/SIDA" Association des Handicapés - Participation à la préservation de Dynamiques de Nosy-Be l'environnement ; - Participation au développement de Nosy-Be à l'aide de la réalisation de l'élevage des poules pondeuses (objet de financement PSDR). REMARQUE :
Durant les 5 dernières années, beaucoup d'Associations ont été créées et intégrées dans la
Plate-Forme pour l'Environnement et le Développement de Nosy-Be, seules celles qui sont
dynamiques et opérationnelles sont mentionnées sur ce tableau.


Tableau 5 : GELOSE Communauté Locale de Ressources gérées
Date de remise
Appui et
Base
en ha
officielle d'agrément
ou officialisation
3- Ambatozavavy Mangroves 5- Antsatrabevoa Zone de pêche (et/ou 7- Antanamitarana Zone de pêche (et/ou Forêt de la zone de Lokobe Mangroves Zone de pêche (et/ou Tableau 6 : GELOSE en cours et en attente de financement Communauté Locale de Base
Ressources à gérer Mangroves, Zone de pêche traditionnelle, îlot, zone de pâturage et forêt de ravenala 10- Mangirankirana Mangroves, Zone de pêche traditionnelle, îlot et forêt de ravenala Mangroves, Zone de pêche traditionnelle, îlot Mangroves, Zone de pêche traditionnelle et forêt de ravenala Mangroves, Zone de pêche traditionnelle, Forêts et Lacs de cratère de Mont Passot Tableau 7 : Communautés Locales de Base oeuvrant la simple gestion des ressources naturelles à l'aide des conventions sociales Communauté Locale de Base
Ressources gérées Lacs de cratères, Forêts et mangroves 15- Dzamandzar Usine Lacs de cratères et Forêts Mangroves et zone de pêche traditionnelle Lacs de cratère, mangroves et zone de pêche traditionnelle Forêt sacrée, zone de pêche traditionnelle et mangroves Mangroves, zone de pêche, forêt dans la zone de protection de la RNI Lokobe 20- Ampangoriana (Nosy Komba) Forêt et zone de pêche traditionnelle 21- Andrekareka (Nosy Komba) Forêt et zone de pêche traditionnelle Forêt et zone de pêche traditionnelle 23- Antitorona (Nosy Komba) Forêt et zone de pêche traditionnelle Forêt, mangroves et zone de pêche traditionnelle Mangroves, Forêt et zone de pêche traditionnelle 26- Fascène Ampasy Mangroves, Forêt et zone de pêche traditionnelle
REMARQUE :
Une fédération des CLB de Nosy-Be a été mise en place le 18 août 2004 regroupant les 26
CLB opérationnelles de Nosy-Be. Cette fédération a pour objectif de :
- mettre en cohérence la procédure d'application des réglementations sur la gestion durable des ressources naturelles renouvelables ; - uniformiser les plans d'aménagement et de gestion simplifiée, ainsi que les conventions sociales appliquées. 1- Communautés Locales de Base (CLB)

Depuis l'an 2000 jusqu'à ce jour , vingt huit (28) CLB ont été mises en place officiellement
par ONE/SAGE avec l'appui de PFED Nosy-Be mais 26 CLB sont opérationnelles pour la
gestion durable des ressources naturelles renouvelables entre autre :
- 8 CLB, oeuvrant pour la gestion communautaire sur la GELOSE ; - 18 CLB, pratiquant la simple gestion communautaire des ressources naturelles renouvelables à l'aide des conventions sociales ou « DINA ». 2- Associations des Pêcheurs en milieu paysan de Nosy-Be (CLB)
Les associations de pêcheurs suivantes sont actuellement bénéficiaires d'appui financier du PSDR, dans le cadre du développement rural, pour l'amélioration des techniques de pêche traditionnelle et artisanale afin d'augmenter le rendement de la production en matière de qualité et de quantité. La nature de l'appui du PSDR consiste en la dotation d'engins de pêche et matériels d'embarcation motorisée. Ci-joint, la liste de ces associations bénéficiaires : 1. Agnabovahatra Belamandy ; 2. Fikambanan'ny Mpanjono Ampasindava/Befotaka ; 3. Vognono à Antanamitarana ; 4. Tsimanavadrazana à Antanamitarana ; 5. Tsaravintagna à Navetsy ; 6. Fikambanana Miaro Tontolo Iainana Antsarabevoa ; 7. Fikambanana Mitsinjo ny Hoavin'Ankalampobe ; 8. Mpanjono Jerimira Mangirankirana ; 9. Mpanjono Marisiky Andrianankonko ; 10. Mpanjono Miray Antafianambitry. 11. Tambatra à Antafondro 12. Monandry Anjiabe (Nosy Komba) 13. Mpanjono Tsirekireky Antamotamo (Nosy Komba) 14. Kaoperativa Mpanjono Vorondrano I Ambalamanga ; 15. Kaoperativa Mpanjono Vorondrano II Ambalamanga 16. Fikambanan'ny Mpanarato Soa Dzamandzar; 17. Fikambanan'ny Mpamitana Miaradia Dzamandzar. 18. Fikambanana Marisika Andrianankonko; 19. Mpanjono Tsirekireky Antamotamo; 20. Fikambanana Monandry Anjiabe; 4. Géographie de Nosy-be
a) Le relief
Morphologiquement, Nosy Be est l'un des quatre grands ensembles volcaniques de l'extrême nord de Madagascar auxquels on peut rattacher le volcan de la presqu'île d'Ambato. L'île est d'origine volcanique dans son ensemble. Cependant, il existe différents caractères morphologiques propres à la région de Nosy Be. La côte est de l'île est découpée en baies ouvertes non abritées des houles. Du nord au sud, on a les baies de : Mahazandry, Fascène et Ambatozav avy qui sont très importantes pour les activités touristiques. A côté de ces baies, on a aussi de nombreux caps splendides comme Ampilahoa, Andranogoaka, et Tafondro. Dans les zones des marais maritimes, la forêt cède la place à des mangroves qui se sont établies aux embouchures des cours d'eaux. Une pointe de cratère marque l'extrémité sud de Nosy Be. Cette zone est formée d'un large cratère dont les parois du nord atteignent 102 mètres de haut et celles du sud, en partie effondrées, formant ainsi une anse. Cette partie est dominée par le pic de Lokobe qui culmine à 445 mètres d'altitude. La côte ouest de Nosy Be est généralement basse, c'est une plaine littorale où les altitudes ne dépassent guère 45 mètres. Les principaux sites balnéaires accessibles de l'île sont tous (presque) situés le long de cette côte occidentale. La pointe d'Ampilahoa marque l'extrémité nord est des massifs avancés qui forment l'île de Nosy Be et que domine la colline d'Ankotaka (209m). Les récifs coralliens entourant l'île de Nosy Be occupent une superficie d'environ 176 ha, auxquels viennent s'ajouter ceux des autres îlots de Nosy Sakatia. b) La géologie
Avec les différents phénomènes volcaniques qui affectent la région, on observe à Nosy Be une diversité de sols. L'île comprend quatre grands ensembles géologiques selon leur position géographique :  Au nord, les affleurements liasiques de grès et de schistes couvrant la presqu'île de Befotaka ;  A l'est, les basaltes anciens du crétacé (brèches basaltiques)  Au sud est, les complexes intrusifs de granite et de syénite (Lokobe et Nosy Komba) recoupant les couches liasiques ;  A l'ouest, les formations volcaniques quaternaires comprenant les basaltes divers, des roches pyroclastiques et localement des rhyolites (Nosy Sakatia) L'île de Nosy Be présente une dissymétrie topographique caractérisée par un relief accidenté avec de fortes pentes dans sa partie orientale et un relief peu accentué à pente douce dans sa partie occidentale. Le caractère morphologique varie selon les zones côtières de la façon suivante : – La côte Est est découpée en baies ouvertes non abritées des houles qui comprennent du Nord au Sud, les baies de Mahazandry, de Fascène et d'Ambatozavavy ; – La côte Sud est formée par un large cratère avec des parois pouvant atteindre 100 mètres de hauteur ; – La côte Ouest généralement basse est une plaine littorale où les altitudes ne dépassent guère les 45 mètres. L'origine volcanique de cette côte se caractérise par la présence des affleurements de basaltes sur tous les petits caps qu'elle dessine. C'est au large de la côte actuelle que se trouve l'île Sakatia, témoin d'un seul ancien surélevé ; – La côte Nord : de la pointe d'Ampiloha au Nord Est, jusqu'à la pointe d'Ampora, des récifs frangeants longent la côte avec des accumulations, sableuses à l'arrière de ces récifs. La baie de Befotaka constitue la plus grande baie de Nosy Be entre la pointe d'Ampora à l'Est et celle d'Andilana à l'Ouest. Ainsi la partie orientale de l'île est à dominance de sols ferralitiques d'origine volcanique, assez sensible à l'érosion, en nappe pouvant évoluer en ravins puis « trous »dès qu'ils sont mis à nu. Ces sols apparaissent les plus favorables aux cultures en raison de leur fertilité, ils sont essentiellement occupés par les cultures de rente (café, poivre, ylang-ylang). La partie orientale de Nosy Be est à dominance de sols d'origine volcanique. La partie occidentale de Nosy Be présente des sols variés sur roches volcaniques :  Sols pierreux basaltiques, squelettiques peu profonds, presque inaptes à la cultures et très sensibles à l'érosion (région des lacs des cratères),  Sols sur tufs et roches pyroclastiques convenant bien aux cultures de canne à sucre dont l'irrigation est assurée par des eaux provenant des lacs de Djabala. Ces sols sont à la fois érodables et altérables.  Sols ferralitiques sur basaltes, assez sensibles à l'érosion. Dans les parties nord et sud de Nosy Be, les sols sur roches mixtes (grès et schistes du lias) sont roses ou blancs dans la région du Mont Belamoty. Blanc ou gris dans la région de Befotaka (nord ouest) et dans le massif de Lokobe (sud est). Ces sols se dessèchent et se désagrègent rapidement à nu et sont particulièrement affectés par l'érosion en rigoles et en ravins. Ils deviennent rapidement impropres à toutes cultures. Dans la partie occidentale, les sols ferralitiques assez épais de couleur jaune brun ou brune sont assez sensibles à l'érosion en nappe mais dès qu'ils sont mis à nus par défrichement sur brûlis, ils évoluent en ravins puis en « lavaka ». Dans la partie Nord et Sud de Nosy Be, les sols sur roches mixtes sont roses ou blancs ou gris. Ces sols sont particulièrement affectés par l'érosion en rigole et en ravin. Dans la baie de Befotaka, les vases proches des zones d'apports continentales sont alimentées en sables grossiers issus de la dégradation des grés du lias. Des minéraux argileux sont déversés dans la baie d'Ambatozavavy ainsi que dans la baie de Hell Ville. La plage de la côte orientale est couverte de sédiments sableux. c) Climat tropical humide

Nosy Be est une des rares îles de Madagascar que l'on peut considérer comme un paradis climatique. L'île de Nosy Be et ses environs sont dotés d'un climat de type tropical humide et chaud. En d'autres termes, un climat du type Sambirano. (ce climat est celui de Nosy Be, du delta d'Ambanja, avec comme limite au nord, la presqu'île d'Ambato, fossé Sambirano jusqu'à une altitude de l'ordre de 400 à 500 mètres. Le total pluviométrique est considérable dans l'île de Nosy Be. Ces conditions exceptionnelles ont pour origine l'influence du relief massif de Tsaratanana, situé plus à l'est. En été austral, l'ascendance orographique de la mousson, au contact des fortes pentes nord-ouest des montagnes de Tsaratanana intensifie la pluviométrie affectant toute la région de Sambirano et de Nosy Be. Cette situation climatique est bien tranchée. De novembre à avril, on assiste à six mois de pluies abondantes (2335 mm correspondant à 85% de la totalité annuelle) répartis sur 111 jours de pluies. Les Sakalava de Nosy Be appelle cette saison de pluie abondante « asara » ou « asarabe ». De mai à octobre, on assiste à six mois de précipitations de moyenne importance (306 mm) repartis sur 29 jours de pluie. Durant cette période, la convergence des alizés sous l'effet des vents du massif de Tsaratanana provoque des pluies fines assez fréquentes. Les Sakalava appellent cette période « maintany ». Dans la région de Nosy Be – Sambirano, le massif de Tsaratanana constitue un écran efficace qui détourne les vents vers le nord et le sud. Ainsi, à Nosy Be, l'alizé n'est-il pas sensible. Le régime du vent autour de Nosy Be est commandé par l'alternance des brises de terre et de mer. Chez les Sakalava, le «varatraza » est un vent frais qui souffle de la terre vers la mer, dans la direction nord ou de nord-est vers le sud le jour ou le sud-ouest la nuit, cette brise de terre cesse de souffler de bonne heure dans la matinée. Quant à la brise de mer ou « talio », il s'agit d'un vent du large venant de l'ouest ou du nord-ouest. Il entre en jeu au début de l'après midi pour cesser au coucher du soleil. Le « talio » et le «varatraza » soufflent quotidiennement tout le long de l'année : l'un au cours de la matinée et l'autre dans l'après midi. La vie des insulaires se règle systématiquement sur ces vents. En ce qui concerne le régime thermique, il est caractérisé par l'alternance de deux saisons (chaude et fraîche). La saison chaude correspond à la saison des pluies et la saison fraîche correspond à la saison sèche.  De novembre à avril, les températures sont relativement élevées avec 27°C de moyenne : c'est la période la plus chaude et la plus pluvieuse de l'année  De mai à août, les températures sont moins élevées avec 24,5°C en moyenne : c'est la période la moins chaude et la moins pluvieuse de l'année Le trimestre août – septembre – octobre est la période la mieux ensoleillée. Elle est assez chaude par rapport aux autres périodes avec 25,5°C la moyenne. Tableau 8 : Situation climatique dans la région de Nosy Be 610,20 493,90 395,50 186,60 68,10 87,30 196,10 453,80 2643,06 Temp max (°C) 31,10 31,10 31,80 32,00 31,20 30,00 29,60 29,90 31,00 32,00 32,00 31,50 Insolation (h et1/10) 136,10 170,20 222,90 244,20 269,90 247,70 262,50 282,20 276,90 279,30 247,60 218,20 238,14 Force du vent en km/h Direction du vent N/NW N/NW NE/NW NE/NW NE/W NE/W NE/W NE/W NE/W NE/NW NE/NW NE/NW 26,85 26,95 27,30 27,20 26,05 24,50 23,80 23,85 25,05 26,40 27,00 27,00 26,00 d) Les températures
Tableau 9 : Situation de la température annuelle e) Les précipitations
Tableau 10 : Situation des précipitations annuelles Source : Service Météo Le tableau ci-dessous donne la situation des cyclones passés dans la région entre 2000 et 2004 : Tableau 11 : Situation des cyclones depuis 2000 Forte tempête tropicale Cyclone tropical Cyclone tropical intense Cyclone tropical intense Pendant les 05 dernières années, seul le passage de cyclone tropical GAFILO qui a affecté la plupart de la population endommageant quelques sites d'implantation des villages. Les formations végétales épousent les conditions climatiques et édaphiques du milieu. On y rencontre une grande diversité des formations forestières, de la formation ombrophile à la formation xérophytique, en passant par tous les stades intermédiaires. f) Hydrographie et hydrogéologie :

Les réseaux hydrographiques de l'île sont constitués par les rivières et les lacs. Les rivières
de Nosy Be peuvent être subdivisées en deux suivant la pérennité de leur débit :
– Celles avec débit satisfaisant en saison sèche : Andranobe, Fascène et – Celles à faible débit en saison sèche : Dzamandzary, Ambaribongo, Ambalamanga et Antsahahely. L'exploitation de ces rivières est de trois types : l'irriguation pour la culture des cannes à sucre (Dzamandzar, …), la distillerie pour l'extraction d'huiles essentielles (Dzabala) et la source d'approvisionnement en eau de certaines localités (Lokobe). Les lacs constituent les plus grands réservoirs d'eau douce de Nosy Be. Il semble que la profondeur de certains lacs va en diminuant. En effet, les deux lacs Anjavibe et Antsahamanavaka diminuent en moyenne 0,625 m par année selon les sondages de profondeur effectué en 1947 et 1987. L'exploitation des lacs est de deux types : l'irrigation pour la culture industrielle de canne à sucre et le ravitaillement en eux des villages. 1. CARTE 1 : SITUATION ADMINISTRATIVE ET ZONAGE.
5. RESSOURCES NATURELLES.
a. Végétation Les différentes influences climatiques amènent une diversité dans la répartition des différentes espèces végétale. Les bioclimats régionaux semblent parfaitement rendre compte des principaux aspects du tapis végétal. Ainsi, avec une pluviométrie annuelle de 2 000 mm, l'existence d'une saison sèche de 4 mois et une température moyenne annuelle de 26, la région de Nosy Be appartient à l'étage humide chaud dont la forêt dense humide sempervirente. Toutefois, la végétation naturelle a presque disparue par le défrichement sur brûlis et par l'exploitation des plantations de café, de canne à sucre, de plantes à parfum et d'arbres fruitiers. Si la culture industrielle de canne à sucre et localisée dans la partie Ouest de l'île, la culture d'Ylang Ylang quant à elle se pratique surtout dans la partie Nord de Hell Ville et dans la partie Est de l'île. Les cultures vivrières sont localisées pour la plupart dans la partie Est de l'île. Nosy Be dispose de forêt primaire localisée dans la Réserve Naturelle Intégrale de Lokobe et sur l'île de Sakatia. Plus de 6000 hectares sont couverts par les forêts dégradées. Par ailleurs, environ 8 400 hectares ne sont que des savanes boisées et herbacées. Les principales baies dans les zones littorales sont couvertes de mangroves. Dans la région de Nosy Be, les forêts originelles tropicales humides occupent encore la Réserve Naturelle Intégrale (RNI) de Lokobe et une petite partie de Nosy Sakatia. Ces couvertures végétales correspondent bien, du point de vue climatique, à des zones où la pluviométrie est au moins de 2000 mm par an et surtout là où la saison sèche est peu marquée Quelques forêts secondaires occupent aussi de vastes espaces dans la région de Nosy Be et de ses îles satellites Actuellement, Nosy Be est couverte de :  126 ha de savane (Andrahibo, Befotaka, Orangea, Dzamandzar,
Djabala,Ambanoro)  1268 ha de Domaine Forestier National (DFN). Les forêts de mangroves occupent
une superficie environ de 945 ha (en 2005) et disséminées dans les baies comme :
Mahazandry, Ambatozavavy, Diego Hely, Befotaka, Antsoha, Fascène, Andilana,
Ambalahonko. Ces mangroves constituent un milieu particulier, et leur importance
écologique est considérable.
b. Forêts. • Classification des forêts.

Données fournies par le Cantonnement des Eaux et Forêts de Nosy Be, commune et district de
Nosy be
Tableau 12 : Classification des forêts
LOCALISATION
SUPERFICIE
TYPE ET CLASSEMENT
Réserve Naturelle Intégrale n°5, créée par le décret du 31 décembre 1927 et complétée par le décret n° 66 242 du 1er juin 1966. Gestion par l'ANGAP restauration, créé par arrêté n° 24 bis/PRO/DS/F du 25 janvier 1958. NAVETSYsitué en 5 points restauration, créé par arrêté n° 292/ Andilana, fokontany PRO/DS/F du 30 septembre 1958 Antanamitarana Point 2 : Massif Navetsy, fokontany Belamandy Point 3 :Kalampo, fokontany Maromaniry Pont Amparihimirahavavy, fokontany Andrahibo Point 5 : Sakatia, en 2 parcelles, fokontany Antanamitarana Superficie forestière
Tableau 13 : Superficie forestière Type de formation Domaine national
Domaine privé
Superficie totale (ha) 900 (forêt dégradée) et 250 (dégradée) Surface défrichée Défrichement autorisé Défrichement non autorisé • Centre pépinière.
Il existe trois centres de pépinières privées. Tableau 14 : Centres pépinières Pépinière
Nombre de pieds
Camp Vert Ampasimena Jean Philippe, particulier. Communauté Locale de Base. Sakatia Zone de reboisement mais il n'y a pas encore de pépinière. • Reboisement.

Tableau 15 : Situation de reboisement
Organismes Surface à reboiser
Surface reboisée
Utilisation du bois
Bois de chauffage, bois d'œuvre, bois de communautaire (Aire Protégée volontaire) • Feux de brousse/ Feux de forêts
Nombre de feux de brousse par an : 7 Surfaces ravagées : 18 ha en 2002, soit 0,05% de la superficie totale de Nosy-Be ; Principales causes : fabrication de charbon, vandalisme, tavy, renouvellement des pâturages, défrichement, feux criminels. (causes socio-économiques et politiques) • Exploitation forestière.
Nombre d'exploitants forestiers : c. Principaux lacs. Etant d'origine volcanique, l'île de Nosy Be comporte une douzaine de lacs de cratère dont
les plus importants sont :
Anjavibe, Amparihibe, Maintimaso, Amparihimirahavavy, Amparihin'i Kola,
Antsahamanavaka, Antsidihy, Djiabala, Ampôbilava, Amparihimaiky
Leur profondeur varie entre 20 et 50 mètres. Etant tous sacrés, une légende est liée à chacun
d'entre eux. Le plus grand de ces lacs est Amparihibe avec 1,8 km de long sur 1,5 km de
large.
La légende raconte que les deux lacs, Amparihimirahavavy, sont liés à l'histoire de deux
sœurs réputées pour leur beauté. La plus grande, mariée, était jalouse de sa petite sœur quand
celle-ci discutait ou s'amusait avec son mari. Elle a donc voulu se séparer définitivement de
sa sœur malgré leur proximité. Une petite digue les sépare.
Actuellement, ces lacs permettent l'irrigation des plantations de canne à sucre de la SIRAMA
ainsi que le ravitaillement en eau des villages. Une diminution continue de la profondeur de
certains lacs est notée depuis quelques années.
Tableau 16 : Caractéristiques des principaux lacs de Nosy Be (Novembre 1987)
LACS
SUPERFICI VOLUME (m3) PROFONDEUR PROFONDEUR
E (ha)

MAXIMALE
Amparihimirahavavy 7 inférieur Amparihimirahavavy 4 supérieur Bemapaza
Ces lacs de cratère jouent un rôle significatif sur les plans culturel, social et économique dans
la région de Nosy Be. La majorité de la population utilise l'eau de ces lacs comme eau
potable. De même les industries et les différents établissements hôteliers locaux en tirent de
l'eau pour l'irrigation et pour les besoins en eau domestique.
Sur le plan culturel, selon les nosy-béens, ces lacs sont sacrés, car d'après eux, les esprits des
princes sakalava y résident : c'est pourquoi ces gens y viennent parfois pour demander
l'amour, la santé, la fortune et la descendance.
En ce qui concerne les cours d'eaux, ils peuvent être divisés en deux.
Il y a des rivières avec un débit satisfaisant en saison sèche : Andranobe, Fascène, Andriana,
Ampasipohy, Navetsy, Antsatrabevoa.
Il y a aussi des rivières à faible débit en saison sèche. En général, elles se localisent dans la
partie ouest de l'île : Dzamandzar, Ambaribongo, Ambalamanga, Antsahahely.
d. Mangroves. Nosy Be dispose de plus de 945 hectares de mangroves situées dans les différentes baies (Mahazandry, Ambatozavavy, Befotaka, Antsoha, Fascène, Antafianambitry, Bebatata, Ambalahonko…) Ces mangroves s'étendent le long des chenaux d'embarcation à l'abri des récifs frangeants. Elles sont composées essentiellement de Rhizophora mucronata, des sept genres de palétuviers ainsi que de Hertiera et Thespesia. Les faunes qui y sont associées sont les crustacés, les mollusques, les céphalopodes, les échinodermes et les différentes espèces d'oiseaux marins. e. Récifs coralliens. Les récifs frangeants qui entourent l'île de Nosy Be occupent une superficie d'environ 176 hectares, auxquels viennent s'ajouter ceux des îlots comme Nosy Sakatia et les autres. Ces récifs sont composés de flores marines et d'algues. Les fanes associées sont les mêmes que pour les mangroves. Nosy Be est riche en espèce endémique en ce qui concerne la faune. Pourtant elle est très dépendante de la végétation. La mer autour de Nosy Be est riche en espèce marine. Entre autres les mammifères marins, les tortues marines, les divers poissons, les coraux, … 2. CARTE 2 : RESSOURCES NATURELLES.
6. DONNEES DEMOGRAPHIQUES:
a) Population
La commune urbaine de Nosy Be compte 64 988 habitants (recensement de l'année 2003)
répartis dans les cinq arrondissements. La densité moyenne de la population est évaluée à 202
habitants par km2. Le taux d'accroissement annuel est de 3,5% et celui de l'immigration
avoisine 12% de la population par an. La taille moyenne du ménage est de six (6)
Tableau 17 : Nombre de la population par arrondissement - Année 2002 et année 2003
Hell-Ville
Dzamandzar
10501 10797 1834 11100 11581 2086 (Source : base de données de la sous préfecture de Nosy Be : D'après ce tableau, on constate que la majorité de la population de Nosy Be est installée à Hell-Ville, la raison en est simple, puisque cette ville constitue la capitale administrative de l'île. C'est là que se trouvent les différentes infrastructures L'arrondissement de Dzamandzar se place en seconde position en nombre de population pour deux raisons :  La première, c'est la présence de l'usine des Pêcheries de Nossi-Be (actuel UNIMA) et de la SIRAMA, ce qui entraîne une forte concentration humaine.  En second lieu, il faut signaler que la plupart des établissements hôteliers de l'île sont concentrés dans cette partie sud-ouest, ce qui a incité l'installation humaine. La population de Nosy Be est concentrée à plus de 75%, dans les zones comprises entre Andoany et Dzamandzar. La croissance démographique s'avère forte dans la région de Nosy Be. Cette situation mérite une étude sérieuse, car elle constitue un enjeu majeur dans l'aménagement futur de Nosy Be. Chaque année, l'île de Nosy Be ne cesse de recevoir des migrants malagasy. En effet, poussés par les problèmes économiques et sociaux dans leur région d'origine, beaucoup des gens des côtes malagasy choisissent volontairement Nosy Be pour y chercher du travail et pour y s'établir. Population active
La population active est estimée parmi les personnes dans la tranche d'ages 18-59 ans, au nombre de 22681 dont 11481 femmes et 11100 hommes. Population scolarisable
La population scolarisable se situe dans la tranche d'ages 6-17 ans. Le tableau ci-dessus montre que le nombre d'enfants scolarisables serait alors de 24499 dont 12012 garçons et 12487 filles. Nombre d'habitants (en 2003) Taux de naissance Taux de mortalité Taux de croissance Tableau 18 : Evolution de la population Taux de naissance Taux de mortalité Taux de croissance 7. DONNEES ECONOMIQUES

Les principales activités économiques de l'île sont :
- La canne à sucre qui assure environ 1200 emplois saisonniers et fixes - La pêche industrielle axée surtout sur la crevette qui assure environ 2500 emplois fixes et saisonniers - Le tourisme qui fournit environ 1200 emplois directs - L'extraction d'ylang ylang en huile essentiel qui emploi 11 agents fixes a) Agriculture. L'agriculture occupe 13% de la superficie de la Commune urbaine Nosy Be soit plus de 4000Ha. Elle est constituée essentiellement de cultures vivrières et maraîchères, de cultures de rente et de plantations industrielles. Les cultures vivrières
Constituées par la culture de riz, manioc, maïs, patate douce et taro, elles se pratiquent dans les bas fonds et sur les flancs de colline. a- La riziculture Dans la commune, la riziculture occupe 271 ha (campagne 2004/05) 584 Ha (campagne 2005/2006) dont respectivement 61 ha et 295 ha irrigués et 100 ha aménageables (2005/2006) . Suite à l'aménagement des bas fonds à Mahabo d'Andranobe, avec une superficie approximative de 66 ha, elle pourrait augmenter de deux fois pendant la campagne 2005/06. D'après la superficie cultivée de cette campagne, la production prévisionnelle est de : - riz irrigué = année 2005 : 295 ha donnent 538 tonnes - riz pluvial = année 2005 : 70 ha donnent 56 tonnes - soit au total = tanety 217 ha qui donnent 195 tonnes de paddy Si le besoin de la population, au nombre de 60 909 (2004) est estimé à 8 802t (riz blanc), l'autosuffisance en riz de la commune est encore impossible. Pour permettre d'augmenter la superficie, et donc de la production, il faudra appliquer la réforme agraire et l'amélioration technique (SRI et SRA). b- Les autres cultures vivrières La surface occupée et la production totale par type de spéculation figurent dans le tableau suivant : Tableau 19 : Autres cultures vivrières Dzamandzar Ambatozavavy Bemanondrobe riz irrigué production (t) riz pluvial production (t) Patate douce production (t) Les cultures maraîchères
Destinées à approvisionner le marché local et à l'autoconsommation, les légumes (concombre, tomates, carotte, laitue, brèdes…) occupent 30 Ha des bas fonds. Elles améliorent l'alimentation locale et constituent également une source de revenu pour les ménages. Les cultures de rente
Tableau 20 : Cultures de rente Types de spéculation
Surface occupée (Ha)
Production annuelle (t)
D'après ce tableau, parmi toutes les cultures de rente, il ressort que l'Ylang-Ylang est la culture qui occupe la plus grande superficie dans la Commune urbaine de Nosy Be. Sa distillation permet d'extraire une huile essentielle destinée à la préparation de cosmétiques et de parfums. Le café vient en second plan car il est cultivé sur 340 Ha. La vanille et le poivre n'occupent qu'une petite surface respectivement de 30 et de 50Ha. La culture industrielle
La culture de canne à sucre est surtout opérée dans la seconde ville de Nosy Be appelée Dzamandzar. Les produits sont destinés à approvisionner l'usine SIRAMA qui produit 14 600 tonnes de sucre par an. La superficie des terrains occupés par la culture de canne à sucre est estimée à 2300 ha. A.5- Les cultures des arbres fruitiers
Il est rare de trouver des informations sur cette spéculation, car occupant une superficie moins importante. D'après la collecte de données, le tableau suivant fait apparaître l'évolution des arbres fruitiers dans la commune de Nosy Be. Tableau 21 : Cultures d'arbres fruitiers Ambatozavavy Bemanondrobe Nosy komba Hell-Ville b) Elevage. TABLEAU 22 : RECENSEMENT DES CHEPTELS 2004 Bovins race locale Bovins race laitière La Commune compte 9000 têtes de bovin (2003), 2000 têtes de caprins, 200 têtes de porcin et 360.000 volailles dont 10.000 en élevage intensif. En plus Nosy Be s'approvisionne annuellement de 2500 têtes de bovins. Le charbon bactérien et symptomatique, le streptothricose et fasciolose bovine, ainsi que la tuberculose constitue le principal problème de l'élevage bovin et la maladie de Teschen ; la peste porcine et les maladies parasitaires sont celles de l'élevage porcin. Ces maladies ont pratiquement décimé l'élevage bovin, porcin et caprin en 2004 et le problème s'intensifie en 2005. Marché hebdomadaire de zébus : Marché hebdomadaire de porc
Les débouchés du marché

Nombre de bovins vendus : 300 / mois Nombre de porcins vendus:: 30 / mois Nombre de caprins vendus : 30 à 60 / mois c) Pêche.
Il existe trois types d'activités de pêche à Nosy-Be :
1. La pêche traditionnelle, exercée par les pêcheurs riverains, soit à la ligne soit avec des
filets et utilisant des pirogues 2. La pêche artisanale utilisant des engins assez améliorés avec des embarcations motorisées inférieurs à 50 CV. 3. La pêche industrielle destinée à la pêche crevettière et pratiquée avec des bateaux – chalutiers. La pêche s'effectue en dehors de Nosy-Be, seul des usines de traitement sont basées à Nosy-Be. On exploite plusieurs espèces de produits halieutiques à Nosy-Be : les poissons, les crevettes, les langoustes, les calmars (peu exploités) et les holothuries. On estime aux environs de 1500 le nombre de pêcheurs traditionnels à Nosy-Be. Le nombre de collecteurs varie entre 15 à 20 chaque année. Six sociétés de pêche (UNIMA/PNB et MULTIPECHE) sont agréées pour l'exploitation des produits congelés et deux autres sociétés pour les produits séchés (Holothuries). Production artisanale : - Crevettes : 30 à 20 tonnes par an - Ailerons de requin : 26 kg / an, - Trépangs : 40 à 25 tonnes / an - Poissons : 100 à 60 tonnes / an - Crabes : 20 à 25 tonnes / an Production industrielle : 2562 tonnes comprenant : - 88 tonnes de trépang, dont 68 exportés, - 0,28 tonnes de calmars, - 9 tonnes de crabes, - 1 200 à 600 tonnes de poissons dont 1,43 exportés, - 1800 à 950 tonnes de crevettes dont la totalité exportée - 249 tonnes d'invertébrés entièrement exportés. L'année 2005, la production de pêche crevettière est largement réduite pour la pêche industrielle à cause de l'insuffisance des précipitations de l'été 2004/2005. Nombre de piscicultures : Nombre de rizipiscicultures : Tableau 23 : Organisation de pêcheurs Nombre de membres
Existence de coopératives et /ou Existence de sociétés de pêche Existence de filière organisée Non disponible d) Mines.
Une prospection de saphir a lieu à Befotaka et à Maromaniry,
L'extraction de différents produits se fait d'une manière informelle, tels :
 Le sable de plage dont l'extraction pose de grands problèmes. En effet, elle se fait directement sur la plage, menaçant ainsi les zones d'habitations ou d'autres utilisations car elle favorise l'érosion de la côte. Beaucoup de villageois ont demandé à la commune de fermer ces chantiers.  L'argile verte est utilisée pour la fabrication de poterie et d'objets d'ornementation destinés aux touristes, à Nosy Komba.  La pouzzolane est disponible sur plusieurs carrières, Nosy Be étant une île volcanique. Il est surtout utilisé pour le remblayage des terrains et des pistes. La carrière la plus exploitée actuellement est celle de Madirokely / Ambondrona, à l'intérieur du domaine privé de la SIRAMA.  Les blocs de coraux utilisés pour les fosses sceptiques sont exploités dans le fokontany d'Ambanoro, Ampasindava. Cependant, leur extraction est encore faible et n'intéresse que de rares exploitants. Actuellement, cette extraction des coraux est strictement interdite par la plupart des CLB dans la Commune.  Les pierres pour les constructions en dur (fondation, dallage) Leur extraction présente beaucoup d'intérêts pour les opérateurs économiques nationaux et étrangers résidents. e) Artisanat. Il existe deux types de produits artisanaux à Nosy Be : - Les produits d'artisanat d'art comme la broderie (richelieu) et couture, la sculpture, la décoration de tee-shirt et la peinture, pour ne citer que ceux-là. - Les produits d'artisanat de production comme la bijouterie, la menuiserie et la forge. Par type d'activités, les artisans se regroupent dans des Associations comme :
- l'AFB (Association des Femmes Brodeuses) ;
- l'Association des Sculpteurs ;
- l'Association des Artistes Peintres ;
- l'AAM (Association des Artisans Maçons) ;
Tableau 24 : Situation artisanat Point de vente: 01 Point de vente: 01 Point de vente: 01 Point de vente: 01 Point de vente: 01 Point de vente: 01 Point de vente: 01 f) Transport Types de transports : terrestre, aérien et maritime
Volume de marchandises transportées par an : 50 000 tonnes.
Transport maritime (Données correspondant à l'année 2005)
Tableau 25 : Transport maritime
Moyen
de Nombre
de Trajet effectué par Voyageurs par
transport
passagers
transport
On assiste à un encombrement du port de par son rôle multi fonctionnel : port de voyageurs, de marchandises, de pêche et de plaisance. Infrastructures de transport
Il y a 3 types de transport dans la Commune urbaine de Nosy-Be : terrestre, aérien, et
maritime.
Pour le transport humain et terrestre, les déplacements (Andoany et ses environs) sont assurés par les taxis de la ville dont les frais de déplacement oscillent entre 600 Ar. à 800 Ar. par personne ou une location dont le tarif varie selon la destination. Les 3 principales villes de Nosy Be n'ont pas de gare routière. Les voitures se garent au bord de l'avenue Général Galliéni (face Bazar Be) pour Andoany (Hell-Ville), à l'entrée de la ville pour Dzamandzar et Ambatoloaka. Le transport aérien est assuré par la compagnie nationale Air Madagascar qui relie l'île aux autres provinces de Madagascar. D'autres compagnies relient Nosy Be à l'île de La Réunion et à l'Europe. Pour le transport maritime, les moyens utilisés sont les coques, vedettes, caboteurs, bac et bateau de croisière. On assiste à un encombrement du port de par son rôle multi-fonctionnel c'est à dire un port de voyageurs, de marchandises, de pêche et de plaisance. a) Route:

Tableau 26 : Les routes

Longueur
Routes praticables toute l'année
(Andoany/Andilana : 27km- Andoany/Fascène: 17km - Andoany/Port : 1km RIP (Route d'Intérêt Provincial) RIC (Route d'Intérêt Communal) Non –bitumées Routes praticables de façon temporaire
Pistes à créer Andoany est reliée à la côte ouest par une route bitumée de 27 km jusqu'à Andilana. Du côté est, la liaison Andoany-Fascène (aéroport)-Bemanondrobe est assurée également par une route bitumée de 17 km. Le centre de l'île est accessible à partir de Andoany, par une piste. Le nord reste encore la zone la plus enclavée de l'île, en raison de l'état des pistes qui sont difficilement praticables en saison des pluies, où il faudra créer 30km de piste. Le transport terrestre est assuré par des taxis. Les contraintes liées aux difficultés de transport et d'approvisionnement, surtout en haute saison, entravent sérieusement le fonctionnement du secteur tourisme. b) Port et les voies maritimes :
La longueur du quai de Nosy Be au Nord est de 150m et il est de 85 m à l'Est. Des paquebots long courrier, des caboteurs et des chalutiers en nombre moyen de 1250 par an accostent au port de Nosy Be. La capacité du trafic de manutention est estimée à 850 tonnes/jour en sacherie et 400 tonnes/jour en marchandises diverses. Le ravitaillement des navires en hydrocarbures est assuré depuis le port privé du Cratère, par chaland citerne. Le réseau maritime assure également la liaison avec la Grande île par un bac pour le transport de passagers et par bateaux pour les marchandises. c) Aéroport et trafique aérien :
Un seul aéroport existe dans la Commune. Il est mixte et se trouve à Fascène. Sa longueur est de 2180 m. Le nombre de rotation de liaison entre la Grande terre et Nosy Be est en nette amélioration (au moins une rotation par jour). Avec l'extension et l'équipement de la piste et de son aérogare, des vols directs internationaux sont exploités. g) Commerce Tableau 27 : Situation commerce Patentés
Informels
Nombre de commerçants grossistes Nombre de commerçants détaillants h) Tourisme Du fait de la beauté de ses écosystèmes et de ses plages, Nosy Be fût et figure encore parmi les premières destinations touristiques de Madagascar. Les 20,3% des touristes venant à Madagascar passent par Nosy Be. La Haute saison d'affluence se situe entre juin et octobre. (source : Estimation enquêtes MADIO). Au niveau du port de Nosy Be, des croisiéristes ont été enregistrés, et une quarantaine de paquebots y ont touché port. Il existe 25 sites touristiques à Nosy Be, dont Hell Ville, Ambatoloaka, Madirokely, Dzamandzar, Ambondrona, Sakatia, Antanamitarana, Andilana, Antamotamo, Anjiabe, Andrekareka, Antitorogno, Ampasibe, Ambatozavavy, Ampasipohy, Antafondro, Ambanoro (Marodoka), Ampasindava, Befotaka, Amporaha, Ampanasina, Antanikely, Nosy Vorona, Mont Passot. A part les constructions coloniales d'Andoany, le tableau suivant résume les potentielles de quelques îlots : Tableau 28 : Potentiel touristique et écotouristique Fokontany concernés
Potentiel écotouristique
Ampangoriana, Anjiabe, Faune et flore : la forêt et le parc Andraikaraika, Ampasimbe, aux lémuriens, les plages, la mer pour plongée, planche à voile, ski nautique, jet ski 2) – AMBATORANO Antrema (Ambanja) Plongé et pêche, site de nidification pour différents espèces d'oiseaux 3) – NOSY VORONA Plage, qualité du récif et balnéaire, phare 4) – NOSY ANTSABORY Qualité du récif 5) – NOSY FANIHY Faune et flore, plage, qualité balnéaire, la mer (plongée) 6) – NOSY SAKATIA Plages, qualité du récif et balnéaire, accès facile, la mer pour les sports nautiques 7) – NOSY TANY HELY Faune et flore, plages, qualité du récif et balnéaire, accès facile. 8)- NOSY SAKATIA Espèces végétales Föret sacrée d'Ambohibe Espèces animales Ex : Anjavy, caméléon tige d'allumette,… En plus des îlots, on peut aussi citer le lagon du canal de Mozambique et les points de vue sur les différents lacs, sur les différents paysages et le coucher du soleil au Mont Passot (fkt Andrahibo). - Implantation et Capacité
Tableau 29 : Le nombre d'opérateurs touristiques dans la Commune (base 2004) Restaurant
Bemaneviky (siege social à Hell-Ville) Ambatoloaka - Madirokely Dzamandzar - Ambondrona Sakatia - Antanamitarana – Andilana Amporaha - Befotaka Ambatozavavy - Ampasipohy - Nombre des visiteurs arrivés à Nosy-Be
Tableau 30 : Nombre des visiteurs visiteurs
27 000 11971 22 842 36 148
observation
Présence Présence politique du Vol % par rapport à (Source : la somme des données de Air Mad Nosy Be et Paf Nosy Be) - Capacité en Chambres/lits/couverts en 2004

Tableau 31 : Capacité en Chambres/lits/couverts en 2004
Catégorie d'établissement
Nombre de chambre
Nombre de place lit /
couverts (au moins)

HOTELS DE TOURISME (3 à 4 étoiles)
HOTELS DE TOURISME (1 à 2
étoiles) et auberges HOTELS RAVINALA et Chambres Restaurant/snack/table d'hôte - Evolution du parc hôtelier en 5 ans

Tableau 32 : Evolution du parc hôtelier
chambres
tourisme
année

place-lits
(plus de)
chambres

ravinala
place-lits

(plus de)
total ch.

667
667
876
944
1164
1218
total pl- lit
1334
1334
1752
1888
2338
2446
hébergement 66
65
66
68
72
78
1830
1890
• (source : Del. Reg. Tourisme) - Nombre d'établissements touristiques
Tableau 33 : Nombre d'établissements touristiques
Type
Hotel-restaurant de tourisme • 18 Hôtels moyens de gamme et Chambres d'hôte Entreprise de Voyage et de Prestation Touristique (EVPT) Total Tableau 34 : Emploi dans le secteur tourisme
secteur
divers services liés au tourisme (transport, artisanat, animations, etc) totaux i) Industries
1/-La SIRAMA

La SIRAMA a pour activités principales :
- la plantation de canne
- l'extraction de sucre à partir de la canne
- et la distillation d'alcool. En activités secondaires, elle pratique la culture de café (20 ha), vanille (0,50 ha) et ylang ylang (2 ha). L'usine de la Sirama a été installée à Dzamandzar en 1920 ; sa première campagne datait de 1923. Depuis, aucune réhabilitation importante n'a été entreprise, l'usine marche toujours à la vapeur. La production ne cesse de décroître depuis 1963, passant de 22 863 tonnes de sucre à 384 tonnes en 2004, l'alcool distillé mesure 1700 HLAP (hectolitres de l'alcool pure). La société emploie 1500 personnes permanentes et 300 saisonnières. 2/-La Société des Plantes à Parfum de Madagascar (SPPM)
La société exploite les cultures de rente telles : Ylang ylang, basilic, poivre, café. La
distillation est construite à Ampasimena Ambanoro.
La société emploie 20 personnes en permanence et 60 personnes en saisonnier.
3/-La Pêcherie de Nosy Be (PNB)
La société est basée au Cratère Ambatoloaka, elle exploite la filière crevette : capture,
conditionnement, exportation.
Le produit exporté est estimé à 2321 tonnes en 2004.
L'usine emploie 1000 (2300 à 2450) personnes dont 600 permanents.
Le groupe UNIMA dont fait partie la PNB, exploite une écloserie de crevette ; cette unité
se trouvant à Andampy Ambatoloaka, emploie 38 personnes en permanence.
j) Information et Communication a) Presse écrite :
Les principaux journaux : aucun Nombre de tirages par jour :0 b) Presse orale :
Les stations radio existantes sont : Radio Tsiko Meva Ylang, 91 Mhz ; Radio Nosy Manitra, 99.2 Mhz Elles peuvent couvrir toute la zone.
Les stations de télévision existantes :
TVN, Télévision Nosy Be,
TVM, Télévion Malagasy.
La couverture régionale de la télévision est effective mais dépend de la disponibilité de
l'électricité.
Autres : Canal Satellite, Télévision Parabole par Satellite (TPS), Télévision Fialam-boly
(TVF)
c) Télécommunications.

1. TELMA

La capacité actuelle de la centrale Telma d'Hell Ville est de 2.000 numéros des abonnées,
dont 1.103 sont prises et 897 en réserve.
La capacité de la télécommunication de Hell Ville vers l'extérieur de Nosy Be (interurbain,
international par DOMSAT) est actuellement plus que saturée. Selon Telma Hell Ville de 130
à 140%.
En ville, les communications sont transmises par un réseau filaire, à l'extérieur de la ville par
le système TANGARA (Faisceau numérique hertzien). Ce système de la société SAGEM a
été installé en Afrique seulement et est caractérisé par une faible puissance (au prix moindre)
que le GSM. Entre temps il est devenu obsolète est ne serait plus fabriqué. Au moment de ce
compte rendu, une partie de ce réseau Tangara ne fonctionne plus, ce qui a comme
conséquence, que la ville de Dzamandzar est privée de téléphone TELMA depuis début de
l'année 2004.
GSM fixe

Le système GSM fixe est environ 10 fois plus puissant que TANGARA et permet de couvrir
tout Nosy Be et les îles avoisinants comme Iranja et Mitsio. La vitesse de transmission des
donnés pourtant, ne sera pas plus haute que 9.600 bps (comme TANGARA), mais la
connexion probablement plus sûre et plus stable. La transmission des communications se fait
via une connexion par satellite propre et la gestion comme la facturation est fait à Tana. Les
anciens systèmes filières et hertziens (Tangara) via DOMSAT seront maintenus et DOMSAT
serait allégé par l'extension du GSM fixe.
Le GSM fixe est installé à Nosy Be en deux étapes :
La 1ére étape : installation d'une borne près d'Hell Ville (appelé « Vigi »). Le matériel est
monté et fonctionnel depuis début 2004. La borne couvre le sud, jusqu'à Ambanja, Ankify,
Nosy Iranja et le centre jusqu'à peine Dzamandzar et sur mer l'île de Sakatia. Au nord de
Dzamandzar, la réception du signal devient aléatoire.
La 2nde étape : une 2e borne sera installée vers Andilana .
Le système entier couvrira un rayon de 35 km, sur la mer jusqu'au 50 km.
Chaque borne peut recevoir jusqu'au 400 abonnées, donc 800 dans la phase finale.
2. ORANGE

Le GSM portable ORANGE fonctionne mais ne couvre pas toute l'île de Nosy Be. La limite
de portée du signal est le sud jusqu'à Dzamandzar. Plus au nord, le signal devient trop faible
pour permettre une communication régulière fiable.
3. MADACOM
Le GSM portable MADACOM fonctionne depuis quelques mois mais il n'est pas encore à son stade final. Actuellement, 3 bornes sont installées : A Vigi, vers l'aéroport et à coté de Dzamandzar. Une borne installée sur l'ABUD hôtel a été enlevée plus tard. Les bornes existantes couvrent le sud de Nosy Be, l'aéroport et vers le nord jusqu'à Dzamandzar mais pas plus loin. 3. CARTE 3 : INFRASTRUCTURE ROUTIERE.
8. DONNEES SOCIALES.
a) Education. Le ratio élèves/maître dans la Commune, pour les écoles primaires publiques varie de 23 à 85. Dans les quartiers populeux le ratio est généralement élevé. Les écoles communautaires « Tsaiky Tsara » commencent à proliférer. Ce sont des initiatives des communautés à cause de la distance du village ou hameau par rapport à l'école primaire publique la plus proche, Le taux de réussite au CEPE dans la Commune atteint 59,5%. Nosy Be est divisée en 5 zones pédagogiques : − zone I : Bemanondrobe − zone 2 : Ambatozavavy − zone 3 : Dzamandzar (avec Ambatoloaka) − zone 4 : Andoany − zone 5 : Ampangoriana Tableau 35 : Situation de la ZAP Bemanondrobe Section Salle de Enseignant
PRIMAIRE NIVEAU I
Ecole Publique
FKT Antsatrabevoa EPP Bemanondrobe FKT Bemanondrobe FKT Fascène Gara Sous-total Publique
Ecole Privée
Saint Paul Antsakolany FKT Bemanondrobe FKT Antafianambitry Sous-total Privée
Ecole Communautaire
Sous-total Communautaire

TOTAL ZAP
BEMANONDROBE.

1225
56
37
34
Tableau 36 : Situation de la ZAP Ambatozavavy Section Salle de Enseignant
PRIMAIRE NIVEAU I
Ecole Publique EPP Ambatozavavy FKT Ambatozavavy Sous-total Publique
Ecole Communautaire FKT Ambatozavavy Sous-total Communautaire

TOTAL ZAP
AMBATOZAVAVY

519
26
15
17
Tableau 37 : Situation de la ZAP Dzamandzar Section Salle de Enseignant
PRIMAIRE NIVEAU I
Ecole Publique FKT Atanamitarana EPP Dzamandzar Annexe FKT Dzamandzar Usine Sous-total Publique
Ecole Privée Mission Sacré Cœur Sous-total Privée
Ecole Communautaire FKT Antanamiatarana Sous-total Communautaire

TOTAL ZAP DZAMANDZAR
3490
82
76
86
Tableau 38 : Situation de la ZAP Andoany Section Salle de Enseignant
PRIMAIRE NIVEAU I
Ecole Publique FKT Andavakotoko EPP Andavakotoko FKT Andavakotoko EPP Bld Manceau Sous-total Publique
Ecole Privée FKT Andavakotoko FKT Andavakotoko FKT Andavakotoko FKT Andavakotoko FKT La Batterie FKT Andavakotoko FKT Andavakotoko Alberto Cresmona Sous-total Privée
Ecole Communautaire Sous-total Communautaire
TOTAL ZAP
HELL-VILLE .

5879
142
122
142
Tableau 39 : Situation de la ZAP Ampangoriana Section Salle de Enseignant
PRIMAIRE NIVEAU I
Ecole Publique EPP Anjiabe Nosy Komba FKT Ampangorina Sous-total Publique Ecole Communautaire Sous-total Communautaire

TOTAL ZAP AMPANGORIANA
704
30
19
20
Tableau 40: Récapitulation de la Situation de l'enseignement Niveau I Section Salle de Enseignant
DESIGNATION
TOTAL ECOLE PUBLIQUE TOTAL ECOLE PRIVEE TOTAL ECOLE COMMUNAUTAIRE TOTAL CISCO
Tableau 41 : Situation de l'enseignement Niveau II Section Salle de Enseignant
Ecole Publique Sous-total Publique
Ecole Privée Sainte Jeanne d'Arc Sous-total Privée
TOTAL CISCO
Tableau 42 : Situation de l'enseignement Niveau III Section Salle de Enseignant
Ecole Privée Sous-total Privée
TOTAL CISCO
Le nombre d'établissements publics se résume comme suit : Tableau 43 : Nombre d'établissements scolaires publics EPP CEG LYCEE
Taux brut de scolarisation : 78,18% Taux brut de scolarisation niveau primaire : 129 % Taux brut de scolarisation niveau secondaire : 72,77 % Taux de réussite au CEPE : 67,55 % Bibliothèques scolaires : 3 Nombre de fokontany dépourvus d'EPP : 7 b) Santé. Tableau 44 : Formations sanitaires Formations
sanitaires
Population concernée d'influence
Il y a 14 formations sanitaires légales qui sont supervisées par un SSD : -1 CHD II de référence, -5 CSB II, 5 CSB I, -2 formations sanitaires de l'entreprise (OMINO, SIRAMA) -1 formation sanitaire libérale (Espace Médicale) Le SSD et CHD II se situent dans le chef lieu de district. Le CSB II dans le Firaisam-pokotany et le CSB I dans le Fokontany. L'équipement médical dans chaque centre n'est pas en norme et reste insuffisant. Normalement pour l'infrastructure, un CSB II a 9 salles mais dans le cas de Ambatozavavy, il y en a 4 et Ampangoriana 5. Un CSB I. doit avoir 6 salles mais pour Marokindro il n'y a que 3. La pathologie la plus fréquente dans la Commune est la maladie diarrhéique suivie du paludisme mais à cause de la sensibilisation faite par les personnels médicaux, la fréquentation du centre est immédiate en cas de symptôme de maladie. Le problème commun de toutes les formations sanitaires est l'insuffisance de personnels. Tableau 45 : Infrastructures et personnels de santé Informations Nombre de paramédicaux Nbre Nombre Nbre de Nombre méd femmes mier sanitaire lits administ les ratif ESPACE MEDICALE OMINO c) Sport et loisirs La Commune urbaine de Nosy-Be possède actuellement un terrain de sports et un gymnase couvert. Les disciplines sportives les plus pratiquées sont le football, le basket-ball, la pétanque et les sports traditionnels comme le moraingy et le kidramadrama (tolon'omby). Nosy Be a le privilège d'accueillir régulièrement chaque année le festival Donia. Nombre de clubs ou associations sportives : - 24 foot ball; - 1 hand ball; - 6 basket ball; - 1 club de cyclisme - 1 club de boxe, - 1 club de pétanque. - 2 clubs karaté - 1 club volley-ball Nombre de salles de cinéma et de vidéo : cinéma : 2 vidéo : 19 d) Sécurité.  Criminalité dans la commune. Nombre de zébus volés Nombre de zébus retrouvés 3 Vols de véhicules Cambriolages de domicile Pillage de magasins Personnes tuées (crime, 0 Nombre de tueurs retrouvés 0  Mesures contre la criminalité. Responsables / Structures
Disponible
Nombre d'effectifs
Secret de défense (Non disponible) Police Nationale Service Secret et Quartiers mobiles Police municipale Dina local sur la sécurité e) Associations paysannes 26 communautés locales de base existent dans beaucoup de villages dans le but de gérer les ressources naturelles au niveau local pour mieux assurer leur sauvegarde.  Autorités traditionnelles
L'Ampanjaka manjaka (Prince reignant) ou Ampanjaka be (Grand Roi) ou encore Ampanjaka
tompon'ny sainy (Prince propriétaire du drapeau) souverain que les Sakalava du Nord
appellent souvent Zanaharin-tany, Dieu sur Terre, est entouré d'une grande vénération. Dans
le cadre de la monarchie traditionnelle, il est le chef suprême qui cumule à la fois les quatre
pouvoirs exécutif et législatif, judiciaire et charismatique. Immédiatement après lui vient le
« Manantany » (propriétaire de la terre) ou Premier Ministre ou Ministre de l'Intérieur. Il doit
être obligatoirement accompagné de Mbemanangy, la princesse qui collabore avec le
Souverain. Vient le troisième en dignité ou le Fahatelo. Le souverain transmet ses ordres au
Manantany ; ce dignitaire au Fahatelo et ce dernier les communique aux Rangahy qui doivent
se réunir en conseil et donner leur avis sur la proposition royale. Une fois le conseil entendu et
quelle que soit l'opinion émise par ses membres, si le roi persiste dans sa volonté, ses ordres
sont immédiatement exécutoires.
Sur le plan de la stratification, il est possible de répartir en cinq niveaux les classes sociales :
1. Ampanjaka Be : Le souverain ; 2. Jadon'ny Ampanjaka : les collatéraux du souverain aptes à recevoir sa 3. Anadoany : groupe de descendance déclassé à la suite de « mésalliances » ou au contraire des groupes de sang royal provenant de couches inférieures « anoblie ». Les Sakalava manoro anomby constitue un clan spécifique qui constitue la strate des sacrificateurs du roi. Ils occupent pratiquement les mêmes rangs que les andoany. 4. Vohitry : la strate qui correspond aux gens du peuple ou roturière. Le sakalava vohitry désigne les individus « libres » n'ayant pas de relations consanguines avec les nobles nommé « ampanjanaka » 5. Andevo : le terme andevo est par contre connu mains n'est utilisé que de manière péjorative. Les descendants des anciens andevo sont actuellement confondus avec les groupements de roturiers. L'organisation actuelle comprend, de plus, deux catégories d'individus nommés Jingo et Sambarivo. Naguère, c'était dans le rang de leurs jeunes gens et jeunes filles que l'on choisissait des lafiky, les victimes sacrificielles humaines à l'occasion des funérailles royales. On les appelle aussi Antilikoa. Ils sont assimilés à des esclaves (andevo) par certains dignitaires roturiers. Ils occupent, en fait, une place institutionnelle très particulière, selon qu'ils soient chargés de la garde des tombeaux royaux, Mahabo, et d'un grand nombre de prestations funéraires, fanompoana mafana, ou qu'ils servent de serviteurs et de gardiens. Les communautés locales de bases ont aussi élaboré des dina comme outils de gestion durable des ressources naturelles renouvelables  Valeurs culturelles. Les principales religions (par ordre d'importance) : - Musulmane, - Catholique, - FJKM, - Jesosy Mamonjy, - Adventiste, - Luthérienne, - Anglican, - RAM - FIARAM En plus des vestiges de l'histoire et de la conquête de Nosy Be comme les canons, les
anciennes maisons coloniales, Nosy Be disposent aussi d'endroits sacrés comme les sites où
les anciens rois ont vécus ou sont enterrés ainsi que les zones sacrées principalement à cause
des ressources naturelles qui s'y trouvent, comme l'arbre sacré d'Ampombilava ou la cascade
de Diégohely
La Mosquée du site archéologique d'Ambanoro, qui date du 13ème siècle constitue l'un des
plus anciens monuments, sinon de Madagascar, en tout cas de la Province d'Antsiranana.
L'Eglise en dur de Hell- Ville est la seconde église en dur de Madagfascar après celle
d'Ambodifotatra de Sainte Marie. Elle date des années 1860 (Pose de la première pierre :
1860 ; dédicace : 1870).
La maison d'arrêt de Nosy-Be fait partie de ces monuments historiques ; elle date de 1855.

Les différents canons qui se trouvent, soit devant la Résidence et la Sous-Préfecture, soit
devant la Prison, font partie des monuments de l'Ile. Ils datent de la première arrivée des
français, les années 1840.

A Ambatoloaka, non loin du site des cadres des PNB/UNIMA, il existe un fort dont on
n'arrive pas encore à déterminer la date. On avance hypothétiquement la période des
Portugais (16ème, 17ème siècles).

Il existe d'autres monuments plus récents à Hell-Ville :
-Le Monument aux morts planté à la Cour de Hell, situé entre la BFV-SG et l'Hôtel
Papillon.
-Le monument en Pirogue installé devant la Somacodis et la Librairie Naima pour marquer
le concours international organisé par tous les lycéens de Madagascar.
c) Us et Coutumes. Selon la coutume SAKALAVA, le mardi et le jeudi sont des jours « Fady » où il est interdit de travailler la terre. CARTE 4 : INFRASTRUCTURES SOCIALES DE BASES.
9. Données institutionnelles / intervenants.
a) Les intervenants :
La Commune Urbaine (CU) Nosy Be est subdivisée en cinq arrondissements. Hell Ville dans la zone Sud, Dzamandzar sur la côte Ouest, Bemanondrobe dans la zone Nord, Ambatozavavy du côté Est et Ampangoriana ou l'île de Nosy Komba au large de la côte Est. La Commune Nosy Be compte 32 Fokontany qui constitue l'autorité territoriale de base dans l'organisation des communes. A la tête de la Commune se trouve la Maire, élu au suffrage universel. Il est assisté de deux adjoints. Les Présidents de chaque Fokontany interviennent quant à eux auprès de leur population en tant qu'agents exécutifs du maire en matière de service de proximité. Le tableau suivant résume les services techniques existants à Nosy-Be avec le nombre de personnel qui y travaille et leurs attributions respectives. TABLEAU 48 : LES SERVICES TECHNIQUES Personnel
Composition
Organe de délibération Approbation du PCD Approbation des comptes (budget) Rapporteurs, Conseillers. Organe d'exécution Gestion de l'eau Suivi de la mise en œuvre du PCD Secrétariat de Au Enregistrement des naissances et des décès des villages périphériques. – Sous préfet, 9 Représentation locale du Gouvernement. sous préfet, Collaborateurs, Défense. Arrondissemen Délégué 2 sur les 5 qui sont Perception des patentes, impôts et d'arrondisse prévus Représentation locale de sous–préfet, Harmonisation de la vie locale. Personnel
Composition
1- Circonscription du Développement Rural - 1 Conseiller du - Vulgarisation agricole de base ; - Constations de mise en valeur des sols - Prévention des maladies culturales. - 1 Agent du développement Rural - 1 Chef de poste - Inspection sanitaire des viandes ; - Contrôle de qualité des produits ; - 1 Vétérinaire - Protection des consommateurs ; - Préventions des épidémies animales Technicien de pêche - Gestion de l'exploitation des ressources et des Ressources aquatiques et aquacoles ; - Surveillance des activités de pêche. Sécurisation foncière receveur) ; - 1 Adjoint ; - 1 Contrôleur ; - 2 Agents des Domaines - 1 Chef de division Elaboration des plans cadastraux - 2 Agents de TOPO 2- Centre - 1 Chef de centre ; - Liquidation et perception de tous droits et - 10 Collaborateurs taxes ; - Enregistrement des baux ; - Vente des timbres fiscaux. 3- Douane - Perception des taxes d'importation et - 18 Collaborateurs d'exportation ; - Revalorisation, contrôle et recouvrement. 4- Trésorerie - 1 Trésorière principale ; principale - Paierie de l'Etat ; - 5 Collaborateurs ; - Receveur de l'Etat. 5- Cantonnement - Contrôle de gestion et d'exploitation l'Environnement, - 1 Chef du triage ; - Gestion et administration du patrimoine Eaux et Forêts forestier national 6- Délégation - Représentation du Ministère ; Régionale du - Contrôle et suivi du développement touristique ; - Application du décret MECIE (Mise en - 1 Collaboratrice compatibilité des Investissements avec l'Environnement). 7- Service du - 1 Chef de service ; - Contrôle et conseils sur les différentes activités liées au commerce ; - Appui aux Consommateurs et Opérateurs sur la législation du commerce. Personnel
Composition
8- Centre - Biologie marine ; National des - 3 Chercheurs ; - Recherches océanographiques ; Recherches - 7 Techniciens ; - Appui au renforcement des capacités à la préservation des ressources d'appui administratif de - Administration scolaire ; Circonscription ; - Renforcement des capacités de corps n Scolaire Adjoint enseignants Programmation ; - pédagogique ; - 5 Chefs de Zone Administrative et Pédagogique ; - 11 Collaborateurs 10- Service de Santé de - 1 Médecin Chef ; - 34 Collaborateurs - Amélioration de santé humaine ; - Prévention des épidémies Médecins, Laborantins, infirmiers, …) - 5 Aides Sanitaires ; - 5 Infirmiers ; - 5 Sages femmes - 5 Infirmiers ; - 5 Sages femmes - Amélioration de santé humaine ; - Prévention des épidémies - 6 Infirmiers ; - 6 Collaborateurs 11- Délégation - 1 Délégué de la Amélioration des conditions de vie de la population et - 1 Responsable du de culture foyer ; - 5 Collaborateurs 12- Jeunesse et Amélioration des conditions de vie des jeunes (sport et loisir) - 1 Commissaire ; - Sécurité publique ; Commissariat - 1 Officier Chef - Police judiciaire de Police - Appui au développement Nationale - 1 Officier Chef d'immigration ; Personnel
Composition
- 1 Commandant de - Sécurité publique ; Compagnie de - Police judiciaire - Appui au développement Gendarmerie - 3 Commandants de Brigade ; - 1 Chef de police judiciaire ; - 36 agents 15- Justice - 1 Président du Juridiction du tribunal de première - 1 Juge d'instruction ; - 1 Substitue ; - 1 Greffier en Chef ; - 7 Greffiers ; 16- Marine - 1 Chef de sous Gestion des mouvements des bateaux et Marchande maritime ; - 2 Collaborateurs 17- Maîtrise - 1 Maître du Port ; Gestion des infrastructures maritimes - 2 Collaborateurs (ports, balises, phares, …) 18- Service - 1 Chef de Service ; - Météorologie ; Météorologie - 2 Techniciens ; - Sécurité aérienne b) Compte administratif.

NOMENCLATURE Année 2002
Année 2003
Année 2004
Année 2001
RECETTES
Propres
(impôts, 1 115 816 367 1 131 287 613 taxes, ristournes) Subventions. DEPENSES Fonctionnements 1 007 031 879 1 033 853 919 Investissements La différence entre les recettes et dépenses forme l'excédent de recettes ou de dépenses selon la situation. Les recettes sont formées de : – Impôts directs : o Foncier sur propriété bâtis et non bâtis o Taxe annexe à l'IFPB o Impôts commerciaux (centime additionnel à la patente) o Taxes sur les véhicules à moteurs non immatriculé – Impôts indirects : o Impôts des licences foraines o Impôts des licences sur vente de boisson o Taxes sur les appareils automatiques à haie et à musique o Taxes sur les fêtes et spectacles et manifestation diverses o Taxes sur les cérémonies coutumières autorisées o Taxes sur la viande o Taxes de visite et de poinçonnage de viande o Taxes sur les établissements de nuit o Taxes de séjour o Taxes de publicité, affiche, panneau, réclame, enseigne lumineuse o Taxes des appareils vidéo o Droit de collecte produits locaux prélèvement sur maison de jeux – Revenus du domaine : o Allocation des bâtiments et des terrains o Retenu de logement o Produits des carrières o Droit de dépêche o Produits de coupe de bois o Location des salles des fêtes o Vente de terrain communale o Droit de voirie o Droit de place sur les marchés, hall, foire o Permis et droit de stationnement o Produits des terrains affectés au rumination et concession dans les cimetières o Droit de fourrière et frais de gardiennage o Parking payant o Produits de cession d'eau o Produits de cession d'électricité o Produits d'expédition des actes administratifs et des actes de l'état civil o Droit de légalisation de signature*frais de constitution des dossiers domaniaux et permis de construire o Certification photocopies – Produits divers et accidentalisés : o Recette occasionnelle – Produits des ristournes : o Sur les transactions et importation o Pour les secrétaires d'état civil – Recette additionnelle (excédent de gestion) o Investissement (subvention de l'Etat) o Fonctionnement (recette propre Commune) Les dépenses sont formées de : – Bureau de la Commune (personnel, matériel et fournitures et fonctionnement, …) – Service d'hygiène et d'assistance – Voirie et service industriel – Fonctionnement du garage – Fonctionnement des autres services – Dépenses Commune : indemnité de fonctionnement, de cession et de représentation – Dépenses diverses et imprévus – Fonds de concours et prêt (15 % ligne budgétaire affecté à l'investissement) – Acquisition (investissement) – Autres Diagnostic par domaine : Gouvernance – manque  Insuffisance des moyens  Reprise de l'éducation du  Absence de communication  Vétusté des adductions d'eau, des routes, aucun entretien par  Renforcement des moyens de la pour la manque de matériels (bull et tracteurs)  Les Fokontany ne disposent d'aucun moyen comme les locaux.  Augmenter le budget  Insuffisance des moyens de communication (véhicules, téléphones)  Renforcement de la capacité et pour les transmissions d'ordre et de compte rendus. des compétences  Problème institutionnel (bureau administratif)  Mise en place d'un système  Faiblesse montant du budget venant du pouvoir central ne permettant pas de travailler.  Mise en place d'un système  Non application du budget - programme. efficace de communication :  Aucune transparence dans la gestion financière.  Respect de la liberté de presse et  Insuffisance des moyens financiers à tous les niveaux hiérarchiques la déontologie, vulgarisation des des autorités locales, inhibant ainsi l'efficacité de toutes actions positives (sous-préfecture, commune, Fokontany…)  Dépolitisation de la commune  Aucune organisation au niveau de la commune répondant aux  Rehausser la prise de nouvelles dispositions pour la collecte des ristournes dans les zones responsabilité à tous les peu peuplées et éloignées.  Insuffisance de personnel compétent.  Collaboration sérieuse entre  Compétence non valorisée et responsabilités ne correspondant pas tous les responsables.  Déconcentration et  Faible capacité des décideurs. décentralisation des attributions  Conflits de compétence entre les élus et les services déconcentrés.  Dominance des relations politiques d'où responsables ne correspondant pas au profil du poste.  Attribution de travaux à des incompétents, comme les petits entrepreneurs  Amélioration du recouvrement des Collaboration à qui d'énormes travaux sont confiés.  Insuffisance des formations pour les agents de la commune.  Renforcer la lutte contre la  Formation non adéquate et résultat non pertinent (manque de vulgarisation, suivi et évaluation des performances)  La commune tient ses  La définition de fonction et les prestations de l'agent voyer ne sont pas responsabilités convenablement précises et suffisantes  Appliquer strictement les textes  Non application de programme de développement à court et moyen terme.  Organiser des portes ouvertes et  Horaires de travail des agents de la voirie insuffisantes (2 heures par jour)  Les agents de la voirie exercent d'autres activités à partir de 6 heures :  Supprimer les interventions, le pratique de la pêche, employé chez les indiens  La fonction et les prestations de la police municipale ne sont pas précises  Elaborer et appliquer une stratégie  La voirie n'assume pas ses responsabilités. efficace d'IEC pour les instructions  Absence de conscience professionnelle. civiques et le changement de  Manque de suivi du personnel : un nombre important des agents de la voirie ne sont pas actifs.  Réactualiser les textes.  Mésentente entre l'organe exécutif et les conseillers municipaux.  Clarifier la répartition des  Insuffisance des relations entre la commune et la population.  Lenteur administrative pour la prise de responsabilité car les  Alléger et accélérer les procédures, arrondissements n'ont pas de pouvoir de signature.  Restaurer et appliquer les  Insuffisance de communications entre le maire et les zones éloignées. disciplines dans tous les domaines,  Manque de collaboration entre les partis opposés.  Prioriser la décentralisation  Les partis politiques ne recherchent pas le développement mais plutôt les effective des organes de suivi et de  Confusion entre administration et politique.  Conscientiser les dirigeants :  Conflit de compétence entre la commune et les services techniques l'exemple vient d'en haut,  Professionnaliser les journalistes  Confiance trop superficielle entre les acteurs, à la merci des évènements locaux pour les faire participer et de l'usure du temps. dans l'éducation de masse,  Nomination des cadres dépendant de la politique.  Motiver les fonctionnaires de l'Etat  Insuffisance de directive pour les Chef Fokontany en tant que percepteurs pour éviter la corruption.  La majorité de la population n'est pas propriétaire des terrains Mal  La population demande la délimitation exacte des  Des conflits existent entre la population et le propriétaire on terrains individuels terrien (SIRAMA, SPPM) qui dispose de la majeure partie des services  La mise à la disposition de la surfaces cultivables. population des terrains non  Pour l'instruction d'une demande d'immatriculation de terrain, existence exploités par la SIRAMA et les paysans sont obligés de faire appel à un géomètre privé. Ils de les grands propriétaires de doivent payer, non seulement le coût de transport, le séjour spéculatio mais aussi les prestations qui sont en général élevées d'autant n  Mise en place de programme plus que le géomètre refuse souvent de se déplacer pour les de réalisation des cadastres. travaux demandés par un groupement ou une association, ce  Facilitation de la demande qui ne permet pas une réduction des coûts. d'immatriculation de terrain  L'immatriculation des terrains n'existe pas encore  Stricte application des rôles et  Par manque de programme de réalisation des cadastres et à fonctions du service cause de l'importance de la spéculation foncière, les problèmes topographique et des de cadastre et de sécurisation foncière se posent dans la zone  L'absence de bureau des Chefs Fokontany  Doter les Chefs  Les Fokontany sont dépourvus de moyens matériels et Fokontany et CLB projet PIC pour la financiers et ne peuvent pas assumer entièrement leur fonction  Mauvaise gouvernance matériels ainsi adéquats et leur  Les Fokontany et les CLB n'ont pas reçu toutes les formations requises par absence de formateurs et ont des difficultés pour collaborer efficacement  Disfonctionnement général (Chef Fokontany, CLB) et des  l'amélioration du conflits sournois entre les Chef Fokontany et les CLB  Le découpage des fokontany n'est pas réaliste  Les bâtiments administratifs sont dans un état de délabrement par absence d'entretien. Il en est de même du foyer social.  Les associations qui s'occupent des handicapées et des Fokontany et ceux personnes âgées sont en nombre insuffisant et ne sont pas responsabilisées.  définition des  Difficulté sinon impossibilité de suivre les migrations et de détenir des statistiques fiables Fokontany et celles  La zone ne dispose pas de tranom-pokonolona où pourraient se tenir les réunions  occupation des  L'insuffisance, voire de l'absence de la circulation des personnes âgées  Les fokonolona qui ne disposent pas de budget Infrastructure : - Difficultés pour évacuer les produits et pour les - Mauvais - L'entretien périodique des infrastructures Existence - Recrudescence des accidents de la circulation. - La réhabilitation de pistes rurales. - Insuffisance de l'eau pour les irrigations. - L'électrification des villages. le projet PPIC, les - Mauvaise qualité de l'eau dite « potable » - L'implantation d'une station de pompage divers organismes - La communication entre les villages s'avère ainsi et de traitement de l'eau potable à d'appui, L'absence de quai d'embarquement pour certaines - La construction de lavoirs et toilettes - L'insuffisance en nombre d'adduction d'eau potable. - La construction de systèmes d'irrigation agricoles, - Non (barrages et canaux) d'électrification. - La construction de marchés. - Le non respect, pour certains, et l'absence, pour - La mise en place de quai d'embarquement d'autres, des toilettes publiques. à Ampangoriana. - L'insuffisance d'embarcations performantes (vedettes - La - La mise en place d'ouvrage d'adduction - Les emplacements pour les marchés dans la ville sont - La dotation de 3 vedettes pour le transport. trop étroits, rendant ainsi difficile le maintien des - La réfection d'un escalier de 800 mètres à conditions d'hygiène pour la vente des produits, Ampasibe et Andrekareka. particulièrement les poissons. - L'électrification rurale/ extension et - Les panneaux de signalisation sont inexistants amélioration, opération panneaux solaires à rendant ainsi difficile ou hasardeux la circulation et Ambariovato, JIRAMA pour les autres l'orientation (pour les étrangers) fokontany, ou groupes électrogènes, - La télécommunication est défectueuse et non - La clôture des lieux sacrés. - L'établissement - Il en découle une insalubrité au niveau de la ville, d'électrification rurale. - Le non respect des normes sanitaires d'hygiène, - Les coûts élevés des transports, - Le disfonctionnement du port. – Les vols des récoltes, – L'élaboration et la mise Existence – Les comportements agressifs de la part des en œuvre d'une politique programme développement gouvernemental, – La population vit dans une sensation – La précarité de la la collaboration vie quotidienne. – La recrudescence de la violence et des vols par – Insuffisance – Création de poste de la citoyens – Vols de bovidés – Renforcement de la lutte – Recrudescence de commercialisation contre la drogue perspective pour – Lutte contre la pédophilie – Recrudescence de la délinquance – Renforcement – Apparition de pédophilie, consommation de contrôle des étrangers drogues et existence des étrangers clandestins Environnement : – La zone est caractérisée par  L'absence de contrôle  Rendre fonctionnels les CLB dans le l'absence de contrôle de des CLB et des CLS suivi et le contrôle de l'exploitation des l'exploitation des ressources sur les exploitations des ressources naturelles en leur donnant les naturelles (marines et terrestre) ressources naturelles moyens matériels – Les CLB et CLS déjà mis en place par faute de moyens  Réduire les risques de pollution et de ne sont pas entièrement matériels et financiers, destruction de l'environnement. fonctionnels car ils ne disposent pas  La non performance  Réduire la consommation en bois de encore de bureau et n'ont pas reçu des techniques de chauffage par une amélioration de la toutes les formations nécessaires. technique de distillerie. – Le comportement des certains  La méconnaissance des  L'intensification de reboisement. guides touristiques incitent les us et coutumes locaux  L'éducation de la population sur la visiteurs à ne payer aucun droit à la ainsi que des Dina par nécessité de réduire la consommation de population locale et à ne pas l'énergie tirée du bois avec vulgarisation respecter les tabous liés aux sites ou  Le manque de civisme. du Fatana Mitsitsy. aux îles sacrés (comme Nosy  L'absence de décharge  La mise en place d'un système de publique structurée, ramassage et de traitement des ordures, – La prolifération des rats et des  La déforestation,  L'éducation de la population sur la chiens errants est inquiétante.  Le manque de latrines nécessité d'utilisation des latrines, – L'absence des latrines.  La construction de latrines publiques, – Les distilleries d'Ylang Ylang sont coutume et tradition  L'élaboration et la répartition des de grandes consommatrices de bois  L'insuffisance des panneaux de signalisation et de rappel sur moyens de ramassage le maintien de la propreté des sites. – L'éparpillement des décharges  Le renforcement des contrôles effectués par le service des Eaux et Forêts, avec – L'insalubrité de toute la plage par SAGE, CLB et les forces de l'ordre polluant biologique, (police, gendarmes, justice) – L'appauvrissement du sol,  Le manque de rigueur  La lutte contre le braconnage, – L'allongement de la saison  L'application stricte des normes de l'administration locale – La diminution de la pour réprimer les  La création d'espaces verts,  La mise en application d'un programme de pollutions et – L'extraction de sables,  La recrudescence de la de dératisation et de décanisation – La nuisance sonore par tapage population canine,  La mise en œuvre d'une politique pour la nocturne et hurlement des  La non exécution d'un conservation pérenne de l'environnement  La valorisation des déchets, – L'exploitation irrationnelle et  La promotion de la gestion rationnelle non maîtrisée des ressources  Aucun endroit prévu des ressources renouvelables, n'est pour le dépôt  La réduction et la prévention de la – La pollution – La recrudescence des maladies  L'absence de toilettes  La dégradation des plages, – La destruction des mangroves et  La pollution par rejet  La promotion de la restauration forestière des zones côtières. de produits toxiques par des activités de reboisements – L'érosion marine et terrestre. (mangroves, arbres fruitiers) – La pollution tellurique des  La recrudescence des  Le développement d'activités alternatives zones côtières. feux de brousse, de – La dégradation des ressources défrichement d'où  Bien localiser un dépotoir d'ordures. disparition des arbres.  Mettre en place un système de voirie. – La sécheresse et le tarissement  Réglementer les rejets de produits  Réglementer les constructions.  Mener une opération contre les moka – La population n'est pas entièrement intégrée au des - La priorisation des La pratique de tourisme malgré le développement de ce secteur. – L'afflux d'opérateurs dépossède les nationaux de leur publics dans les (Partenariat, terre accentuant ainsi le phénomène d'appauvrissement infrastructures de Public de la majorité. – Les plus belles plages sont vendues aux privées et ne – La faible capacité - La détermination sont plus accessibles à la population locale. – L'introduction de diverses cultures marginalise la critères pour les culture malgache. Les mœurs et les coutumes ne sont – La recherche des plus respectées et le choc culturel entraîne la recherche plus - La création d'un de facilités aboutissant à des actes condamnables comme la pédophilie, le banditisme ou la prostitution ainsi que le commerce d'espèces protégées. – Les plages sont polluées avec divers produits variant des professionnelle. pour le tourisme. bouteilles ou sacs plastics, aux seringues, préservatifs pratique - La libéralisation du usagés et matières fécales. monopolistique des transport aérien. – La capacité d'accueil n'est pas encore suffisante et opérateurs aériens et - Une toutes les infrastructures touristiques ne respectent pas absence de continuité concertation entre les normes internationales. – La perte des valeurs morales, particulièrement chez les – Le manque de rigueur dans l'application des périodique pour les populations locales – La dégradation des infrastructures routières et l'attribution des terres – L'inadéquation du rapport prix/qualité des prestations ; – Le manque de qualification du personnel dans son – Le manque de cohésion - Priorisation des Collaboration des décideurs à tous les locaux, des opérateurs – L'irrégularité et la cherté de vols extérieurs ; c'est-à-dire, il est touristiques – La baisse constante du taux d'occupation des – L'absence inutile de faire établissements ; conscientisation venir des employés – La difficulté d'acquisition des terres d'une manière – L'absence d'entretien et – La lourdeur administrative dans le processus des – Le manque de rigueur certains services investissements. dans l'application des - Décentralisation de – La ville de Hell Ville décline alors que c'est un lieu lois pour certains actes pouvoir et de prise – Avantage non équitable des profits tirés de tourisme – Insuffisance entre visiteurs, opérateurs touristiques et population conscientisation pour les enfants mendiants – La mendicité pratiqué par les enfants dans les sites – Insuffisance d'entretien et d'amélioration des – Le non aménagement de certains sites touristiques sites touristiques – La non priorisation des locaux pour certains services. – L'accueil des touristes est non performant et la – Elaboration et mise en méconnaissance sur l'écotourisme est assez œuvre d'une politique de générale, de même que la non maîtrise des développement de langues étrangères. – L'insuffisance de la publicité ainsi que – Améliorer la connaissance l'absence de vulgarisation sur l'écotourisme. sur l'utilisation lucrative – Les villages ne sont pas bien entretenus et les des ressources naturelles ; touristes ne sont pas satisfaits formation adaptée – Renforcer les capacités des renforcer leur – La faible valorisation des ressources naturelles. – La persistance de – La faible capacité technique des guides. – Poursuivre les campagnes – La persistance du phénomène de déforestation. – La non valorisation des sites éco touristiques – Valorisation de tous les sites touristiques – Les traditions ne sont plus respectées à la suite de Manque – Il faudrait planifier une éducation sur les Collaboration l'évolution et du contact avec les étrangers. traditions et l'entretien des lieux sacrés et entre – Perte de la valeur morale traditionnelle de la la réhabilitation des valeurs traditionnelles. service population locale, en particulier les jeunes pour les – Sensibilisation périodique de la population éducation, les – Copie aveugle des cultures des étrangers – Valorisation des sites culturels et sacrés – Non respect de certains sites sacrés et du tabou – Introduction de programme de civisme commune – Dégradation des sites culturels dans l'enseignement primaire – Certains confessions religieuses (adventiste, …) ne respectent pas les autres confessions – La production artisanale est une activité connexe au - Domaine délaissé – L'élaboration et la mise en développement du tourisme. Cependant, les matériels - la raréfaction des œuvre d'une politique de utilisés sont insuffisants et les produits sont développement performant de quelquefois de mauvaise qualité et de faible valeur - l'insuffisance de la l'artisanat sont primordiales. marchande, ne favorisant pas une amélioration des – Création d'une boutique à la revenus des artisans. - la limitation de la – Les produits de l'artisanat sont non rémunérateurs, capacité des artisans. – Renforcement des capacités des avec – Dégradation de prix de vente des produits artisanaux formation pour les – Appui matériel de artisans – Lieu de vente des produits artisanaux non conforme – Appui financier aux artisans – Manque de qualification des artisans – Passage fréquente de braderie venant de Tananarive à matériels et moyens – La mer est polluée, - La pollution biologique par la population - La construction de latrines Collaboration – La prolifération de nouvelles et par phénomène d'érosion ; ne polluant pas la mer et avec le service - L'accroissement de déversement des – Le blanchiment des coraux, hydrocarbures dans la mer ; – La dégradation des mangroves sur - L'exploitation intensive des mangroves - La généralisation et rigueur environnement, pour le charbonnage et la construction ; de l'octroi du permis de la commune, la – La diminution des ressources - La surexploitation des zones proches et construire avec un protocole sécurité, …) – L'utilisation de filets aux mailles ne respectant pas les normes, l'environnement ; - Le renforcement de la – L'érosion côtière - La faiblesse du contrôle au niveau de la capacité des pêcheurs sur les – L'insuffisance et l'exiguïté des nouvelles techniques de lieux de vente des produits de mer - La destruction des lieux de ponte et pêche et de production – Les saisons de pêche ne sont pas migration des poissons - La mise en place de Développement de chambre froide et stockage. – Le débarcadère n'est pas suffisant – Le manque de matériels de pêche - L'Indigence des pêcheurs traditionnels. magasins - Le Manque de moyens adéquats pour les - Le contrôle de la destruction d'approvisionnement zones de pêches lointaines de récifs et coraux. – Instabilité des prix de vente - Insuffisance des nouvelles techniques de - La délimitation des zones de Collaboration – Le revenu des pêcheurs est trop pêche performantes traditionnelle, entre - Le coût élevé de matériels de pêche artisanale et industrielle. – Les conflits entre les pêcheurs sur - Les pratiques destructives comme le - La le mode d'exploitation maillage irrégulier des filets coopérative et association techniques et – L'absence de la recherche sur la – L'évacuation produits - L'impossibilité, pour les pêcheurs, - Adhésion des pêcheurs au Collaboration d'investir pour l'acquisition d'engins et avec l'OTIV et performants, par insuffisance de leur d'épargne (OTIV) - La mise en place d'un d'appui – Etouffement des coraux - L'insuffisance de la couverture du centre central d'achat de matériels – Dégradation de formation, basée à Hell Ville ; des - La dotation en matériel de – Absence de chambre de stockage produits vers les points de vente à cause et de conservation des produits de l'état des routes et des moyens de - l'application textes en vigueur et DINA - L'absence d'une politique sérieuse pour (CLB et Commune). poissons - Construction d'accompagnement - Réactualisation des textes - La perturbation de l'écosystème marin sur la pêche maritime par rejet de polluants et de déchets - Organisation de marché urbains. – Il n'existe pas d'agent  La prédominance de – Retour à l'état des terrains privés d'encadrement ni de vétérinaire, l'agriculture de rente, non exploités pour le pâturage dans la commune.  L'absence de construction – La délimitation de zones de – Les pratiques adoptées sont encore les modes traditionnelles,  La recrudescence des – Le renforcement de capacité par que ce soit pour l'élevage de maladies des animaux l'encadrement technique, volailles, de bovins et des caprins. – La mise en place d'un programme élevage – L'insuffisance de l'eau pour  L'insuffisance des soins de construction d'abreuvoirs l'abreuvement durant la saison  Le coût élevé des – L'amélioration de la race bovine. prestations des vétérinaires – Le suivi sanitaire des animaux, – Le rendement médiocre de privés et des produits – L'approvisionnement régulier en l'élevage bovin vaccins et en produits vétérinaires, – Les surfaces destinées aux  Les connaissances – L'instauration d'un protocole pâturages sont très réduites techniques limitées et peu d'intervention entre les prestataires – Le manque de suivis sanitaires diversifiées des éleveurs. privés et les éleveurs des animaux domestiques. – La création d'un centre – Coût élevé des vaccins et de professionnel d'élevage. produits vétérinaires qui ne sont – La mise en œuvre d'une politique pas à la portée des éleveurs. performante de l'élevage – L'abattoir est dans un état vétuste et exigu et son fonctionnement ne suit plus les normes sanitaires d'hygiène – La forte mortalité des animaux – La privatisation de la grande partie des terrains – Insuffisance de revenu – Retour à l'état des terrains privés La majorité des cultivables à Nosy Be des agriculteurs fertiles non exploités – Les agriculteurs pratiquent encore les systèmes – L'absence d'encadrement – La mise en place de magasins est détenue par technique et en matière d'intrants pour l'approvisionnement les privés – La présence massive d'insectes phytoparasites, d'utilisation d'intrants et – Le vol sur pieds des récoltes, – Mise en place et application stricte Collaboration – Le coût élevé des prestations des techniciens privés, phytosanitaires qui ne des Dina et de la législation – L'absence de sanctions pour les voleurs, même pris en sont pas toujours – Mise en oeuvre d'une formation technique flagrants délits disponibles et qui sont professionnelle agricole. – Le faible niveau de connaissance technique des donc employés selon leur – La sécurisation foncière existence sans tenir – Le manque de rigueur, à la non application des Dina compte de leur toxicité et d'approvisionnement en matériels. – Certaines Fokonolona ne disposent pas de DINA – La collaboration avec l'OTIV – La non disponibilité des terres cultivables pour certaines – Le reboisement pour régulariser le – Le problème régime des eaux – La non diversification de l'agriculture ; d'approvisionnement en – La construction des ouvrages – L'insuffisance de matériels de culture à cause de la semences, en intrants, en hydro-agricoles. faiblesse de la capacité d'acquisition ; pesticides et en produits – La formation des agriculteurs en – L'insuffisance de l'utilisation d'intrants due à l'absence vue de diversifier leur production de centre d'approvisionnement en matériels – L'absence de matériels de – L'élaboration et la mise en œuvre – L'insuffisance de l'eau par absence de bassin de captage production performants. d'une politique de développement voire même par tarissement des sources. – La vétusté des voies de performant de l'agriculture – Les produits agricoles ne sont pas rémunérateurs – Organisation – La difficulté pour l'évacuation des produits (les récoltes produits agricoles dépérissent sur place) – Instabilité de prix de – Occupation illicite des terrains cultivables par certains vente des produits (café, – Insuffisance d'infrastructure – L'absence de planification La mise en place d'une scolaire dans le milieu rural. rigoureuse dans la mise en place planification rigoureuse en – Insuffisance d'enseignants. des infrastructures. matière de construction et – L'inexistence de logement pour – L'absence de planning fiable d'entretien d'infrastructure. dans le recrutement des Mise en place d'un planning – Insuffisance des moyens pour fiable pour le recrutement des – La précarité d'emplois pour les – Le faible niveau de la qualité de L'amélioration du cadre – L'exiguïté des salles de classes – La forte orientation des jeunes par rapport au nombre d'élèves, Le ministère de l'éducation vers les plaisirs sexuels. précarité des logements, devrait élaborer une politique – L'existence d'enfants illettrés. insuffisance des moyens pérenne pour assurer une – Les conditions de travail du matériels, absence de loisirs éducation de qualité personnel enseignant ne sont – L'assiduité des élèves est faible L'établissement d'une à cause de l'attitude de certains campagne d'alphabétisation – L'enseignement secondaire enseignants qui pratiquent n'existe pas dans certaines d'autres activités Répartition équitable des complémentaires comme la enseignants (surtout dans le – Insuffisance de salles de classe culture de riz, des parents qui ne pour certaines écoles (EPP ou se soucient pas de l'éducation de Augmentation de salaire des leurs enfants, de l'éloignement – L'inadéquation de la formation de l'école et de l'absence de Distribution de prime pour les transport d'enfants. élèves méritants – Les résultats scolaires ne sont La promotion d'activités pas satisfaisants. génératrices de revenus pour – Certaines zones connaissent un – Les élèves doivent effectuer de La mise en place d'une taux de chômage élevé au longs trajets à pied pour niveau des jeunes, un flux rejoindre leurs écoles (3 km pour - La mise en œuvre de plan migratoire important par le cas de Befotaka, Bemanondro, communal de la lutte contre le d'appui l'installation de nouveaux travail des enfants arrivants et existence – Certaines écoles ont d'analphabètes. suffisamment de salles mais les – Inexistence d'enseignement enseignants ne sont pas technique dans la commune nombreux qui sont obligés de – Insuffisance de programme regrouper quelques classes en « éducation civique» à l'école – Menace de développement – Maigre salaire des enseignants intellectuel et physique des – Exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales – Le revenu de la population – Mauvaise état de routes – Formation quartiers mobiles, mpanentana, Existence ne leur permet pas d'assurer – La faible application de la comité de santé, … une bonne santé de leur politique en matière de santé – Multiplication de bacs à ordure et voiture de redynamiser ramassage des ordures – Certaines zones sont loin de – L'absence de continuité dans – Application de DINA et arrêté communal sur la Collaboration centre de soins, de personnel la politique de l'état en salubrité du village médical et de dépôts de matière de santé (Ministère de – Education de la population sur l'hygiène (par Ministère service éducation, service santé et la commune) – Problèmes d'évacuation en – L'irrégularité de – Respect de l'hygiène des alimentations surtout cas de maladie qui nécessite l'approvisionnement des soins d'urgence. médicaments et en matériels ; – L'implication intégrale de la politique en matière organismes – Le taux de mortalité est – L'absence d'entretien ou de de santé par la construction d'un centre de soin d'appui planning de construction des ou de l'extension du local et le recrutement de l'extension et la – Le nombre de médecins est logements des médecins ; médecins et de sage femme et les personnels réhabilitation – Le non respect des tarifs fixés – Le manque chronique de le – L'approvisionnement régulier en matériels et infrastructures matériels (ambulance ….) et recouvrement des coûts. de médicaments, – La mauvaise gestion des – La mise en place d'un système de suivi et de – Les logements pour les pharmacies communautaires. contrôle des dotations en matériels (représenté personnels sont inexistants, – La faible diversification des par la commune, le bailleur et le service santé) ; sinon dans un état délabré activités économiques qui ne – L'entretien et la construction de logements pour – Le système de recouvrement des coûts dont les montants rémunératrices ; – La dotation d'une ambulance au niveau de la élevés n'est pas accessible à – L'absence de programme pour la majorité de la population la mise en place des – La révision à la baisse des tarifs de recouvrement – L'absence de pharmacie (Ministère et Commune) – Le redressement de la gestion des pharmacies communautaires ; – Le faible suivi sanitaire de – La poursuite d'un programme de mise en place – La précarité d'emploi de la des pharmacies villageoises ; – La mauvaise hygiène de la – Le développement d'activités génératrices des – L'insuffisance sinon le non – L'insuffisance, fonctionnement de structures – La mise en place des structures améliorant le l'absence de consultations et pour améliorer l'hygiène de la cadre de vie de la population ; de soins médicaux au niveau – Le ravitaillement, l'extension et l'amélioration – La pauvreté de la population. de la pharmacie communautaire, – L'insuffisance en matériels, – Le taux élevé de prostitution. – La sensibilisation de la population sur le en ressources humaines et – L'augmentation du nombre de planning familial, en espace du CSB ; la population, surtout les – La lutte contre la prostitution, la consommation Existence filles-mères et les enfants ; de drogues et intensification de la sensibilisation associations sensibilisation au contrôle – L'insuffisance d'un agent sur sur les MST/SIDA (par le service santé, la capables commune et d'autres organismes d'appui), – Le risque important de – La difficulté de procéder à une – La sensibilisation des parents, des jeunes, de la campagne extension à cause de l'espace population, par quartier sur l'éducation à la vie sensibilisation MST/SIDA, surtout dans le déjà restreinte (Ambatolaoka, familiale (par les femmes animatrices, le foyer de lutte contre Hell-ville, Mampingo) social, les ONG et le Président Fokontany. – L'importance des – Création de dépôt de médicament ou pharmacie consommation de drogues ; mesures contraceptives. communautaire à Anjiabe et à Antanamitarana des – La dégradation de la cellule – Explication à la communauté sur le règlement intérieur et le statut de la pharmacie – Les points d'eau sont dans un communautaire, le comité de gestion de la – Salubrité du village état lamentable par absence pharmacie communautaire, le comité de santé, existantes sont hors normes – Distribution systématique de chloroquine par – Les responsables de la pharmacie communautaire – Redynamisation du comité de santé par quartier ont rencontré de difficulté – L'insuffisance – Il n'existe pas de politique générale – Elaboration, adoption et mise en œuvre Existence sur l'approvisionnement en eau de la sur organismes d'appui l'approvisionnement en eau de la et des lacs pour – Le réseau de distribution est vétuste l'approvisionnement – La non exploitation de la station – Un reboisement (dirigé, contrôlé et suivi) – Une maîtrise de la production de bois – L'insuffisance du volume du château pour les constructions et pour la cuisson. d'eau de Diégo Hely, – Une maîtrise de la culture saisonnière de – Une éradication de la pratique du brûlis – La déforestation. pour le renouvellement de pâturage. – Le mauvais aménagement du bassin – Une exploitation des autres stocks en eau. – L'entretien des réseaux de distribution – La non exploitation des autres stocks – La construction de nouveaux puits – Adduction d'eau potable dans certaines zones (borne fontaine) Sport et loisir : – Par insuffisance ou voir – Il faudrait alors adopter et mettre en œuvre une Existence absence de loisirs et de terrain politique sur le développement harmonieux des clubs de sport ou de tranom- pokonolona ou foyer des – Réhabilitation gymnase, terrain de sport pour Motivation des différentes disciplines par fokontany – Construction maison ou foyer des jeunes – Education de la population à apprécier et sport – Infrastructure de sport et loisir pratiquer le sport et les parents à encourager leurs enfants à pratiquer le sport Construction des infrastructures de sport et de matière de sports et de loisirs tranom-pokonolona – Chaque établissement scolaire devrait disposer un organismes – Manque de matériels de sport terrain de sport – Création d'une école de music et de danse – Existence de chômage – Construction de complexe sportif – Organisation de compétitions sportives sur toutes Communication : – Aucune émission radio locale – L'insuffisance – L'amélioration de l'émission et de Existence ne peut être captée dans réception des informations certaines zones. – Problème technique sur – La mise en place d'une opération de que l'on peut – Les moyens de communication l'émission radio et de installer une sont inaccessibles à la majorité, télévision et sur le communication (radio manivelle) suite à l'éloignement et à leur réseau téléphonique – Installation de l'antenne dans un endroit où les Nosybéens capte la – L'inexistence de la mise en télévision et l'émission radio, place d'un système adéquat comme les radios BLU télécommunication – Certains endroits ne sont pas couverts du réseau téléphonique – Certaines zones ne captent pas l'émission télévision – difficultés pour se communiquer Electrification : - Certaines zones ne sont pas - Sur le plan technique, – Achat de 2 groupes de 2 000 kw et Collaboration électrifiées et connaissent tous les la demande monte à 4,3 réhabilitation des groupes existants inconvénients que cette situation mégawatt alors que 2,8 – Electrification de tout endroit dans la et commune de Nosy Be. - Existence de délestage sont disponibles. dans certaines zones SCHEMA DE DEVELOPPEMENT PROPOSITION D'ORIENTATIONS EN MATIERE D'INTEGRATION DE LA PRIORITE DE CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE DANS LE PCD DE NOSY BE VISION : « D'ici 2010, Nosy Be sera une vitrine écotouristique de Madagascar et dans l'Océan Indien, réputée par la richesse et la diversité de ses ressources et biodiversité marines et côtières où la population, vivra en harmonie avec son environnement naturel lui conférant un développement économique et social durable » Ile développée et parfumée Urbanisation de toute l'île. NosyBe, vitrine de Madagascar à l'extérieur Nosy Be, ligne de mire du tourisme dans l'Océan Indien, par rapport aux autres îles comme Maurice et Seychelles. AXES STRATEGIQUES : Axe 1 : Assurer l'application de la bonne gouvernance Axe 2 : Promouvoir l'écotourisme en valorisant la biodiversité et le patrimoine culturel de l'île. Axe 3 : Réduire la pollution des écosystèmes côtiers. Axe 4 : Développer et valoriser le potentiel agro alimentaire de la Commune. OBJECTIFS : Axe 1 : Assurer l'application de la bonne gouvernance O1 : Restaurer l'Etat de droit O2 : Assurer l'application de la bonne gouvernance à tous les niveaux O3 : Revaloriser l'image de l'administration O4 : Assurer la sécurité des biens et des personnes. Axe 2 : Promouvoir l'écotourisme en valorisant la biodiversité et le patrimoine culturel de l'île. O1 : Promouvoir les marques de destination O2 : Inciter les investissements privés O3 : Faciliter la circulation d'information O4 : Améliorer les infrastructures d'accueil et de l'environnement liées au tourisme D) AXE 3 : REDUIRE LA POLLUTION DES ECOSYSTEMES O1 : Assurer la Gestion durable des écosystèmes lacustres versants au profit de la population O2 : Assurer la préservation des forêts primaires O3 : Développer le tourisme balnéaire respectant l'environnement marin et côtier. O4 : Mettre en œuvre un système d'Aires Protégées (biodiversité, patrimoine culturel). O5 : Assurer la gestion intégrée et la bonne gouvernance des déchets urbains (domestiques) et hôteliers O6 : Lutter contre le déversement des hydrocarbures en mer O7 : Préserver les mangroves et les plages Axe 4 : Développer et valoriser le potentiel agro alimentaire de la Commune. O1 : Augmenter les surfaces cultivables O2 : Rendre performante l'activité élevage O3 : Rendre performante l'activité agriculture O4 : Améliorer la quantité et la qualité des produits de pêche O5 : Assurer la durabilité de l'exploitation O6 : Préserver et valoriser les ressources récifales. O7 : Assurer la protection des espèces endémiques et menacées ACTIVITES/CHRONOGRAMME sera A1. Redéfinir ou clarifier la mission ou les attributions de consciente de ses droits, devoirs chaque entité. Exécutif, Conseillers, Arrondissement, Chef conscientisation par Fokontany et CLB, Services rattachés à la commune A2. Appliquer à la lettre les fondements de la décentralisation. A3. Appuyer la mise en place d'un système de contrôle, de suivi Tous les Fokontany « corruption » (sanction) auront leur bureau Opérationnaliser les Chef Fokontany en tant que percepteur A5. Déléguer plus de pouvoir aux représentants de la commune La population est dans les 5 arrondissements A6. Révision de découpage des fokontany en tenant compte de l'espace et de la population 1 formation tenue A7. Organiser un atelier de concertation annuelle entre la commune, la sous-préfecture et les services techniques. 50 % la population A8. Conseiller et assister sur le plan technique les employés de la Mairie et les élus A9. Opérationnalisation de la machine administrative et des structures existants, conscientisation et respect de discipline A10. Construction des bureaux pour les PCLB et Président Fokontany suivant le nouveau découpage et dotation fournitures et mobiliers A11. Recensement de la population par classe d'âge et par A12. Création de droit de quai A13. Formation et sensibilisation à tous les niveaux pour une prise de responsabilité respective. A14. Mise en place d'un agent de l'état civil et du service des A15. Opération acte d'état civil ACTIVITES/CHRONOGRAMME R2. L'effectivité d'une société A16. Doter les différents services en matériels et Des matériels et l'application de la bien administrée fournitures adéquats fournitures livrés à l'applicat bonne A17. Doter de matériels et équipements la Mairie la Commune et aux ion de la gouvernance à A18. Produire le rapport d'activités annuel de la tous les niveaux A19. Inciter la création des activités génératrices de 2 réunions entre BE, recettes à la commune (donia…) CC et CCD par an A20. Activer le processus de jumelage avec d'autres villes A21. Produire un outil de marketing ou de négociation pour l'auto promotion (cassettes, magazine, brochure, plaquette) 1 Formation tenue A22. Assurer l'opérationnalisation des CCD. A23. Organiser deux rencontres CCD / Communes par an Fokontany et CLB A24. Activer la dotation des zones enclavées en matériels de communication (BLU ou téléphones) Téléphone public A25. Vulgariser le document PDV. A26. Renforcement des capacités des Chefs Fokontany et A27. Installation d'un téléphone public A28. Prévision de Budget de Fonctionnement par fonctionnement par ACTIVITES/CHRONOGRAMME O3 : Revaloriser A29. Dépolitiser la machine administrative. Par l'IEC et 1 renforcement de l'Administration valorisé l'applicat l'Administration A30. Renforcer la capacité des dirigeants à prendre des dirigeants effectué responsabilités correspondant à son attribution et à donner le bon exemple. 1 IEC et table ronde A31. Professionnaliser / Former / recycler les employés et par semestre les élus en matière de gestion (financière, matériels, A32. Elaborer et mettre en oeuvre une politique de gestion municipaux rénovés des ressources humaines. A33. Rénover les bâtiments municipaux R4. L'effectivité d'une société A34. Contrôler le flux migratoire. Quartiers mobiles et sécurité des biens sécurisée A35. Augmenter le nombre de quartier mobile et de polices municipales et des personnes police municipale - 2 fois plus pour la zone 8 A36. Redéfinir les attributions et former les quartiers mobiles et la police municipale. A37. Mobiliser et doter les quartiers mobiles et la police municipale de matériels. A38. Reconnaître légalement leur existence par gendarmerie créé et l'élaboration d'un texte. A39. Mise en place de pompiers A40. Création poste de gendarmerie A41. Mettre en place un système de contrôle des établissements de loisirs et autres susceptibles de favoriser la délinquance A42. Renforcement de la lutte anti-drogue A43. Lutte contre la pédophilie A44. Renforcer le contrôle des étrangers A45. Application stricte de la loi responsabilisant les parents sur la délinquance ACTIVITES/CHRONOGRAMME R1. Le nombre de touristes A1. Actions médiatiques sur presse et TV (tarifs Promouv les marques de augmente de 25 % promotionnels sous forme de package-écotourisme) conscientisation par A2. Eductours touristes réunionnais, sud africains, japonais et australiens. A3. Valorisation des sites écotouristiques Tous les Fokontany A4. Valorisation des eaux de Lokobe par leur mise en auront leur bureau A5. Réhabilitation du bord et réhabilitation de rue. La population est A6. Nettoyage des plages A7. Valorisation de la biodiversité dans la forêt d'Ambohibe / projet « Orchidées » 1 formation tenue A8. Création de réserve communautaire marine (valorisation de la biodiversité) 50 % la population A9. Délimitation de la réserve marine. Création de circuits touristiques à Ambohibe d'Etat Civil O2 : Inciter les R2. Environ 4 000 emplois Facilitation de l'accès au financement pour directs et indirects seront créés Renforcement des capacités des PME Amélioration du cadre d'activité des PME Appui aux PME pour les filières porteuses Promotion des investissements touristiques : identifier et appuyer à la mise en concession de sites à vocation touristique, rechercher des investisseurs potentiels, faciliter les investissements (assistances techniques, appui aux autorités locales, amélioration et sécurisation de l'accès au foncier) ACTIVITES/CHRONOGRAMME O3 : Faciliter la R3. Le nombre de touristes Mise en place d'une délégation locale du Promouv circulation augmente de 25 % Contrôle et inventaire des établissements Appui aux institutions du tourisme (ORT, DELTO) : former et assister sur le plan technique, doter de matériels et équipements, créer un site web au niveau de l'ORT et connexion internet VSAT patrimoin O4 : Améliorer les R4. Le taux d'occupation des Construction Centre de formation touristique 1 centre de e culturel infrastructures formation construite augmentera jusqu'à 50 % Création d'un centre d'achats de produits artisanaux et de fleurs. Centre d'achat des liées au tourisme Appui aux opérateurs touristiques : produits artisanaux renforcement des capacités marketing et formation et fleurs créé professionnelle en tourisme Formation de guides touristiques. Résoudre le problème d'approvisionnement opérateurs en Energie électrique touristiques tenue Réhabiliter les Routes Formation en plongée sous-marine. Mise en place d'un kiosque touristique ACTIVITES/CHRONOGRAMME R5 : Les lacs et leur Transfert de Gestion (GELOSE ou/et Gestion - Un transfert de Promouv Gestion Durable biodiversité sont préservés communautaire) des lacs de cratère, forêts des écosystèmes l'écotouri lacustres et les Renforcement lutte contre les feux de - la gestion de 9 lacs bassins versants au végétation et les feux de brousse de cratère confiée à valorisan profit de la Réhabilitation des canaux d'irrigation de la la CLB Avotra Mont SIRAMA à partir des lacs Mise en place d'un système de surveillance écologique et renforcement de capacités des CLB Transfert de gestion des lacs à la CLB Avotra Bemampaza R6 : Les bassins versants et les Mise en place pare feux sur les BV, - Un SAP composé forêts adjacentes sont restaurés regarnissage, dotation des matériels de lutte contre de 9 lacs de cratère avec leurs bassins intensification reboisement, création centres versants et forêts de pépinières, suivi par CANFOR adjacentes mis en Renforcement de contrôle des sites par la mise en place d'1 agent forestier et de l'application des textes et réglementations locales (Dina) R7 : Les retombées Promotion de l'écotourisme villageois : - Un mécanisme de économiques issues de dotation des matériels, renforcement de capacité des partage équitable de l'écotourisme sont partagées CLB, instauration taxe verte équitablement aux Etude de mécanisme de financement de communautés de Nosy Be partage des bénéfices issus de l'écotourisme écotouristiques (Commune, opérateurs, Promotion des AGR : cultures maraîchères, communautés locales…) dotation matérielle de pêche adéquate, petit élevage Renforcement lutte contre les feux de végétation et les feux de brousse : IEC R8 : Les relictes forestières de Renforcement de contrôle des sites et de Promouv préservation des l'île de Nosy Be sont préservées l'application des textes et réglementations locales forêts primaires (Dina) – collaboration entre les entités concernées galeries forestières Mise en place pare- feux, regarnissage, intensification reboisement, pépinières Identification et structuration des sous filières forestières (apiculture Identifier et créer des réserves communautaires forestières patrimoin O7 : Développer le R9 : La destruction des coraux Extension de la mise en réserve (AP La Superficie des e culturel tourisme balnéaire et la réduction de la surface communautaire) des superficies coralliennes coraux préservées récifale sont atténués (Andilana,, NosyKomba, Nosy Tanikely…) et/ou mis en réserve Transfert de Gestion des récifs coralliens marin et côtier Réglementations des activités de tourisme balnéaire touchant les récifs (plongée sous- marine, pêche sportive, ancrage de bateaux sur les récifs…) : vulgarisation textes, formation guides, mise en place de repérage des zones d'ancrage possible des bateaux comme les corps morts Suivi physique, écologique et statistique par techniciens, chercheurs et CLB (site de pêche, nombre pêcheurs à pied, techniques utilisés…) R10 : La protection et la Transfert de gestion des mangroves valorisation des mangroves sont Organiser la filières crustacé (crabes, mangrove de Nosy- crevettes…) : étudier et tester les marchés Be sont valorisées et Organiser la filière bois de palétuvier : bien préservées Etudier et tester les marchés Renforcement de contrôle des ressources (IEC , suivi) et de l'application des textes et réglementations locales (Dina) – collaboration entre les entités concernées R11 : La procédure de Respect du décret MECIE pour la mise en Nombre de permis délivrance des autorisations de place des infrastructures d'accueil construire respecte le décret IEC et vulgarisation des textes en vigueur auprès des autorités locales, des opérateurs et des Collaboration entre les autorités et services techniques dans le suivi et le contrôle R12 : Des AP sont Implantation de l'AP Lacs des Cratères Mont Nombre ou patrimoin œuvre un Système opérationnelles superficie d'aires de e culturel d'Aires Protégées Création et officialisation des Aires des patrimoines communautaires ayant une haute valeur communautaire Mise en place des capacités socio- Nombre des réserves organisationnelles et institutionnelles Création du réseau d'AP/ réserves opérationnelles ACTIVITES/CHRONOGRAMME R1 : Les rejets d'infrastructures A1 : Vulgarisation textes, Application des règles Nombre de permis Réduire Gestion intégrée et sont normalisés selon MECIE d'implantation d'infrastructures touristiques et obligation EIE, suivi et contrôle par un agent de l'hygiène/quartier délivré (après EIE pollution gouvernance des déchets urbains R2 : De nouvelles technologies A2 : Renforcement de l'éducation environnementale de la Nombre des filières, (domestiques) et sur la valorisation des déchets masse sur la gestion des déchets (IEC, suivi dérivées issues de la sont introduites et adoptées par A3 : Dératisation, décanisation, désinsectisation valorisation des A4 : Recherche de partenaires financiers pour le traitement déchets des déchets et la valorisation des déchets (compost, biogaz, sous- produits menuisiers,…) . A5 : Dotation des moyens (matériels et financiers) à la Commune (Voirie) pour la gestion des déchets urbains A6: Formation des différents responsables en gestion des A7 : Mise en place WC public à Nosy Komba A8 : Gestion des déchets plastiques O2 : Lutter contre R3 : Les initiatives de lutte A9 : Renforcer l'opérationnalisation du Comité de lutte - La réduction de le déversement des contre le déversement des contre le déversement des hydrocarbures hydrocarbures en hydrocarbures sont assurées A10 : Renforcement IEC, vulgarisation des textes et application des réglementations locales A11 : Renforcement de la surveillance des côtes et doter des - Un Comité de matériels adéquats aux techniciens et CLB A12 : Renforcement des capacités des concernés déversement des O3 : Préserver les R4 : La qualité et les fonctions A13 : Renforcement de l'Opération plage propre : comité opérationnel et mangroves et les écologiques des plages sont de surveillance, dotation des matériels, Dina A14 : Renforcement de la création des latrines et toilettes plages propres, objet A15 : Renforcement des actions d'embellissement des des sites d'excursion villages côtiers autour de Nosy-Be R5 : Les mangroves sont A16 : Création réserves communautaires mangroves A17 : Promotion Transfert de Gestion mangroves aux CLB mangroves de Nosy-A18 : Restauration des mangroves : reboisement Be sont totalement A19 : Suivi pour la normalisation des déversements de résidus d'engrais et d'effluents de l'usine SIRAMA, et chimiques PNB et SPPM A20 : Lutter contre la corruption et toutes formes de clientélisme ACTIVITES/CHRONOGRAMME R1. Les surfaces A1. Déclassement et délimitation de cimetières Des réunions avec les Développ les surfaces A2. Mise en place d'un plan d'aménagement grands propriétaires sont A3. Réforme agraire ; déclassement d'une partie des terrains des grands propriétaires pour intérêt public A4. Reconnaissance foncière collective et immatriculation. (cadastre - subvention) A5. Création et délimitation de zone de pâturage. Zone de pâturage délimitée alimentai performante A6. Mise en place d'agents vétérinaires publics. d'élevage de l'activité élevage éleveurs augmente bovins et introduction de l'élevage de vaches laitières et Existence des vaches races améliorées d'animaux domestiques laitières dans la commune A1. Approvisionnement en vaccins et médicaments A2. Elaboration d'un protocole avec un prestataire privé. Tous les animaux sont A3. Formation en conduite d'élevage. A4. Formation sur l'amélioration des techniques A5. Formation en apiculture Existence des éleveurs A6. Formation d'un agent vaccinateur local (volailles) pratiquant l'apiculture A7. Mise en place d'une pharmacie vétérinaire et vulgarisation de ses produits. Chaque fokontany aura un A8. Mise en place de couloirs de vaccination et campagne couloir de vaccination et un régulière de vaccination. A9. Construction ou réhabilitation des abreuvoirs. Vulgarisation de l'élevage des espèces à cycle Des éleveurs pratiquent l'élevage à cycle court Réhabilitation et extension de l'abattoir, adduction d'eau, construction de parcs de stabulation, création de Abattoir réhabilité point d'abreuvement, éclairage et couloir de vaccination, construction d'une maison pour le gardien ACTIVITES/CHRONOGRAMME R3. Le revenu A12. Formation en culture maraîchère. 1 formation tenue Développ performante des A13. Formation en SRI. A14. Formations des agriculteurs sur les nouvelles techniques valoriser agriculture augmente de 50 % A15. Mise en place d'un magasin d'intrants. Magasin d'intrant installé A16. Constructions de barrages et de canaux d'irrigation, Barrage et canaux aménagement de bas fonds d'irrigation construits A17. Mise en place de deux décortiqueries ; Décortiquerie mise en place A18. Aménagement hydro-agricole. Réhabilitation pour 200 ha A19. Mise en place d'un centre de formation professionnelle. A20. Approvisionnement et vulgarisation en produits Des vulgarisations par phytosanitaires, en matériels, en engrais, en insecticides et fokontany sont tenues herbicides A21. Installation d'alambic ‘ ylang-ylang Alambic installé A22. Dotation d'une moto-pompes pour le maraîchage. A23. Dotation en petits matériels, en produits phytosanitaires et Petits matériels et intrants livrés auprès des A24. Construction de 3 puits pour le maraîchage. A25. Dotation de deux tracteurs (Kubota) pour les agriculteurs. 3 puits construits et 2 A26. Adhésion des agriculteurs au système de crédit A27. Mise en place, au niveau local, d'un agent d'encadrement Agent d'encadrement A28. Relance de la plantation d'arbres fruitiers dans le cadre du Campagne de reboisement reboisement scolaire. fruitier réalisé A29. Application de dina des agriculteurs ACTIVITES/CHRONOGRAMME O4 : Améliorer la R4. Les recette A30. Diversification des espèces capturées 1 formation par fokontany Développ qualité et la d'exportation de A31. Formation des pêcheurs aux techniques de : pêche à la lumière, palangre de fonds, plongée sous-marine, valoriser produits de pêche halieutiques pêche à la turlutte, filet tournant et capture de langouste et A32. Formation des membres du CLB en techniques de pêche. Coopérative des pêcheurs A33. Dotation en matériels de pêche et embarcations dotée de matériel de pêche R5. La production motorisées et matériels de pêche et Dotation de 12 augmente de 50 % pirogues motorisées de 9 ou 15 chevaux à raison de 2 par les A34. Mise en place d'un système de conservation des produits 1 système de conservation ou container frigorifique. des produits mis en place pêche A35. Adhésion des pêcheurs au système de crédit (OTIV) A36. Mise en place d'un magasin d'approvisionnement en activement à la matériels de pêche. d'approvisionnement mis en gestion rationnelle A37. Mise en place de débarcadère des ressources et A38. Organisation de marché de produits de pêche 3 débarcadères mis en place leur A39. Mise en place de DCP 1 DCP mise en place A40. Contrôle et répression à la fin de la saison de pêche Des contrôles effectués A41. Suivi et sensibilisation A42. Contrôle de l'application stricte des textes en vigueur A43. Campagne de répression sur le respect des périodes de pontes des poissons et des animaux marins. A44. Contrôle des mailles des filets de pêche. A45. Création de coopératives de pêcheurs. Des coopératives de pêcheurs créées ACTIVITES/CHRONOGRAMME R7 : La production A46 : Renforcement de l'IEC, du contrôle de l'effort de pêche: Rendement de production Développ durabilité de élaboration textes sur l'accès à la ressource (ristournes, augmenté de 25 % l'exploitation de redevances, péages, cahier de charge) et les engins utilisés sur les valoriser pêche récifs côtiers (avec les services concernés) , A47 : Mise au point des techniques de conservation et de transports des produits halieutiques par le 3P A48 : Dotation des matériels adéquats aux pêcheurs pour l'amélioration des techniques de capture A114 : Renforcement du contrôle et surveillance des côtes O6 : Préserver et R8 : Les récifs A49 : Identification et valorisation d'autres espèces valorisables La superficie des coraux A50 : Organisation des filières céphalopodes (poulpes…), poisson de récif (poissons d'aquarium…), algues, holothuries… (disons 25% de la superficie étudier et tester les marchés A51 : Renforcement de la création des réserves communautaires des récifs coralliens A52 : Promotion du Transfert de Gestion des récifs coralliens aux R9 : Les espèces A53 : Renforcement des contrôles et surveillance de pêche et de - Nombre d'espèces côte à tous niveaux (Fokontany, CLB, agents forestiers, police endémiques protégées frontière, garde côte). - Nombre d'espèces A54 : Renforcement des contrôles et suivi d'embarquements et de menacées protégées débarquements d'espèces protégées (système de suivi, formation, collaboration) A55 : Vulgarisation et application des textes sur la protection des ressources et espèces menacées et de CITES (Commune, Services administratifs, hôtels, établissements scolaires, CLB…) A56 : Mise en place AP des îlots (Nosy Tanikely, Nosy Vorona, Nosy Fanihy, Ambariotrandraka) MESURE D'ACCOMPAGNEMENT Harmoni OS1 : Elaborer un La Commune dispose et met en A1. Accélérer l'acquisition de la photo aérienne de Nosy 1 Plan d'urbanisme ser le plan d'urbanisme œuvre un plan d'urbanisme développ pour chaque centre A2. Lancer les premières études du plan d'urbanisme détaillé en faisant appel aux compétences locales Plan mis en oeuvre sous le contrôle des autorités de tutelles. A3. Mission d'échanges locales / Natiorales. 1 Cellule de suivi d'habitati œuvre le A4. Réhabilitation de voiries urbaines et assainissement mis en place A5. Embellissement de la ville et village d'urbanis A6. Traitement ponctuel des érosions A7. Procéder à la priorisation des aménagements (CU) Mettre en place une cellule de suivi de A9. Définir et arrêter, appliquer la méthode de Les chiens et les rats décanisation et de dératisation sont éliminés dans la ville Faciliter OS1 : Améliorer la R1 : Les produits et les malades A1. Suivi des travaux de réfection des points noirs sur sont évacués facilement, la kilomètre de route et en œuvre personnes et des population circule facilement A2. Réhabilitation de l'axe centrale A3. Réhabilitation de la bretelle A4. Construction de routes entre les différentes zones (Réhabilitation / entretien) réfectionnée et A5. Réhabilitation des axes secondaires A6. Mise en place d'une stratégie / politique d'entretien buses et des ponts des routes et des pistes communales (Cantonner les réhabilités responsabilités) A7. Réfection de routes, ponts et buses A8. Réhabilitation route A9. Construction d'une nouvelle route Réhabilitation de piste rurale Construction piste Réhabilitation de route de ceinture Nord R2 : La population utilise les Réhabilitation marché 1 marché réhabilité infrastruc norme les infrastructures améliorées Construction bazar 1 bazar construit Construction marché villageois 1 marché construit Aménagement bazar 1 bazar aménagé Construction ou réhabilitation de lavoir 32 lavoirs construits Construction d'un abattoir ou réhabilités 1 abattoir construit Faciliter OS3 : Améliorer le R3 : Le revenu familial des A31. Construction barrage agricultures augmente de 50 % A32. Réhabilitation de barrage – curage des canaux réhabilités ou en œuvre agricole OS4 : Améliorer la R4 : Les services offerts par les A41. Réfection et extension des ports, construction d'un 1 port réhabilité activités performance des ports et l'aéroport sont mur de soutènement 1 port construit économi ports et aéroport A42. Construction d'un port 1 aéroport renforcé A43. Renforcement de l'aéroport – prévoir l'extension de R5 : La population vit dans un A51. Mise en place ou curage de caniveaux, Assainissement de la environn population d'un environnement et habitat sain ementale habitat et d'un A52. Construction des canaux d'évacuation A53. Réfection de tous les escaliers réhabilita sain A54. Mise en place de panneau de signalisation par signalisation par fokontany mis en A55. Mise en place d'enrochement en bordure des plages place A56. Mise en place d'un débarcadère par quartier A57. Amélioration du jardin public OS6 : Améliorer le plages réalisé infrastruc cadre de travail R6 : Tous les agents sont A61. Construction d'un bloc administratif motivés et performants A62. Réhabilitation des bâtiments administratifs Bloc administratif A63. Réhabilitation du foyer social A64. Réhabilitation du gymnase et du terrain de sport Bâtiment et foyer A65. Création d'un atelier de formation pour les A66. Création d'un centre d'accueil pour les personnes personnes âgées ADDUCTION D'EAU POTABLE OS1 : Améliorer le R1 : Toute la population a accès A11. Réactiver et réactualiser le dossier d'adduction Traitement de l'eau à l'eau potable d'eau de Nosy Be sur la base de 1650 d'adduction d'eau A12. Branchements secondaires et tertiaires A13. Amélioration du réseau d'alimentation en eau A14. Extension du volume du château d'eau fontaines, des puits A15. Construction de bornes fontaines. sont construites ou A16. Réhabilitation 6 puits. A17. Réhabilitation de toutes les bornes fontaines A18. Rénovation des tuyaux d'adduction d'eau potable A19. Construction de puits A110. Achat moteur, pompe, tuyau ; (source Diégo Hely) Améliorer OS1 : Assurer le R1 : Déplacement et Création d'un parking 1 parking construit transport des biens transport de biens sans Dotation de barque 1 barque livrée circulation et personnes 6 vedettes livrées Dotation de vedette OBJECTIFS OBJECTIFS R1 : Toute la population et les A11. Appliquer la péréquation sur le prix de KWH de Améliorer le pôles l'électricité dans l'ensemble du pays. d'énergie élaboré bénéficient d'une énergie à prix A12. Réactiver le projet de création d'une centrale d'adduction compétitif. hydroélectrique RAMENA A13. Lancer l'élaboration d'un programme Energie. A14. Renforcer les infrastructures énergétiques A15. Electrification rurale 8 panneaux solaires A16. Amélioration de l'éclairage publique A17. Extension de l'électrification A18. Electrification et amélioration de l'éclairage, par panneaux solaires. coût compétitif Promouvoir et OS1 : Etendre la Subvention pour les us et coutumes et la couverture du réseau malgache valorisé célébration de cérémonies traditionnelles (jorontany) Réhabilitation du zomba Zomba réhabilité OS1 : Améliorer la R1 : Toute la population A11. Réhabilitation de l'hôpital et CSB CSB et Logements populatio couverture a l'accès au service de A12. Construction CSB A13. Construction centre médicale médicaux construits Nosy Be population et A14. Recrutement de médecins et de sage femme ou réhabilités accroître pour tous A15. Construction de logements pour le personnel médical. Cabinet dentaire mis A16. Dotation des médicaments santé services et des A17. Identification des ressources naturelles exploitables pour la Constitution d'une équipe mobile de sanitaires en les A18. Allègement du recouvrement des coûts. sensibilisation. A19. Redressement de la gestion des pharmacies accessibles, plus acceptables et plus A110. Dotation d'une ambulance. A111. Relance des 2 pharmacies communautaires. A112. Construction des latrines, WC publics A113. Construction de sanitaires (bloc de 4), WC, Latrines Projecteur et écran, A114. Mise en place d'un cabinet dentaire. A115. Mise en place des pharmacies villageoises. électrogène de 1500 A116. Appui financier à assurer aux indigents. OS2: Promouvoir R2 : population A21. Formation des formateurs pour constituer une équipe le développement adopte le comportement pour la prévention de A22. Campagne de sensibilisation sur la prise de responsabilité leur maladie et de son pour la santé de chacun et les hommes qui l'entourent infirmier d'état, responsable de la entourage A23. Education nutritionnelle A24. Sensibilisation sur les MST et le Sida. A25. Mise en place de planning familial (FISA) A26. Création lava-pako notions de base en A27. Amélioration de la gestion des déchets solides santé et en MST/SIDA TELECOMMUNICATION Améliore OS1 : Etendre la R1 : Tout le territoire Extension du réseau télécommunication Des infrastructures r l'accès couverture du Mise en place d'une antenne pour la réception FM et de relais télévision télécommunication télécommunication. Opération radio-manivelle Mise en place de système de communication par Dotation d'un réseau d'émission performant. Mise en place de téléphone publique Dotation de téléphone portable Construction d'un service postal OS1 : Rehausser le R1 : Le revenu familial Mise en place de lieu de vente 1 formation tenue des artisans augmente Formation et renforcement de la capacité des professionnel des de 50 % Des matériels livrés l'activité artisans Dotation en matériels et appuis financiers. Formation en marketing. Développement de l'artisanat. 1 lieu de vente mis Professionnalisation du métier d'artisan (formation professionnelle) Réduire OS1 : Améliorer la R1 : Toute la population A11. Subvention pour le salaire des 3 suppléants. a l'accès au service de A12. Entretien de l'EPP Lycée publique ou d'alphab éducative de la A13. Construction de l'EP Publique ou privée et équipements en privée, technique ou étisation population et matériels et mobiliers accroître la qualité A14. Extension de l'EPP réhabilités ou de services et le A15. Extension de CEG A16. Construction d'un CEG. A17. Construction et extension du lycée Enseignement générale. scolaires en les A18. Construction d'un lycée technique publique et privée. Des logements pour A19. Mise en place d'une clôture pour l'EPP. les enseignants sont accessibles, plus A110. Extension de l'école technique COBARA [1] avec 4 salles construits acceptables et plus A111. Mise en place du complexe sportif COBARA A112. Dotation en matériel courant pour COBARA / Chantier sont réhabilités et école, bois / bâtiments. A113. Equipements en matériels scolaires, A114. Extension du lycée COBARA (salle polyvalent pour 400 1 bibliothèque est A115. Mise en place d'un centre de loisirs et de jardin potager. A116. Recrutement des enseignants. A117. Construction de logements pour enseignants. A118. Dotation d'un véhicule pour le transport des élèves A119. Réhabilitation et relance de l'école professionnelle (CAPJ) A120. Construction d'une bibliothèque. Réduire OS2: Promouvoir R2 : population A21. Collaborer avec les ONG / ou associations KMF, CNOE, le développement adopte le comportement Stop SIDA, oeuvrant pour l'éducation des adultes (IEC), adultes effectuée campagne d'alphabétisation étisation comportement de A22. Appuyer / Assurer l'effectivité de l'enseignement de Parents pratiqués responsable de la l'éducation l'instruction civique et la tradition au niveau scolaire en collaboration avec les CISCO, ZAP. A23. Création d'activités génératrices des revenus pour les Mettre en OS1 : Promouvoir R1 : Les populations ne IEC en matière de sport Des compétitions place un les activités de s'intéressent plus aux Formation des formateurs sportifs système sport et loisir pour activités destructrices et Organisation de compétition sportive et festivité festivités culturelles sont organisées n sociale OS2 : Améliorer structures A21. Construction d'un tranom-pokonolona pour les les infrastructures d'accueil pour le sport A22. Construction et réhabilitation de terrains de foot, de basket, pokonolona jeunes A23. Construction d'un foyer des jeunes et dotation en matériels Des terrains A24. Construction d'une bibliothèque. A25. Construction d'un musée A26. Construction d'un local pour les loisirs et une bibliothèque 1 foyer de jeunes, 1 bibliothèque, 1 A27. Construction de bâtiments sportifs musée et 1 bâtiment sportif construits D'INVESTISSEMENT PLAN D'INVESTISSEMENT COMMUNAL NOSY-BE 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1- Transfert de Gestion et gestion (GELOSE ou/et Gestion communautaire) Commune, des lacs de cratère, forêts adjacentes Mont Passot, Andranobe 2- Renforcement lutte contre les feux de végétation et les feux de brousse District, Député Mont Passot, Andranobe 3- Réhabilitation des canaux d'irrigation SIRAMA de la SIRAMA à partir des lacs 4- Mise en place d'un système de surveillance écologique Scientifique, PFED, SAGE, CANFORET, Pêche 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 5- renforcement de capacités des CLB 6- Reboisement, mise en place pare feux CLB, SAGE, sur les Bassins Versants de 9 lacs de cratère, dotation des matériels de lutte Commune, contre les feux 7- intensification reboisement, création centres de pépinières, suivi par Commune, CANFORET, 8- Valorisation de la biodiversité marine PFED, et côtière (récif corallien et corail noir) CANFORET, CIRDR, Commune et CLB 9- Promotion de la filière écotourisme villageois : dotation des matériels, renforcement de capacité des CLB, instauration taxe verte 10- Etude de mécanisme de financement PFED, CLB, de partage des bénéfices issus de 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 11- Promotion des AGR : cultures maraîchères, dotation matériels de pêche adéquats, petit élevage na, Andrahibo, Mont Passot, Andranobe 12- Renforcement lutte contre les feux de végétation et les feux de brousse : CANFORET, CIRDR, District, Député 13- Renforcement de contrôle des sites par la mise en place d'1 agent forestier et de l'application des textes et réglementations locales (Dina) – CIRDR, District, collaboration entre les entités Tribunal, Police, 14- Mise en place pare- feux , regarnissage, intensification reboisement, pépinières 15- Identification et structuration des sous filières forestières (apiculture) 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 16- Identifier et créer des réserves communautaires forestières 17- Extension de la mise en réserve (AP communautaire) des superficies coralliennes (Andilana,, NosyKomba, Nosy Tanikely…) 18- Transfert de Gestion des récifs 19- Réglementations des activités de tourisme balnéaire touchant les récifs (plongée sous- marine, pêche sportive, ancrage de bateaux sur les récifs…) : vulgarisation textes, formation guides, mise en place de repérage des zones d'ancrage possible des bateaux comme les corps morts 20- Suivi physique, écologique et statistique par techniciens, chercheurs et CLB ( site de pêche, nombre pêcheurs Equipe d'Expert à pied, techniques utilisées…) 21- Transfert de gestion des mangroves CLB, PFED, SAGE, Pêche, CANFORET 22- Organiser la filières crustacé (crabes, crevettes…) : étudier et tester 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 23- Organiser la filière bois de Etudier et tester les marchés 24- Renforcement de contrôle des ressources (IEC , suivi) et de l'application des textes et réglementations locales (Dina) – collaboration entre les entités 25- Respect du décret MECIE pour la mise en place des infrastructures d'accueil et des usines CANFORET, Pêche, DELTO, Opérateurs 26- IEC et vulgarisation des textes en vigueur auprès des autorités locales, des SAGE, Commune, opérateurs et des CLB CANFORET, Pêche, DELTO, Opérateurs 27- Collaboration entre les autorités, Structures et services techniques dans le suivi et le contrôle 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 28- Implantation de l'AP Lacs des Cratères Mont Passot SAGE, PPIC, Commune, CANFORET, Pêche, CI 29- Création et officialisation des Aires PFED, CLB, des patrimoines communautaires ayant une haute valeur culturelle CANFORET, Pêche 30- Mise en place des capacités socio- organisationnelles et institutionnelles CANFORET, Pêche 31- Création du réseau d'AP/ réserves CANFORET, Pêche, ANGAP 32- Vulgarisation textes, Application des PFED, PPIC, règles d'implantation d'infrastructures touristiques et obligation EIE, suivi et contrôle par un agent de l'hygiène/quartier 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 33- Renforcement de l'éducation environnementale de la masse sur la gestion des déchets (IEC, suivi…) Commune, District 34- Dératisation, décanisation, désinsectisation Dzamandzar, Andilana 35- Recherche de partenaires financiers PFED, PPIC, pour le traitement des déchets et la valorisation des déchets (compost, Commune, District Daresalama, Dzamandzar, biogaz, sous- produits menuisiers,…) 36- Dotation des moyens (matériels et financiers) à la Commune (Voirie) pour la SAGE, CLB, gestion des déchets urbains Commune, District Daresalama, Dzamandzar, Andilana 37- Formation des différents responsables en gestion des déchets Commune, District Daresalama, Dzamandzar, Andilana 37bis- Formation des différents responsables en gestion des déchets Commune, District Daresalama, Dzamandzar, Andilana 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 38- Mise en place WC public à Nosy PFED, PPIC, CLB, Komba (2 WCs à 4 portes de chaque) 39- Gestion des déchets plastiques PFED, PPIC, CLB, Daresalama, Dzamandzar, Andilana, Nosy Komba, Tanihely 40- Renforcer l'opérationnalisation du 1, 4, 5, 7, Belamandy, Comité de lutte contre le déversement des hydrocarbures , Hell-Ville, Ambatoloaka, Madirokely, Dzamandzar, Sakatia, Andilana, Nosy Komba 41- Renforcement IEC, vulgarisation des District, PFED, Toutes les Nosy-Be textes et application des réglementations locales sur la lutte contre le déversement des 42- Renforcement de la surveillance des CLB, Toutes les Nosy-Be côtes et doter des matériels adéquats aux techniciens et CLB 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 43- Renforcement des capacités des 1, 4, 5, 7, Belamandy, concernés à la lutte contre le déversement des hydrocarbures et gestion de biogaz Ambatoloaka, Madirokely, Dzamandzar, Sakatia, Andilana, Nosy Komba 44- Renforcement de l'Opération plage 1, 4, 5, 7, Belamandy, propre : comité de surveillance, dotation SAGE des matériels, Dina , Hell-Ville, Ambatoloaka, Madirokely, Dzamandzar, Sakatia, Andilana, Nosy Komba 45- Renforcement de la création des 1, 4, 5, 7, Belamandy, latrines et toilettes publiques Ambatozavavy, Hell-Ville, Ambatoloaka, Madirokely, Dzamandzar, Sakatia, Andilana, Nosy Komba 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 46- Renforcement des actions Toutes les Tous villages d'embellissement des villages côtiers 47- Création réserves communautaires 1, 2, 3, 4, Navetsy, Fascène, Ambatozavavy, Djabala, Daresalama, Sakatia, Andilana, Andrahibo, Befotaka 48- Promotion Transfert de Gestion 1, 2, 3, 4, Navetsy, mangroves aux CLB Pêche, Commune, Ambatozavavy, Djabala, Daresalama, Sakatia, Andilana, Andrahibo, Befotaka 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 49- Restauration des mangroves à l'aide 1, 2, 3, 4, Navetsy, des reboisements o Fascène, Ambatozavavy, Djabala, Daresalama, Sakatia, Andilana, Andrahibo, Befotaka 50- Suivi pour la normalisation des déversements de résidus d'engrais et d'effluents de l'usine SIRAMA, et chimiques PNB et SPPM d'Expert Scientifique 51- Lutter contre la corruption et toutes District, Toutes les Nosy-Be formes de clientélisme (IEC) Services Techniques, CLB, PFED 52- Renforcement de l'IEC, du contrôle Toutes les Nosy-Be de l'effort de pêche : élaboration textes Commune, Pêche, sur l'accès à la ressource (ristournes, redevances, péages, cahier de charge) et PFED, CLB, les engins utilisés sur les récifs côtiers (avec les services concernés) 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 53- Mise au point des techniques de PSDR, Pêcheurs, Toutes les Nosy-Be conservation et de transports des produits halieutiques par le 3P Commune, SAGE, Pêche 54- Dotation des matériels adéquats aux PSDR, Pêcheurs, Toutes les Nosy-Be pêcheurs pour l'amélioration des techniques de capture Commune, SAGE, Pêche 55- Renforcement du contrôle et surveillance des côtes Pêche, ZP, Police 56- Identification et valorisation Toutes les Nosy-Be d'autres espèces valorisables Pêche, Associations de Pêcheurs 57- Organisation des filières Toutes les Nosy-Be céphalopodes (poulpes…), poisson de récif (poissons d'aquarium…), algues, holothuries… étudier et tester les 58- Renforcement de la création des Commune, PFED, Toutes les Nosy-Be réserves communautaires des récifs Service Pêche, Associations de Pêcheurs 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 59- Promotion du Transfert de Gestion 4, 5, 8, 9 Ambatozavavy des récifs coralliens aux CLB Dzamandzar, Sakatia, Andilana, Nosy Komba 60- Renforcement des contrôles et Toutes les Nosy-Be surveillance de pêche et de côte à tous niveaux (Fokontany, CLB, agents forestiers, police frontière, garde côte). Pêche, Police 61- Renforcement des contrôles et suivi Toutes les Nosy-Be d'embarquements et de débarquements d'espèces protégées (système de suivi, formation, collaboration) Service Pêche, ADEMA, AIR MAD, Capitainerie du Port 62- Vulgarisation et application des Toutes les Nosy-Be textes sur la protection des ressources et espèces menacées et de CITES (Commune, Services administratifs, hôtels, établissements scolaires, CLB…) 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 63- Mise en place AP des îlots (Nosy 1, 2, 5, 9 Belamandy, Tanikely, Nosy Vorona, Nosy Fanihy, Ambariotrandraka) 64 – Valorisation des eaux de Lokobe par leur mise en bouteille. organisme d'appui TOTAL 2 566 800 000 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1- Redéfinir ou clarifier la mission ou les attributions de chaque entité. Exécutif, Conseillers, Arrondissement, Chef Fokontany et CLB Services rattachés à la commune 2 – Doter les différents services en organisme d'appui matériels et fournitures adéquats 3 – Dépolitiser la machine administrative. commune, politiciens toutes les Commune Par l'IEC et table ronde 4 – Appliquer à la lettre les fondements de Commune, toutes les Commune la décentralisation. 5 – Renforcer la capacité des dirigeants à Service technique, prendre des responsabilités correspondant Commune, Organisme à son attribution et à donner le bon d'appui, Association, 6 – Appuyer la mise en place d'un système BIANCO de contrôle, de suivi « corruption » arrondissements. 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 7 – Opérationnaliser les Chef Fokontany Commune toutes les Commune en tant que percepteur auxiliaire 8 – Produire le rapport d'activités annuel de la commune. 9 – Inciter la création des activités Commune, opérateurs, toutes les Commune génératrices de recettes à la commune population, politiciens 10 – Activer le processus de jumelage Commune, organisme avec d'autres villes. 11 – Produire un outil de marketing ou Commune, opérateurs, toutes les Commune. de négociation pour l'auto promotion organismes d'appui (cassettes, magazine, brochure, plaquette) 12 – Déléguer plus de pouvoir aux Maire et responsable de la toutes les 5 représentants de la commune dans les 5 commune 13 – Assurer l'opérationnalisation des toutes les Commune 14 – Organiser deux rencontres CCD / toutes les Commune 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 15 – Activer la dotation des zones Commune, organisme enclavées en matériels de communication (BLU ou téléphones) Zone 1, Zone 2, Zone 4, Zone 9 16 – Professionnaliser / Former / recycler Commune, organisme toutes les Commune les employés et les élus en matière de gestion (financière, matériels, mobiliers) 17 – Elaborer et mettre en Italique une Commune, organisme toutes les Commune, sous politique de gestion des ressources services techniques 18 – Révision de découpage des fokontany Commune, organisme toutes les Toutes les zones en tenant compte de l'espace et de la 19 – Organiser un atelier de concertation toutes les Commune annuelle entre la commune, la sous- sous§préfecture, service préfecture et les services techniques. technique, organisme d'appui 20 – Conseiller et assister sur le plan technique les employés de la Mairie et les 21 – Doter de matériels et équipements la 22 – Rénover les bâtiments municipaux 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 23 – Vulgariser le document PDV. organisme d'appui zones 24 – Opérationnalisation de la machine administrative et des structures existants , conscientisation et respect de discipline : coût à vérifier dans le projet PPIC 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Accélérer l'acquisition de la photo aérienne Opérateurs, organisme d'appui, 2 – Lancer les premières études du plan d'urbanisme détaillé en faisant appel aux compétences locales sous le contrôle des autorités de tutelles. 3 – Mission d'échanges locales / Natiorales. Commune, service 4 – Réhabilitation de voiries urbaines et 5 – Embellissement de la ville Eclairage public, Ampangoriana, Anjiabe, Antamotamo, Andrekareka, Ampasibe, Antontorono 6 – Traitement ponctuel des érosions organisme d'appui zones 7 – Procéder à la priorisation des Commune, service aménagements (CU ; CCD ; et représentant central. 8 – Mettre en place une cellule de suivi de Commune, service 5 et 7 et Hell ville Dzamandzar Ambatoloaka 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 9 – Gérer l'extraction de sable 8 et 7 et 4 Dzamandzar, Ambatozavavy, Andilana, Fascène Ampasy 10 – Faciliter l'approvisionnement en sable Commune, service extrait de la Grande Terre ; 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Construction des bureaux pour les PCLB et Communautés, toutes ls Tous les Président Fokontany suivant le nouveau découpage et dotation fournitures et mobiliers organismes d'appui 2 – Renforcement des capacités des Chefs Fokontany et des CLB. Antafofondro, Ampasipohy, Ambatozavavy, Andranobe. 3 – Installation d'un téléphone public – Prévision de Budget de Fonctionnement par 4 – Recensement de la population par classe Commune Tous les d'âge et par sexe. 5 – Création de droit de quai organisme d'appui 6 – Formation et sensibilisation à tous les Organisme Commune Tous les niveaux pour une prise de responsabilité d'appui, PFED 7 – Mise en place d'un agent de l'état civil et du Commune, service service des impôts. 8 – Opération acte d'état civil Commune, service Toutes les Tous les 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Diversification des espèces capturées : Commune, service zones organisme d'appui identification engins performants ; - étude de rentabilité - formation des pêcheurs 2 – Professionnalisation du métier ; formation Commune, service toutes les des pêcheurs aux techniques de : organisme d'appui - pêche à la lumière ; - palangre de fonds ; - plongée sous-marine - pêche à la turlutte ; - filet tournant et dotation en matériels de pêche 3 – Dotation en embarcations motorisées et Commune, service 1 et 8 – 9 matériels de pêche et Dotation de 12 pirogues motorisées de 9 ou 15 chevaux à raison de 2 par organisme d'appui, Sakatia, Toute la zone 9, Dzamandzar Ampasy, Orangea, Ampasy, Antanamitarana Bemanondrobe, Andimakabo, Fascène. 4 – Mise en place d'un système de conservation Commune, service 1 et 4 organisme d'appui, Befotaka, Ambatozavavy 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 5 – Suivi et sensibilisation Commune, service organisme d'appui, 6 – Contrôle de l'application stricte des textes Commune, service organisme d'appui, 7 – Adhésion des pêcheurs au système de crédit OTIV, pêchaurs, service technique Ampasipohy, Antafondro, Ambanoro. 8 – Mise en place d'un magasin d'approvisionnement en matériels de pêche. 9 – Mise en place de débarcadère 5 et 7 et 8 Hell-ville, Ambatoloaka, Dzamandzar 10 – Organisation de marché de produits de orgnaisme d'appui, 11 – Mise en place de DCP orgnaisme d'appui, zone 9 – En mer 12 – Contrôle et répression à la fin de la saison commune, orgnaisme d'appui, zones PFED, service technique 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 13 – Campagne de répression sur le respect des Commune, périodes de pontes des poissons et des animaux orgnaisme d'appui, Sakatia, Orangea, Antanamitarana 14 – Contrôle des mailles des filets de pêche. orgnaisme d'appui, PFED, service technique 15 – Formation en technique de capture de langouste et de calmar et dotation en matériels. orgnaisme d'appui, service technique 16 – Création de coopératives de pêcheurs. organisme d'appui, PFED 17 – Formation des membres du CLB en toutes les zones techniques de pêche. organisme d'appui, zones PFED 18 – Mise en place de container frigorifique. 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Actions médiatiques sur presse et TV (tarifs commune, promotionnels sous forme de package- Allemangne , Angleterre, Réunion, Mayotte, Afrique du Sud 2 – Eductours touristes réunionnais, sud africains, japonais et australiens. 3 – Construction Centre de formation touristique et hotellière commune, organisme d'appui 4 – Création d'un centre d'achats de produits artisanaux et de fleurs. organisme d'appui 5 – Appui aux opérateurs touristiques : renforcement des capacités marketing et formation professionnelle en tourisme et facilitation de l'accès au financement pour les PME 6 – Appui aux PME pour les filières porteuses 7 – Appui aux institutions du tourisme (ORT, DELTO) : former et assister sur le plan technique, doter de matériels et équipements, créer un site web au niveau de l'ORT et connexion internet VSAT 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 8 – Promotion des investissements touristiques : PPIC, commune identifier et appuyer à la mise en concession de sites à vocation touristique, rechercher des investisseurs potentiels, faciliter les investissements (assistances techniques, appui aux autorités locales, amélioration et sécurisation de l'accès au foncier) 9 – Renforcement des capacités des PME 10 – Amélioration du cadre d'activité des PME PPIC,commune 11 – Formation de guides touristiques. organisme d'appui Ambanoro, Ampasipohy, Antafondro, Antanamitarana, Dzamandzar usine, Sakatia. 12 – Valorisation des sites écotouristiques organisme d'appui Antafondro, Ampasipohy, Ambatozavavy 13 – Réhabilitation du bord et réhabilitation de Commune, organisme d'appui Marceau, Cour de Hell Ville 14 – Energie électrique organisme d'appui 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en organisme d'appui ambatoloaka Madirokely 6 km 16 – Nettoyage des plages organisme d'appui, communautés, opérateurs 17 – Valorisation de la biodiversité dans la forêt Commune, d'Ambohibe / projet « Orchidées » organisme d'appui, Minenvef 18 – Création de réserve communautaire marine Commune, (valorisation de la biodiversité) organisme d'appui, Minenvef, communautés 19 – Délimitation de la réserve marine. organisme d'appui, Minenvef, communautés 20 – Formation en plongée sous-marine. organisme d'appui, Minenvef 21 – Création de circuits touristiques à ministère du tourisme 22 – Mise en place d'un kiosque touristique. ministère du tourisme 23 – Construction d'une école professionnelle Commune, service en hôtellerie, d'une école de langue. organisme d'appui 24 – Contrôle et inventaire des établissements Commune, service Ampasy, Sakatia, Antanamitarana. 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 25 – Mise en place de corps morts pour le mouillage des pirogues et des vedettes. organisme d'appui Andrekareka, Ampasibe. 26 – Création de parc marin Ambariotelo Complexe organisme d'appui 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Suivi des travaux de réfection des points Travaux publics, Axe Hell –Ville noirs sur Route Nationale 2 – Réhabilitation de l'axe centrale Travaux publics, 1 et 2 et 3 Fascène, Andrianakonko, Befotaka, Navetsy (70 km) 3 – Réhabilitation de la bretelle Travaux publics, 4 – Faciliter la réhabilitation totale Travaux publics, 5 – Construction de routes entre les différentes Travaux publics, zones (Réhabilitation / entretien) 6 – Réhabilitation des axes secondaires Travaux publics, 7 – Mise en place d'une stratégie / politique Travaux publics, d'entretien des routes et des pistes communales Commune, (Cantonner les responsabilités) 8 – Construction d'une nouvelle route (3 km) Travaux publics, 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 9 – Réhabilitation 5 km de piste rurale Travaux publics, Commune, bailleurs 10 – Réfection de routes, 7 ponts et 8 buses Travaux publics, Andimakabo : 6 km Mahatsara : 2 km Antafianambitry : 3 km Miadana–/ Miadana Commune 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 11 – Réhabilitation route Travaux publics, Ville/Andilana – Diégo Hely / Ambatoloaka / Madirokely, route de Mont Passot 12 – Réhabilitation piste Travaux publics, 13 – Bitumage des pistes Travaux publics, Dzamandzar Ampasy, Antanamitarana, Dzamandzar / Beomby 14 – Réhabilitation, construction et bitumage de Travaux publics, 10 ponts et de 14 ponts buses Befotaka, Belamandy 15 – Amélioration de la réhabilitation des Travaux publics, Mampingo à Orangea, Dzamandzar Ampasy 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 16 – Réfection de route + ponts et buses Travaux publics, Andrianakonko / Mahazandry / Mangirankirana / Kalampobe / Ambafaho / Antsatrabevoa 17 – Construction piste 16 km Travaux publics, – Ampasipohy – Antafondro – Ambalakonko 18 – Route de ceinture Nord Fascène et Andilana 25 km Village Indien 4 km Village Indien – Ambatozavavy 6 km 20 – Construction de pistes rurales Ambatozavavy – Route Fascène 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en – Carrefour – Route de l'Aéroport : 5 km 22 – Construction de pistes rurales. Travaux publics, Commune, bailleurs 23 – Construction et réhabilitation de pistes. Travaux publics, 5 km à Orangea. Commune, bailleurs 24 – Réhabilitation de route Travaux publics, Commune, bailleurs 25 – Construction barrage Service technique, Ambatozavavy, Andranogisy Andrevorevo, Befotaka, Ampasindava, Maromaniry, Andilamavo Andrahibo 26 – Réhabilitation de barrage – curage des Service technique, canaux : 40 m de long, 50 cm de large et 2 m de Commune, hauteur pour Djabala, 40 m de long, 50 cm de large et 2 m de hauteur pour Tsarahaloka 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 27 – Réhabilitation marché Service technique, Ampasy, Antanamitarana 28 – Construction bazar Service technique, Commune, bailleurs 29 – Construction marché villageois Service technique, Commune, bailleurs 30 – Aménagement bazar Service technique, Commune, bailleurs 31 – Réfection et extension des ports, Travaux publics, construction d'un mur de soutènement 32 – Construction d'un port Travaux publics, Commune, bailleurs 33 – Renforcement de l'aéroport – prévoir Travaux publics, l'extension de l'aérogare Commune, bailleurs 34 – Construction d'un abattoir 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 35 – Construction de lavoir Marokindro, toute la zone 5, Dzamandzar usine, Sakatia, Antanamitarana, Mahazandry, Ambanoro, Doany, Andranobe, Ampasipohy, Ambatozavavy, Antafondro, Antontorono (4), Anjiabe (3) 36 – Mise en place ou curage de caniveaux Travaux publics, Antanamitarana, toute la zone 5 37 – Construction des canaux d'évacuation Travaux publics, 38 – Construction d'un bloc administratif d'appuiµ, Commune, bailleurs 39 – Réhabilitation des bâtiments administratifs Organisme d'appui, Commune, bailleurs 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 40 – Réfection de tous les escaliers Travaux publics, Commune, bailleurs 41 – Mise en place de panneau de signalisation Organisme 42 – Création d'un atelier de formation pour les Organisme d'appui, Commune, bailleurs 43 – Création d'un centre d'accueil pour les personnes âgées Commune, bailleurs 44 – Mise en place d'enrochement en bordure organisme d'appui, Commune, bailleurs 45 – Mise en place d'un débarcadère par organisme d'appui, 46 – Curage de tous les caniveaux, Travaux publics, Construction de canal d'évacuation, 47 – Construction de canal d'évacuation d'eau Travaux publics, 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 48 – Amélioration du jardin public d'appui, Commune, bailleurs 49 – Réhabilitation du foyer social d'appui, Commune, bailleurs 50 – Réhabilitation du gymnase et du terrain de Service technique, organisme d'appui, Commune, bailleurs Adduction d'eau potable 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1- Réactiver et réactualiser le dossier d'adduction d'eau de Nosy Be 2 – Branchements secondaires et tertiaires 3 – Amélioration du réseau d'alimentation en 4 – Construction de puits d'appui, commune, Ampombilava, Nord Vigie, 5 à Dzamandzar, 3 à Marovato, 10 à Marokindro, Andranobe, Mahabo, Andrafiamena, Beomby 5 – Construction de château d'eau et 12 bornes Commune, organisme d'appui Mahabo, Andrekarekabe, Ampasibe. 6 – Mise en place des bornes fontaines, organisme d'appui Daresalama, Madirokely 7 – Traitement de l'eau sur la base de 1650 m3 JIRAMA, jour Ambatoloaka 8 – Amélioration de la tuyauterie pour l'approvisionnement en eau potable. organisme d'appui Ampasy, Orangea. 9 – Adduction d'eau potable organisme d'appui 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 10 – Construction de bornes fontaines. organisme d'appui Ampasimena Passion (Sakatia), 4 à Orangea, Dzamandzar Ampasy, Dzamandzar usine, Andrahibo, Marovato, Antsatrabevoa, Belamandy, Antafondro, Ampasipohy, Ambatozavavy, Ambanoro Navetsy 11 – Adduction d'eau potable organisme d'appui 12 – Adduction d'eau potable organisme d'appui Antontorono, Ampangoriana, Antamotamo, 13 – Adduction d'eau potable organisme d'appui : réhabilitation. 14 – Adduction d'eau potable organisme d'appui 15 – Adduction d'eau potable organisme d'appui : construction de puits. 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 16 – Adduction d'eau potable organisme d'appui construction de bornes fontaines. 17 – Adduction d'eau potable organisme d'appui , Fascène Gare, Fascène Ampasy 18 – Adduction d'eau potable organisme d'appui 19 – Réhabilitation 6 puits. organisme d'appui 20 – Réhabilitation de toutes les bornes organisme d'appui 21 – Rénovation des tuyaux d'adduction d'eau organisme d'appui Décanisation / Dératisation 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Définir et arrêter, appliquer la méthode de Commune, service décanisation et de dératisation Lutte contre l'insécurité 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 – Contrôler le flux migratoire. Service sécurité, 2 – Augmenter le nombre de quartier mobile et commune de police municipale – 2 fois plus pour la zone 8 3 – Redéfinir les attributions et former les quartiers mobiles et la police municipale. 4 – Mobiliser et doter les quartiers mobiles et la Commune police municipale de matériels. 5 – Reconnaître légalement leur existence par l'élaboration d'un texte. 6 – Mise en place de pompiers service technique 7 – Création poste de gendarmerie 9 et 8 et 7 Ampangoriana Ambatozavavy, Andilana, Mahazandry, Amporaha 8 – Mettre en place un système de contrôle des Service sécurité, établissements de loisirs et autres susceptibles de favoriser la délinquance 9 – Renforcement de la lutte anti-drogue Service sécurité, 10 – Lutte contre la pédophilie Service sécurité, 11 – Renforcer le contrôle des identités Service sécurité, 12 – Application stricte de la loi Service sécurité, responsabilisant les parents sur la délinquance commune, parents 13 – Construction de bureau et logement 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1– Réactiver le projet de création d'une centrale Gouvernement hydroélectrique RAMENA 2 – Lancer l'élaboration d'un programme 3 – Renforcer les infrastructures énergétiques et Gouvernement 4 – Electrification 5 – Mise en place de 8 panneaux solaires et électrification rurale d'appui, commune 3 et 4 et 8 et Navetsy, Befotaka, Belamandy. Antsakolagny, Fascène, Ambohibory, Andimakabo, Antafianambitry Ambatozavavy, Andranobe, Ampasipohy, Marokindro, Antafondro, Orangea, Dzamandzar usine – Pour chaque fokontany de la zone 9 6 – Amélioration de l'éclairage publique d'appui, commune 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 7 – Extension de l'électrification d'appui, commune Dzamandzar Ampasy, Antanamitarana 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Réhabilitation de l'hôpital et CSB service technique, organisme d'appui, 2 - Amélioration de la gestion des déchets 3 - Construction CSB service technique, organisme d'appui, Navetsy ou Belamandy, Andrianakonko, Ampasipohy ou Antafondro, Ambanoro, Andranobe, Miadana Commune, Antanamitarana, Ambodivanio, Djabalabe, Orangea, Anjiabe 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 4 - Construction centre médicale service technique, organisme d'appui, commune 5 - Installation dispensaire Service technique Organisme d'appui Antanamitarana, Anjiabe 6 - Recrutement de médecins et de sage femme service technique, organisme d'appui, Belamansy Antsatrabevoa, Andrianakonko Anjiabe 7 - Construction de logements pour le personnel Service technique, organisme d'appui, Belamansy Antsatrabevoa, Bemanondrobe, Andimakabo. 8 - Dotation des médicaments service technique, organisme d'appui, commune 9 - Identification des ressources naturelles service technique, exploitables pour la santé organisme d'appui, 10 - Allègement du recouvrement des coûts. Service technique, organisme d'appui, 11 - Redressement de la gestion des pharmacies Service technique, organisme d'appui, 12 - Dotation d'une ambulance. Service technique, organisme d'appui, 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 13 - Dotation d'une ambulance au cas où le service technique, CSB n'est pas encore construit organisme d'appui, 14 - Relance des 2 pharmacies communautaires. Service technique, organisme d'appui, 15 - Construction des latrines, WC publics service technique, organisme d'appui, Ambalahonko, Doany, Andranobe, Ambatozavavy, Marokindro, Ampasipohy, Ampangoriana, Anjiabe (3), Antontorono (2) 16 - Construction de sanitaires (bloc de 4), WC, service technique, organisme d'appui, 17 - Appui financier à assurer aux indigents. Service technique, organisme d'appui, commune 18 - Mise en place des pharmacies villageoises. Service technique, organisme d'appui, Ambanoro, Andranobe. Orangea, Antanamitarana, Ambatozavavy, Sakatia 19 - Formation des formateurs pour constituer service technique, une équipe mobile, organisme d'appui, 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 20 - Constitution d'une équipe mobile de service technique, sensibilisation. (IEC) organisme d'appui, 21 - 1 voiture fourgonnette, service technique, organisme d'appui, commune 22 - Matériel audio-visuel service technique, organisme d'appui, commune 23 - Projecteur et écran, service technique, organisme d'appui, commune 24 - Une groupe électrogène de 1500 watt, service technique, organisme d'appui, commune 25 - Responsable des matériels, service technique, organisme d'appui, commune 26 - Chef d'équipe, infirmier d'état, sage- service technique, organisme d'appui, commune 27 - 2 remplaçants, formés sur les notions de service technique, base en santé et en MST/SIDA organisme d'appui, commune 28 - Education nutritionnelle service technique, organisme d'appui, commune 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 29 - Sensibilisation sur les MST et le Sida. Service technique, organisme d'appui, Antanamitarana, 5 fokontany de la zone 9 30 - Mise en place de planning familial (FISA) service technique, organisme d'appui, commune 31 - Mise en place d'un cabinet dentaire. Service technique, organisme d'appui, opérateur, commune 32 - Mise en place de système de prévention sur Commune les épidémies et tchikoungounya 33 - Rendre fonctionnel le BMH 34 - Création lava-pako service technique, organisme d'appui, commune, communauté Télécommunication et communication 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Amélioration des infrastructures de télécommunications 2 - Opérationnalisation de hall d'information service technique 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Immatriculation foncière Service technique, collective (cadastre) Befotaka, Navetsy et Belamandy Ambanoro, Antafondro Ampasipohy, Ambatozavavy, Andranobe Marokindro, Toute la zone 9, tous les fokontany de la zone 3 2 - Déclassement et délimitation de Service technique, Anjaridaina, Château d'eau, Dzamandzar Ampasy 3 - Subvention pour Service technique, l'immatriculation collective (cadastre) 4 - Mise en place d'un plan Service technique, d'aménagement ou d'urbanisation organisme d'appui 5 - Demande de terrain non cultiver Service technique, mais ayant un propriétaire 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 6 - Réforme agraire ; déclassement service d'une partie des terrains des grands technique, propriétaires pour intérêt public, en communauté, Antanamitarana. Dzamandzar vue du développement d'autres Orangea, Dzamandzar Ampasy, toute la zone 9 7 - Reconnaissance collective et immatriculation. Ampasipohy, Ambatozavavy , Andranobe, Marokindro, toute la zone 9 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Extension du réseau télécommunication a, toute la zone 9 2 - Mise en place d'une antenne pour la réception FM 3 - Opération radio-manivelle Fokontany de la zone 3 4 - Mise en place de système de communication par BLU. e Ambato-zavavy, Andranobe, Toute la zone 9, Marokindro,Antafondro 5 - Dotation d'un réseau d'émission performant. 6 - Dotation antenne relais 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 7 - Mise en place de téléphone a. Kibanivato Dzamandzar Ampasy 8 - Dotation de téléphone portable Fokontany de la zone 9 9 - Construction d'un service postal Gouvernemen 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Création d'un parking. travaux publics, organisme d'appui 2 - Dotation d'une vedette 3 - Dotation en moyen de transport : 4 vedettes hors bord. Anjiabe, Andrekareka, Mahazandry 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Subvention pour les us et coutumes et la célébration de cérémonies traditionnelles ana, Sakatia, Orangéa 2 - Réhabilitation du Zomba. 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Collaborer avec les ONG / ou associations organisme d'appui, KMF, CNOE, Stop SIDA, oeuvrant pour commune, service l'éducation des adultes (IEC), campagne d'alphabétisation 2 - Appuyer / Assurer l'effectivité de l'enseignement de l'instruction civique et la tradition au niveau scolaire en collaboration avec les CISCO, ZAP. 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 3 - Subvention pour le salaire des 3 suppléants organisme d'appui, de l'EPP Belamandy. commune, service technique 4 - Entretien de l'EPP organisme d'appui, commune, service Antanamitarana, Dzamandzar Ampasy, Andrekareka, Ampasibe Andavakotoko 6 - Construction de l'EPP et équipements en organisme d'appui, 1 et 4 et 8 et Belamandy, matériels et mobiliers commune, service Antafondro, Antontorono Ambodivanio, Sakatia, Androkaroka, Miadana Commune, Antanamitarana, Orangea 7 - Extension de 2 salles de classes au CEG organisme d'appui, commune, service technique 8 - Construction d'un CEG. organisme d'appui, commune, service 9 - Construction et extension de l'EPP, du CEG Organisme d'appui, commune, service technique 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 10 - Construction d'un lycée technique. d'appui, commune, service technique 11 - Mise en place d'une clôture pour l'EPP. d'appui, commune, service technique 12 - Construction d'une école primaire privée organisme d'appui, commune, service technique 13 - Réhabilitation Ecole Primaire Privée organisme d'appui, commune, service technique 14 - Construction d'un lycée Enseignement organisme d'appui, commune, service technique 15 - Construction d'une école technique privée organisme d'appui, commune, service technique 16 - Extension de l'école technique organisme d'appui, COBARA [1] avec 4 salles et commune, service technique, opérateur PPIC 17 - Mise en place du complexe sportif organisme d'appui, commune, opérateur, service technique 18 - Dotation en matériel courant pour organisme d'appui, COBARA / Chantier école, bois / bâtiments. commune, opérateur, service technique 19 - Equipements en matériels scolaires, organisme d'appui, opérateur, service 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 20 - Extension du lycée COBARA (salle organisme d'appui, polyvalent pour 400 personnes) commune, opérateur, service technique 21 - Mise en place d'un centre de loisirs et de organisme d'appui, commune, opérateur, service technique 22 - Recrutement des enseignants. service technique, organisme d'appui, Befotaka., Orangea, Bemanondrobe, Ambohibory, Andimakabo Fascène Marokindro, Andranobe, Ambatozavavy, Antafondro, Ampasipohy, Ambanoro , Madirokely, Antontorono, Anjiabe. 23 - Dotation d'un véhicule pour le transport service technique, organisme d'appui, 24 - Création d'activités génératrices des service technique, revenus (voir tourisme, pêche) pour les parents organisme d'appui, 25 - Réhabilitation et relance de l'école service technique, professionnelle (CAPJ) organisme d'appui, 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 26 - Construction de logements pour organisme d'appui, Navetsy, Befotaka, Djabalabe, Orangea, Antanamitarana, Sakatia. Dzamandzar Ampasy Andrekareka, Ampasibe, Anjiabe, Antamotamo, Antitorogno, Ampangoriana, Mahazandry 27 - Construction d'une bibliothèque. service technique, organisme d'appui, 28 – Mise en œuvre Programme d'action de Service technique, lutte contre l'emploi des enfants PA3/AN, organisme d'appui 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Création et délimitation de zone de pâturage. service technique, organisme d'appui, 2 - Mise en place d'agents vétérinaires publics. Ministère élevage, Sakatia, Dzamandzar Ampasy, Antanamitarana. 3 - Formation sur l'amélioration des techniques service technique, d'élevage de bovins et introduction de l'élevage organisme d'appui, de vaches laitières Antsatrabevoa, Navetsy. 4 - Approvisionnement en vaccins et service technique, organisme d'appui, commune 5 - Elaboration d'un protocole avec un service technique, prestataire privé. organisme d'appui, propriétaire privé fokontany de la zone 3 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 6 - Formation en conduite d'élevage. service technique, organisme d'appui, Tous les fokontany de la zone 3, 6 Fokontany de la zone 4, Dzamandzar Ampasy, Orangea, Antanamitarana, Toute la zone 9, Sakatia, Mahazandry 7 - Mise en place d'une pharmacie vétérinaire. service technique, 1 et 2 et 9 Andrianakonko, organisme d'appui, 8 - Mise en place de couloirs de vaccination service technique, 2 et 3 et 6 et Andrianakonko, organisme d'appui, fokontany de la zone 3, 6 Fokontany de la zone 4 9 - Formation en apiculture service technique, 3 et 4 et 8 Ambatozavavy, organisme d'appui, Antafondro, Ambanoro, Ambalahonko Tous les fokontany de la zone 3, Sakatia, Andrianakonko. 10 - Introduction de races améliorées service technique, d'animaux domestiques organisme d'appui, 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 11 - Construction ou réhabilitation des service technique, 3 et 4 et 8 Ambatozavavy, organisme d'appui, Marokindro, Naventsy 12 - Mise en place des petits élevages service technique, organisme d'appui, 13 - Réhabilitation et extension de l'abattoir, service technique, adduction d'eau, construction de parcs de organisme d'appui, stabulation, création de point d'abreuvement, éclairage et couloir de vaccination, construction d'une maison pour le gardien Construction nouveau abattoir 14 - Normalisation abattoir et rendre service technique, organisme d'appui, commune 15 - Recensement par quartier des bovins. service technique, organisme d'appui, 16 - Campagne régulière de vaccination. service technique, organisme d'appui, commune 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 17 - Vulgarisation des produits service technique, pharmaceutiques vétérinaires organisme d'appui, commune, éleveurs 18 - Formation d'un agent vaccinateur local service technique, organisme d'appui, commune 19 - Professionnalisation du métier d'éleveur service technique, organisme d'appui, commune, éleveurs 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Formation en culture maraîchère. service technique, organisme d'appui, Fascène, Ambatozavavy, Ambanoro, Antafondro, Andranobe, Ambalahonko, Ampasipohy, Antanamitarana, Orangea 2 - Mise en place d'un magasin d'intrants. service technique, 1 et 2 et 4 Befotaka, Ambatozavavy, Antafondro, Fascène, zone 3 3 - Constructions de barrages et de canaux service technique, d'irrigation, aménagement de bas fonds organisme d'appui, 4 - Mise en place de deux décortiqueries ; service technique, organisme d'appui, 5 - Aménagement hydro-agricole. service technique, Réhabilitation pour 200 ha pour Naventsy organisme d'appui, Andrafia, Andrahibo 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 6 - Formation en SRI. Service technique, organisme d'appui, Belamandy, Amporaha, Ampasindava, Marokindro, Andranobe, Ambatozavavy, Ampasipohy, Antafondro, Ambanoro 7 - Mise en place d'un centre de formation Service technique, professionnelle. organisme d'appui, commune, agriculteurs 8 - Approvisionnement en produits Service technique, phytosanitaires, en matériels et en insecticides. organisme d'appui, 9 - Installation d'alambic ‘ ylang-ylang service technique, organisme d'appui, 10 - Dotation d'une moto-pompes pour le Service technique, organisme d'appui, commune, agriculteurs 11 - Dotation en petits matériels, en produits Service technique, 3 et 8 et 9 Fascène, phytosanitaires et en engrais. organisme d'appui, Antanamitarana, Orangea, Sakatia, zone 9 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 12 - Construction de 3 puits pour le maraîchage. Service technique, organisme d'appui, commune, agriculteurs 13 - Dotation de deux tracteurs (Kubota) pour Service technique, les agriculteurs. organisme d'appui, commune, agriculteurs 14 - Approvisionnement en pesticides. Service technique, organisme d'appui, commune, agriculteurs 15 - Adhésion des agriculteurs au système de Opérateur – OTIV Andranobe, Ambatozavavy, Ampasipohy, Antafondro, Ambanoro 16 - Vulgarisation de produits anti-parasitaires Service technique, et de herbicides. organisme d'appui, commune, agriculteurs 17 - Formations des agriculteurs sur les Service technique, nouvelles techniques agricoles. organisme d'appui, 18 - Mise en place, au niveau local, d'un agent d'encadrement en agriculture. 19 - Vulgarisation d'engrais. Service technique, organisme d'appui, commune, agriculteurs 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 20 - Vulgarisation des herbicides. Service technique, organisme d'appui, commune, agriculteurs 21 - Relance de la plantation d'arbres fruitiers Service technique, dans le cadre du reboisement scolaire. organisme d'appui, commune, agriculteurs 22 - Vulgarisation et approvisionnement en service technique, insecticides et la culture maraîchère organisme d'appui, commune, agriculteurs 23 - Application de dina des agriculteurs service technique, commune, agriculteurs 24 - Application Tranoben'ny Tantsaha Commune, Service 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Construction d'un tranom-pokonolona Organisme d'appui, 2 - Construction et réhabilitation de terrains de Organisme d'appui, foot, de basket, de hand … Bemanondrobe, Fascène, Zone 3, Ambatozavavy, Andranobe, Ambanoro, Djabala, Orangea, Sakatia, Antanamitarana, Dzamandzar Ampasy, Ampangoriana, Anjiabe, Antontorono, Camp vert 3 - Construction d'un foyer des jeunes et Organisme d'appui, dotation en matériels Fascène, Andimakabo, Antafianambitry 4 - Construction d'une bibliothèque. Organisme d'appui, Andranobe, Ambanoro 5 - IEC en matière de sport Organisme d'appui, service technique, Ambanoro, Antafondro, Ambalahonko, Ampasipohy 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 6 - Construction d'un musée Organisme d'appui, 7 - Formation des entraîneurs sportifs Organisme d'appui, service technique, Ambanoro, Antafondro, Ambalahonko, Ampasipohy 8 - Construction d'un local pour les loisirs et Organisme d'appui, une bibliothèque de 12m*6m. 9 - Construction de bâtiments sportifs. Organisme d'appui, 10 - Organisation de compétition sportive et Organisme d'appui, Commune Commune festivité culturelle 11 - Construction terrain de tennis et volley ball Organisme d'appui, Ministère de la jeunesse et sports, Commune 2006 2007 2008 2009 2010 Demandé en 1 - Mise en place de lieu de vente 2 - Formation et renforcement de la capacité service technique, commune, artisans 3 - Dotation en matériels et appuis financiers. organisme d'appui, commune, artisans Sakatia, Dzamandzar usine, Anjiabe 4 - Formation en marketing. service technique, commune, artisans 5 - Développement de l'artisanat. service technique, commune, artisans Ampasipohy, Antafondro, Ambatozavavy 6 - Professionnalisation du métier d'artisan (formation professionnelle) [1] COBARA : Collège Basilique Rahidy.

Source: http://www.pic.mg/docs/bg03.pdf

Nº cas 56-55-3. international chemical safety cards (who/ipcs/ilo)

Fichas Internacionales de Seguridad Química BENZO [a] ANTRACENO ICSC: 0385 BENZO a ANTRACENO 1,2-Benzoantraceno 2,3-Benzofenantreno Masa molecular: 228.3 Nº CAS 56-55-3 Nº RTECS CV9275000 Nº ICSC 0385 Nº NU 2811 PELIGROS/ SINTOMAS PRIMEROS AUXILIOS/ PELIGRO/ PREVENCION

Código de marketing mars inc

CÓDIGO DE MARKETING DE MARS, INC. PARA ALIMENTOS, CHOCOLATE, CONFITERÍA Objetivo, ámbito y plazos Mars, Inc. posee gran parte de las principales marcas de chocolate, confitería, chicle y alimentación en todo el mundo y cuenta con una dilatada trayectoria en la comercialización responsable de sus productos. Nuestro código de marketing, adoptado por primera vez en 2008, refleja nuestros valores y principios corporativos así como nuestro compromiso con campañas de marketing responsables dentro de un entorno de marketing dinámico. Este código pretende reafirmar nuestro compromiso con respecto al uso creativo y responsable de la publicidad en todas sus formas a la hora de comercializar nuestros productos. Además, pretende explicar el modo en que Mars utiliza técnicas de marketing específicas así como nuevos medios de comunicación acordes con nuestro compromiso de respetar la privacidad de nuestros consumidores. Este código se aplica a las campañas de marketing de todos los productos de alimentación, chocolate, confitería y chicle producidos y autorizados por Mars, Inc. y Wrigley a escala internacional. Así mismo se aplica a los materiales y actividades promocionales elaborados por Mars, Inc. que se citan a continuación: páginas web de marcas, comunidades online, publicidad en los medios de comunicación (por ejemplo emisiones de radio difusión, prensa escrita o digital), publirreportajes, patrocinio, campañas de prensa y promociones de las marcas. Queremos garantizar que los titulares de licencia y los socios comerciales cumplen nuestros elevados estándares de calidad. No obstante, Mars no asume ninguna responsabilidad por las acciones de terceros sin licencia en las que puedan verse envueltos nuestros productos y nuestras marcas. Los compromisos en este código se suman a todas las disposiciones legales o compromisos de autorregulación aplicables en cualquier país. A raíz de la reciente adquisición de Wrigley por parte de Mars, Inc., el código también se aplicará a los productos de Wrigley. En lo que respecta a los productos de Wrigley, a lo largo del año 2010 tendrá lugar la implantación del código en la mayor parte de los países y concluirá a finales de 2013 para todos los productos a escala mundial. Antes de dicha fecha se irán retirando, con la mayor celeridad posible, algunas iniciativas promocionales de la empresa así como ciertas actividades en marcha. Los planes reales de retirada dependerán de los compromisos contractuales existentes y de las existencias. El código de marketing de Mars es un documento en constante evolución y es probable que requiera revisiones periódicas al objeto de garantizar su coherencia con nuestros valores y principios corporativos así como con los cambios que se producen en el mercado y dentro de nuestra empresa. Nuestro código de marketing también incluye nuestras directrices de publicidad, cuya finalidad es servir de guía a la hora de decidir sobre el tiempo y los espacios de publicidad adquiridos a proveedores de contenidos en los medios de comunicación. El código de marketing de Mars es fundamentalmente para uso interno y su finalidad es ayudar a todos nuestros asociados (y, en especial, a aquellos involucrados en marketing,